"Anne HIDALGO, une femme française" par Amadou Bal BA

Mme Anne HIDALGO : son livre, «une Femme française», déjà en rupture de stock, un signal annonçant le tremblement de terre qui va arriver le 24 avril 2022 : pour la première fois, une Femme de gauche va devenir présidente de la République française.

ah-1

«Mme Anne HIDALGO : son livre, «une Femme française», déjà en rupture de stock» par Amadou Bal BA -

Sitôt sorti, le 15 septembre 2021, le nouveau livre de Mme Anne HIDALGO, «une Femme française», est déjà en rupture de stock chez mon libraire. Mme HIDALGO vient pourtant d’officialiser sa candidature à la présidentielle d'avril 2022, il y a de cela trois jours, seulement.

 Dans son livre, Mme Anne HIDALGO, mariée et mère de trois enfants, fille d'ouvrier espagnol arrivée à Lyon à l'âge de trois ans, y livre sa vision de la France. «Ce parcours est le fruit d'engagements, d'un attachement : engagement pour les valeurs universelles qui fondent notre République, pour la laïcité, pour l'égalité des droits, pour le féminisme ; engagement pour l'écologie dont personne ne peut plus nier l'urgence. Comment redonner à chacune et à chacun sa capacité à espérer dans la France ? Inscrire notre destin commun en Europe en ayant conscience de la voix singulière de la France. Et considérer pleinement chacune et chacun de nos concitoyens pour trouver ce chemin que nous devons aux jeunes générations. C'est à elles et à eux que je dédie ce livre» écrit Mme Anne HIDALGO. Cette prise de parole de Mme Anne HIDALGO, animée d’une grande conviction et détermination, est «un acte fondateur. Elle a tracé un chemin, une ambition pour la France. Sa détermination à redonner sa grandeur à notre pays, à rassembler les Françaises et les Français autour de son projet social et humaniste, est évidente." Elle s’attache à la volonté de redonner "de l’espoir à notre jeunesse, réussir la transition écologique… en s’appuyant sur les territoires, les élus locaux, acteurs du quotidien de leur ville, département ou région» dit Carole DELGA, présidente de l’Occitanie, la mieux élue des présidents de région de France.

 On voulait ramener le débat des présidentielles de 2022, à un simple affrontement entre une Macronie lepénisée et cette petite entreprise familiale. Comme si les élections ne servaient plus à rien, et ce sont les institutions de sondage, en accord avec elles-mêmes, qui décidaient pour nous.

Plusieurs fois ces médias, bien concentrés aux mains de la très haute finance, se sont plantés et n'ont jamais voulu le reconnaître. Souvenez-vous, du moins pour ceux qui ont le privilège de l'âge, munis de sondages de complaisance, la Droite disait, à François MITTERRAND, la veille du 10 mai 1981, de façon suffisante : «nous sommes encore là pour 50 ans». Il n’y a pas si longtemps, on disait que le RN allait rafler toutes les régions.

Mme Anne HIDALGO quand M. Bertrand DELANOE, un maire de Paris exceptionnel et un grand Seigneur de la Politique, lui a passé le pouvoir, certains disaient : «c'est une héritière» ou «elle a un déficit de notoriété». Femme tenace, courageuse Mme Anne HIDALGO a été élue et réélue brillamment à Paris, s'est même offert le luxe, à travers les municipales de juin 2020, de réveiller une Gauche moribonde, traversant ainsi allègrement le périphérique. Mme HIDALGO est devenue, de facto, la patronne de toute l'opposition. D'autres disent encore que Mme Anne HIDALGO serait «trop parisienne». Jacques CHIRAC l'a été aussi. Par conséquent, Mme Anne HIDALGO est tout simplement, comme l’indique titre de son livre, «Une femme française».

Maintenant depuis que Mme Anne HIDALGO a déclaré sa candidature on nous dit : «comment va-t-elle financer ces revalorisations salariales ?». Il ne nous a pas échappé que le mouvement des Gilets Jaunes, qui revendiquait légitimement qu'une revalorisation de salaires, avec l'abrogation de réformes injustes, maintenant suspendues mais non abrogées, a affronté les coups de matraques avec des éborgnés. Que ne disait-on pas, à l'époque, pour justifier la bastonnade des manifestants : «faut pas dépasser le déficit à 3% !». Subitement les milliards pleuvent, mais essentiellement pour les amis de la Samaritaine. Eh bien, Mme Anne HIDALGO prendra l'argent là où il est.

Tout cela, c’est pour vous dire qu'il faudrait détecter dans une société les signaux forts comme les signaux faibles. Cet échec cuisant de toutes les forces lepénisées aux régionales est un signal fort. Cette rupture de stock du livre de Mme Anne HIDALGO est un signal faible, mais qui annonce de puissantes secousses dans le pays politique.

En définitive, tout cela m'autorise à dire que nous allons vers un tremblement de terre d'une amplitude encore plus grande que le Cartel des Gauches en 1924, le Front Populaire en 1936 et le 10 mai 1981 avec François MITTERRAND. Une Femme socialiste et écologiste, 233 ans après la Révolution va tout balayer le 24 avril 2022.

Paris, le 15 septembre 2021 par Amadou Bal BA - 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.