"Stacey ABRAMS, héroïne de Géorgie" par Amadou Bal BA

Stacey ABRAMS a contribué, de façon décisive, avec les deux sièges de Sénateurs remportés en Géorgie, à la victoire totale de Joe BIDEN, dans ces présidentielles américaines. Le ticket BIDEN-HARRIS, maintenant majoritaire au Sénat pourra mettre en oeuvre, pleinement, son programme, sans l'obstruction des Républicains, et destituer Donald TRUMP, un putschiste.

biden-harris
masque-vote
Mme Stacey ABRAMS, de Géorgie et sa contribution décisive pour la victoire des Démocrates au Sénat

La victoire de Joe BIDEN aux présidentielles aurait eu un goût amer et ne serait pas totale, si les Démocrates n’avaient pas remporté le 5 janvier 2021, les 2 sièges en Géorgie pour le Sénat. Donald TRUMP, qui ne s’est pas trompé dans cet enjeu majeur, avait lancé, dès décembre 2020, de fausses accusations contre le processus électoral dans plusieurs États, dont la Géorgie, depuis sa défaite. Dans l’État sudiste, il a été devancé par environ 12 000 votes par son adversaire Joe BIDEN. La Géorgie de Stacey ABRAMS, un Etat dans le passé acquis aux Républicains, conservateur et raciste, a joué un rôle clé dans la victoire de Joe BIDEN à la présidence des États-Unis. Joe BIDEN est devenu le premier candidat démocrate à y remporter la victoire en plus de deux décennies. Le Parti démocrate, avec les victoires de Raphael WARNOCK, premier Noir sénateur, et John OSSOF de la communauté juive, contrôle, désormais le Sénat, une coalition multiraciale, multiethnique et intergénérationnelle. Aussi Mme Stacey ABRAMS, couverte d’éloges, est qualifiée de «déesse», de «vraie super-héroïne» ; certains observateurs veulent même lui ériger un statue. Mme Nancy PELOSI, la Speaker, aux anges pour cette victoire, a rendu un hommage très appuyé «à toutes les organisations de terrain et bénévoles: cette victoire, c'est vous qui l'avait permise», notamment «FairFight» de Stacey ABRAMS, ainsi que «Black Lives Voters», ayant œuvré pour ces élections sénatoriales.

Les Démocrates étaient déjà majoritaires à la chambre des Représentants présidée par Mme Nancy PELOSI, et cette victoire au Sénat, grâce à ces deux voix de la Géorgie, permettra à l’équipe BIDEN-HARRIS, d’appliquer son programme politique et de faire valider ses différentes nominations par le parlement américain. La procédure de l’Impeachment contre Donald TRUMP pourra aboutir, en dépit des délais contraints. Donald TRUMP serait ainsi déchu de ses droits civiques, et ne pourra pas se présenter aux élections de 2024, et perdra ses droits à la pension d’ancien président des Etats-Unis.

Cette victoire totale des Démocrates n’a été possible que grâce au travail de fond, engagé depuis plusieurs années, de la cheffe de file des Démocrates en Géorgie. Mme Stacey ABRAMS. En effet, dès les élections du 6 novembre 2018, au poste de gouverneur en Géorgie, Mme ABRAMS avait pour ambition d’écrire un chapitre extraordinaire de l’histoire de cet Etat ségrégationniste : «Tous les Géorgiens méritent le bonheur et la liberté, mais ils sont laissés pour compte. Nous avons la capacité d’édifier une Géorgie plus forte et plus solidaire. Il est grand temps d’avoir un leadership mobilisateur et inclusif» disait-elle. Les élections de novembre 2018, ont donné plus de visibilité à Mme Stacey ABRAMS sur la scène politique, une femme éduquée, dotée d’un bagout et incarnant un nouveau Sud. A l’époque, l’électorat noir s’était réfugié dans l’abstention, et Mme Stacey ABRAMS n’avait pas pu être élue première femme noire, au poste de gouverneur, en Géorgie, un Etat du Sud. En effet, finalement cette élection de 2018, au poste de gouverneur, a été remportée, de justesse, par Brian KEMP, un républicain, ayant usé, abusivement de ses pouvoirs de Secrétaire d’Etat de Géorgie, pour bloquer ou décourager le vote des Noirs, comme au temps de la ségrégation raciale (Bulletins rejetés, pannes de machines à voter, bureaux de vote fermés ou reportés à de longues distances, etc.).

