L'UFC-Que Choisir se lance dans la présidentielle

L'UFC-Que Choisir est une de ses associations dont la voix porte vraiment auprès des citoyens et des décideurs publics. Entièrement dirigée par des bénévoles, elle mène des combats en faveur des consommateurs qui ont porté leurs fruits grâce à un réseau performant et une stratégie marketing-politique maîtrisée.

Le développement de la démocratie participative n'a pas laissé indifférente une association de consommateurs comme l'UFC-Que Choisir. Pour la deuxième fois, elle profite de la campagne présidentielle pour mettre en avant ses objectifs. Après le « pacte consumériste » adressé aux candidats des présidentielles et législatives de 2012, l'UFC vient de lancer une plateforme ouverte à tous et intitulée « votezpourvous2017.fr ». Le citoyen-consommateur est mis à contribution pour dessiner la consommation de demain.

Cinquante propositions de l'UFC réparties en cinq grands thèmes (numérique, environnement, alimentation/santé, services quotidiens, et vos droits) peuvent être discutées par tous sur simple inscription gratuite. Le débat s'est ouvert le 20 mars et prendra fin le 18 juin. D'autres propositions peuvent également être formulées et des tribunes seront ouvertes pour permettre de développer des idées nouvelles.

La parole est aux consommateurs et les candidats vont être attentifs à ce qui se dit sur la Toile. Le poids de ce genre d'initiatives est réel et le « pacte consumériste » proposé par l'UFC en 2012 a porté ses fruits avec de nombreuses règles législatives qui ont été adoptées.

L'association peut se targuer d'être à l'origine de l'action de groupe qui a fait beaucoup de bruit, l'étiquetage nutritionnel simplifié ou encore du meilleur encadrement des frais de mobilité bancaire. Bien d'autres mesures ont été mises en place grâce à l'action des associations qui ont su faire pression sur les politiques.

C'est pourquoi, plus la mobilisation sera forte sur la plateforme « votezpourvous2017.fr », plus les candidats seront incités à écouter les revendications et propositions venues de la société civile. Cela est d'autant plus vrai au cours de cette campagne électorale qui voit les partis traditionnels être peu à peu dépassés. Les mouvements et idées se font en dehors des structures politiques classiques et la parole des ONG et associations est, dans ce contexte, d'autant plus forte.

Le pouvoir est entre les mains des électeurs en cette année électorale et ce sont les consommateurs qui peuvent se faire entendre. 2017 peut constituer un tournant dans le domaine de la consommation, mais cela ne dépendra que de nous tous ! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.