La franchise mortifère du 10

Petit pompes Funebres Alizés Funéraire privé qui voulait devenir grand, enfin le croyait il en s’associant avec un des poids lourd du funéraire, en l’occurrence le Groupe Roc Eclerc.

Bonjour à tous,

Espérant par le biais de ce blog pouvoir attirer l’attention sur la politique scandaleuse du groupe Funecap, et plus précisément sur sa filiale funéraire, le groupe roc eclerc, je vais essayer d’être le plus concis possible tant mon histoire est à tiroirs et la trame n’en est que plus invraisemblable pour le simple lecteur mais qui néanmoins et comme souvent à pour genèse un attrait toujours plus important de l’argent par ce genre de groupe.

Comme je l’ai indiqué dans mon résumé, j ai décidé avec une associée  en 2004 d’implanter sur ma sarl Alizés Funéraire, l’enseigne  roc eclerc en signant un contrat dont l’obligation m’était faite de ne communiquer que sous cette marque. En 2010, je devais signer un nouveau contrat d’une durée de 7 ans dans les mêmes termes que celui signé initialement avec Michel Leclerc portant sur le versement d’un certain taux de royalties et bénéficiant d’une exclusivité Auboise. Une nouvelle Présidente devait en 2012 vouloir revenir sur ce qu’elle appelait les vieux contrats, lesquels ne lui étaient pas assez bénéfiques d’après elle. En effet, cette dernière ne souhaitait plus l’exclusivité sur un département mais considérait qu’un roc eclerc pouvait être installé sur des bassins de population de 30000 habitants, ce qui d’après elle pouvait permettre d’ouvrir 3 roc eclerc sur la région Troyennes d’environ 100 000 habitants. En sachant que le droit d’entrée dans la franchise est de 30 000 euros, son calcul et ses motivations étaient très claires.

Je devais refuser catégoriquement une modification de mon contrat d’enseigne, ce qui constituera j’en suis persuadé le fondement de ce qui allait me tomber dessus quelques années plus tard.

En octobre 2013, un sous traitant avec l’assistance d’un manoeuvre allait commettre l’impensable lors d’une mission d’exhumation et réduction de corps, à savoir que les corps, inhumés dans un zinc n’étaient pas réductibles et que pour ce faire, ces derniers poussant l’horreur à son comble allait procéder à l’aide d’une pioche en donnant des détails sordides et prenant des photos!! Poussant le comble, un des deux visiblement assez fière de ses actes envoyait certaines de ses photos à ses collègues. C’est ainsi qu’au détour d’une discussion j’entendais parler de ces actes.

Immédiatement et suite à une convocation le jour même, je me séparais du sous traitant et entamais la procédure de licenciement pour le salarié en commençant par une mise à pied immédiate.

Ceux ci devant ma volonté de punir durement de tels actes allaient me devancer en allant déposer une plainte à mon encontre en précisant que c’est moi qui avais donner l’ordre téléphonique de commettre ces faits d’atteinte à l’intégrité de cadavres!!!
Le 17 juin 2014, je devais être placé en garde à vue puis en détention provisoire pendant 3 mois.

Le 20 juin 2014, malgré la présomption d’innocence et alors que j’avais démissionné de la gérance pour déconnecter la société des actes ou plutôt des ordres que j’aurais donné, le groupe roc eclerc avec l’accord de mon associée, faisait tomber l’enseigne roc eclerc représentant pourtant à elle seule l intégralité du chiffre d’affaire de cette dernière la vouant ainsi à une mort certaine. 
Cette mort ne concernait que moi car dès ma sortie de détention, je devais apprendre que l’enseigne n’était pas perdu pour tout le monde car l’ex mari de mon associée, lui même franchisé du groupe faisait savoir qu’il allait prochainement rouvrir un magasin avec cette enseigne tombée du ciel!!

Le véritable scandale est que sans parler de la présomption d’innocence dont j’aurais dû bénéficier, la présidente du groupe roc eclerc faisait l’objet d’un envoi du juge d’instruction dès janvier 2015 du rapport d’expertise judiciaire de mon téléphone, lequel indiquait clairement qu’aucun appel téléphonique n’apparaissait avec les protagonistes au moment des faits et d’en déduire que les individus avaient mentis dans leur déclaration respective.

De vérité, le groupe roc eclerc n’en n avait cure, car le seul objectif en se débarrassant de moi était de conclure le nouveau contrat dont il avait essuyé un refus de ma part quelques années auparavant et de revendre un nouveau droit d’entrée.

Au jour d’aujourd’hui, même si la sarl Alizés funéraire est toujours en vie, celle ci constate de semaine en semaine que sa clientèle contrats Obseques qui représentait pourtant la valeur de son fond de commerce se trouve dans les avis de décès du journal local être traitée par une autre société de pompes Funebres de par la confusion opérée par le nouveau roc eclerc auquel pourtant n’appartiennent pas ces contrats Obseques.

Depuis lors j ai bien entendu été relaxé par la justice concernant la complicité du délit d’atteinte à l’intégrité de cadavres mais pour quel résultat!!

Je souhaite que mon billet puisse mettre en garde sur la dangerosité de ce type de contrat de franchise dans lesquels en faite vous travaillez toute votre vie croyant faire fructifier votre société alors qu’en réalité en perdant la marque roc eclerc apposée sur votre devanture vous perdez également le fruit de votre travail au profit d actionnaires peux scrupuleux et dans mon cas véreux.

Pour information, un jugement de la cour d’appel du tribunal de commerce de Paris vient de condamner en 2021 le groupe roc eclerc à verser à la société Alizés funéraire la somme de 126 000 euros de dommages et intérêts. Devant la gravité des agissements concernant ce que je considère être une spoliation d’enseigne, j’ai décidé avec mon avocat et afin que ce groupe soit condamner fortement pour ce types d’agissements de déposer une plainte pénale pour banqueroute frauduleuse et escroquerie en bande organisée contre le groupe roc eclerc avec la complicité des 2 ex.

un petit Patron de France

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.