En 2020, Mme Stacey ABRAMS repartait en campagne électorale en Géorgie en raison passé plombé par les préjugés, avec un lourd handicap. En effet, sans ce Sud raciste, les gens ne voyaient que votre couleur : «En tant que jeune femme noire qui a grandi dans le Mississippi, j'ai appris que si on ne lève pas la main, les gens ne nous voient pas. Mais il ne s'agit pas d'attirer l'attention pour être la colistière, il s'agit de m'assurer qu'on ne remet pas mes qualifications en doute parce que ce n'est pas juste à moi que l'on parle, on parle aux jeunes femmes noires, aux jeunes femmes de couleur, aux jeunes gens de couleur qui se demandent si eux aussi peuvent être vus» dit-elle. En conséquence, il fallait de la résilience et un don de soi pour continuer à faire de la politique dans le Sud : «Je devrais être stoïque dans mon indignation et silencieuse dans mon rejet. Mais le stoïcisme est un luxe et le silence est une arme pour ceux qui veulent faire taire la voix du peuple» dit Mme Stacey ABRAMS. En effet, pour ces présidentielles américaines de 2020, le travail, engagé de longue date, par Mme Stacey ABRAMS, dans un contexte putschiste de Donald TRUMP, a fini par payer. «Voter, c’est un pouvoir. Voter, c’est votre voix. Des gens ont travaillé dur pour nous donner cette voix. Maintenant, c’est à nous de continuer la bataille pour un futur meilleur en Géorgie», dit Mme Stacey ABRAMS.

Tirant les leçons du passé, Mme ABRAMS a labouré le terrain et lutté contre l’abstention. Mme ABRAMS a su mobiliser les électeurs issus des minorités de cet Etat, longtemps conservateur, encore marqué par les plaies de la ségrégation raciale. C’est donc ce travail de longue haleine, qui a permis à des centaines de milliers de personnes de s’inscrire sur les listes électorales, et largement contribué à la victoire historique de Joe BIDEN lors de la présidentielle de novembre 2020 et en janvier 2021, dans cet État du Sud profond, traditionnellement hostile aux minorités. Cette victoire aux sénatoriales du 5 janvier 2021, est hautement symbolique en Géorgie. Le gouverneur actuel de la Géorgie est John Nathan DEAL, un républicain. Nathan DEAL est très conservateur ; il avait soutenu la loi sur le droit d’accès sur la nationalité et avait vainement d’instaurer le droit du sang. M. DEAL est également hostile au mariage gay, en vue de «protéger la liberté religieuse» dit-il. La Géorgie, c’est le pays du chanteur Ray CHARLES (1930-2004), dont une ses chansons, «Georgia in My Mind» est devenue l’hymne national de cet Etat. En effet, Ray CHARLES avait fui la ségrégation raciale en Géorgie pour aller s’installer en Californie. Dans les années 50, quand il envisage de donner son unique concert dans son pays, il découvre, amèrement, que la salle de concert est toute réservée au Blancs. Il annule le concert et décide de ne plus revenir en Géorgie. C’est un geste fort dans la lutte contre la ségrégation raciale qui a été renforcé par l’action de Rosa PARKS (1913-2005) et Martin Luther KING (1927-1968).

Qui est donc Mme Stacey ABRAMS, celle dont la contribution à la victoire totale de Joe BIDEN a été décisive ?

Mme Stacey Yvonne ABRAMS, née le 9 décembre 1973, à Madison (Wisconsin), a grandi à Gulfport, la deuxième grande ville du Mississipi, dans une famille pauvre avec ses cinq frères et sœurs. «Ne rien avoir n’est pas une excuse pour ne rien faire», dit-elle. Ses parents, originaires du Mississipi, des missionnaires, ont mis un point d’honneur pour éduquer leurs enfants. «Il y avait trois règles à la maison : aller à l’église, aller à l’école et prendre soin les uns des autres. Mes parents savaient que l’éducation pouvait transformer une vie, surtout une vie dans le Mississippi» dit Stacey ABRAMS. Élevée au sein d’une famille de six enfants par des parents engagés dans la vie associative, Stacey ABRAMS développe et acquiert une conscience politique précoce et aiguë. En effet, dans sa famille, le droit de vote est un geste sacré. À chaque fois que ses parents allait voter, c’est toute la famille qui venait assister à ce moment. Car pour avoir le droit de mettre un bulletin dans une urne, ses parents ont dû se battre. Militants pour les droits civiques, les membres de sa famille ont grandi dans le Mississippi, un endroit où le vote des Noirs a été entravé jusqu’en 1964, notamment par les lois Jim Crow, imposant des tests d’alphabétisation ou des taxes pour pouvoir voter. Alors qu’elle étudie les sciences politiques à l’université, Mme ABRAMS fait ses premières armes au sein du bureau jeunesse du maire démocrate d’Atlanta de l’époque, Maynard JACKSON (1938-2003). Étudiante brillante, elle obtient un diplôme de droit à l’université de Yale avant de devenir procureure générale adjointe de la ville d’Atlanta, puis présidente du groupe démocrate à la Chambre des représentants de Géorgie en 2011.

