"RCI : Création Conseil National Transition" par Amadou Bal BA

Après le 1er tour des présidentielles ivoiriennes, pour un 3ème mandat d’Alassane OUATTARE, l'opposition a créé un Conseil National de Transition, dont Henri Konan BEDIE est le président. Le CRT entend nommer un gouvernement de transition, organiser de nouvelles élections et tenir des Assises nationales, tout en incitant, encore plus à la désobeissance civile.

Création d'un Conseil National de Transition Côte-d’Ivoire, après le 3ème mandat de OUATTARA

Après le 1er tour des présidentielles ivoiriennes, pour un 3ème mandat d’Alassane Dramane OUATTARE, l'opposition ivoirienne s'engage, plus que jamais dans la désobéissance civile, en créant un Conseil National de Transition (CNT), présidé par Henri Konan BEDIE du PDCI-RDA.

Le rôle du CRT est :

- d'organiser de nouvelles élections en Côte-d’Ivoire, "justes, transparentes et inclusive" ;

- de former un gouvernement de transition ;

- et de convoquer des Assises nationales pour un retour définitif de la paix. Dans un passé récent la RCI avait connu une guerre civile avec plus de 3 000 morts.

Une situation, encore plus audacieuse qu'au Mali, à suivre.

J'espère que ceux qui défendaient les manifestants en Biélorussie n'auront pas encore une indignation sélective par rapport aux cas guinéen et ivoirien. Les cyniques pourront dire qu'ils n'y voient rien, contre ces crimes d’Etat de la Françafrique. La France qui a toute sa place en Afrique devrait revoir rapidement sa politique de coopération avec ses anciennes colonies, encore largement fondée sur l’oppression, la prédation et la violence. Un commerce équitable, fondé sur le respect mutuel, tout le monde sera gagnant. 

«Chaque fois qu’un homme a fait triompher la dignité de l’esprit, chaque fois qu’un homme a dit non à une tentative d’asservissement de son semblable, je me suis senti solidaire de son acte» écrit FANON dans «Peau noire, masques blancs». Pour Frantz FANON l’homme est sans cesse une question pour lui-même : «N’ai-je pas, du fait de mes actes ou de mes abstentions, contribué à une dévalorisation de la réalité humaine ?».

 Alors, je crie, très fort, «Solidarité avec le peuple ivoirien !» qui se bat à mains nues contre les odieux «Microbes» et les blindés. Le pays est au bord du Chaos.

Paris le 2 novembre 2020 par Amadou Bal BA - 

 

123333967-10159308324844301-325158592078145461-n

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.