Mme ABRAMS est non seulement une avocate, formée à Yale, mais elle est aussi romancière et femmes d’affaires. Elle a publié pas moins de huit romans, essentiellement des romances, sous le pseudonyme Selena Montgomery, en référence aux noms de villes du Sud où Martin Luther KING avait engagé des marches célèbres pour la lutte des droits civiques. Son premier roman, «Rules of Engagement», est sorti en 2001 et son dernier, «Deception», a été publié en 2009. Décrite comme «avocate le jour, et écrivain du matin au soir», Mme Stacey ABRAMS, encore inconnue du grand public en France, n’a pas encore été traduite en français. Mme ABRAMS, écrivaine et diplômée de Yale, a fait de l’éducation un de ses thèmes majeurs de campagne. En dépit des deux mandats en demi-teinte de Barack OBAMA et de la tentation d’un vote sanction à l’encontre de Donald TRUMP, Mme ABRAMS a continué à mener une campagne positive et vigoureuse en direction des 200 000 abstentionnistes. Elle veut convaincre chacun de voter pour que de voter contre. Outre l’éducation, chacun doit pouvoir en fonction de ses capacités ou de son potentiel, avoir un emploi rémunérateur, avoir accès aux soins médicaux et s’épanouir dans sa vie.

Par conséquent, cette victoire des Démocrates aux sénatoriales du 5 janvier 2021, arrive à point nommé, et devient une formidable opportunité, pour planter des banderilles sur Donald TRUMP, ce putschiste et son administration belliqueuse, protectionniste, xénophobe, islamophobe, raciste et sexiste. Donald TRUMP, un insurrectionnel, dans le déni de  pourra donc être destitué avant la fin de son mandat.

En définitive, je suis maintenant persuadé que Mme Stacey ABRAMS qui lorgnait vers le poste de Vice-présidente, maintenant occupé par Kamala HARRIS, cette étoile montante, cette valeur sûre dans les luttes contre racisme et pour l’égalité, sera un jour gouverneur de l’Etat de Géorgie, et aura un rôle important à jouer dans l’équipe de BIDEN-HARRIS, qui est lui redevable de cette victoire totale.

Par ailleurs, la victoire de Joe BIDEN ne signifie nullement que les problèmes des Américains, notamment les violences policières et les injustices à l’encontre des minorités, vont disparaître, comme par enchantement. Les Démocrates auront besoin de Directeurs de conscience, à l’instar des combats que mène Mme Stacey ABRAMS. La politique, ce n’est pas se servir, mais être au servir des autres, pour améliorer leurs conditions de vie : «La plupart des gens entrent en politique parce qu’ils veulent être en politique. Ils apprécient la rigueur de la campagne autant que le travail. Pour moi, le travail, c’est la raison pour laquelle on fait ça. La vraie motivation, c’est comment améliorer la vie des gens» dit Mme Stacey ABRAMS.

Les racisés en France savent maintenant en vue des élections régionales et départementales de juin 2021 et les présidentielles de 2022, savent maintenant ce qu’il y a à faire. La contemplation, le ministère de la parole ou l’abstention aux élections, tout cela ne fera que renforcer les forces du Chaos adeptes du racisme, de la négrophobie, du vichysme et de l’islamophobie. La seule façon de se protéger, de défendre ses droits et de se faire respecter, c’est de participer massivement aux différentes consultations électorales. Quand on vous donne la parole, il faut la prendre !

Indications bibliographiques sur Stacey ABRAMS, alias Selena MONTGOMERY

MONTGOMERY (Selena), Deception, New York, Saint Martin’s Press, 2009, 384 pages ;

MONTGOMERY (Selena), Hidden Sins, Harper Torch, 2006, 384 pages ;

MONTGOMERY (Selena), Never Tell, New York, Saint Martin’s Press, 2004, 352 pages ;

MONTGOMERY (Selena), Power of Persuasion, Harlequin, 2002, 288 pages ;

MONTGOMERY (Selena), Reckless, New York, Harper Collins Publishers, 2008, 374 pages ;

MONTGOMERY (Selena), Rules of Engagement, Saint Martin’s Paperbacks, 2001, 350 pages ;

MONTGOMERY (Selena), Secret and Lies, New York, Harper Collins Publishers, 2009, 384 pages.

Paris le 10 janvier 2021 par Amadou Bal BA - 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.