amadouba19@gmail.com
Le bien-vivre ensemble Littérature et Politique
Abonné·e de Mediapart

631 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 sept. 2022

amadouba19@gmail.com
Le bien-vivre ensemble Littérature et Politique
Abonné·e de Mediapart

"Amadou BA Premier Ministre Sénégal" par Amadou Bal BA

Le président Macky SALL a nommé M. Amadou BA, premier ministre du Sénégal qui a formé son gouvernement, de défi, d'action et de combat, pour un Sénégal Emergent. La passation des pouvoirs aura lieu le lundi 19 septembre 2022

amadouba19@gmail.com
Le bien-vivre ensemble Littérature et Politique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

«Le président Macky SALL a nommé M. Amadou BA, premier ministre du Sénégal» par Amadou Bal BA - 

Le président Macky SALL a nommé M. Amadou BA, premier ministre du Sénégal. Je précise à tous et ceux qui viennent de m'adresser de leurs félicitations, il ne s'agit pas de moi. Je suis un obscur fonctionnaire à la Ville de Paris. Le nouveau premier du Sénégal, Amadou BA, né le 17 mai 1961 à Dakar, est un authentique peul, de culture ouolof. Sa mère, Mariame BAAL, disparue le 20 juin 2017, est une descendante de Thierno Sileymane BAL (voir mon article). Ses ancêtres sont originaires de Loboudou Doué, non loin de Guédé, dans le département de Podor. Administrateur civil, Amadou BA été directeur général de impôts et des domaines, Ministre des finances du 2 septembre 2013 au 5 avril 2009 et ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur du 5 avril 2009 au 1er novembre 2020. Il devra composer son gouvernement dans la journée avec certains objectifs assignés par le Président Macky SALL, notamment le coût de la vie, la jeunesse, la formation, l'emploi, le logement, la sécurité et la poursuite du «Sénégal Emergent». C'est un gouvernement de «défi et de veille, d'attaque, de combat, d'action, de Fast Track, d'écoute et de proximité, dans le respect de l'Etat de droit» comme l'a précisé Oumar Samba BA, le Secrétaire de la Présidence de la République.

Par conséquent, le poste de premier ministre, supprimé depuis 3 ans, vient d'être rétabli au Sénégal. Le Sénégal indépendant, depuis le premier gouvernement de Mamadou DIA du 17 septembre 1960 (voir mon article sur Mamadou DIA), a connu 14 premiers ministres. Accusé un certain temps d'être déloyal ou de jouer un double, de connivence avec Abdoulaye WADE et Ousmane SONKO, le nouveau premier ministre Amadou BA avait été, un certain temps, mis à l’écart du gouvernement ; il n'a pas été désigné par le camp présidentiel aux municipales de 2021, aux Parcelles Assainies, à Dakar, mais il est resté, contrairement à Aminata TOURE dite «Mimi», particulièrement discret, digne et loyal à l'égard du président Macky SALL. C'est peut-être, en partie, de cette grande retenue et son sens de la mesure qui ont été récompensés, à travers sa nomination du 17 septembre 2022 au poste de Premier ministre.

Les réactions n'ont pas tardé. Amadou BA, nommé premier ministre sera remplacé au Parlement par un suppléant c'est un choix judicieux, un homme de mesure, de dialogue, rassurant et compétent ; il sera à la mesure des attentes des Sénégalais" dit Maître Oumar YOUM, président du groupe BENNO, de la majorité présidentielle à l'assemblée nationale. Le choix sur Amadou BA doit être regardé comme de la confiance ; c'est un travailleur acharné, un homme réfléchi. C'est un des meilleurs choix pour le Sénégal" dit M'Baye NDIAYE, Ministre d'Etat. En fait, M. M’Baye N’DIAYE estime que le président de la République ne serait pas avisé de nommer un Peul à de très hautes responsabilités, un argument ethniciste désormais repris par une partie de la majorité présidentielle. Ils veulent, comme au temps après la chute de Mamadou DIA, mie en prison pendant 12 ans, marginaliser les Peuls, en leur offrant des strapontins. Mais, le Sénégal appartient à tous les Sénégalais.

Suivant Magaye GAYE, économiste, le premier ministre devrait inverser la tendance. Il ne s'agit plus, comme depuis l'indépendance d'un empilement de projets, mais de se fixer désormais trois axes stratégiques et surtout les appliquer. C'est tout d'abord d'avoir une «politique de substitution» ; tout ce qui est consommé au Sénégal est importé d'où la nécessité de commencer à produire local. Ensuite, entamer les exportations avec une valeur ajoutée. Enfin, promouvoir une qualité de la dépense publique.

Après les incidents lamentables de l'opposition, du 13 septembre 2022, à l'assemblée nationale, ayant provoqué l'indignation de tous, le chef de l'Etat sénégalais a annoncé, le 16 septembre 2022, la formation d'un nouveau gouvernement pour le samedi 17 septembre 2022. Un des objectifs de ce nouveau gouvernement, après concertation avec toutes les forces vives de Nation, c'est de prendre des mesures énergiques pour lutter contre la vie chère et améliorer le pouvoir d'achat des Sénégalais.

L'opposition, dans sa grande cupidité, son ethnicité, son régionalisme, étant en charge du futile et de l'accessoire, a désacralisé, par ses actes de vandalisme le Parlement. Le président Macky SALL, estimant le Sénégal est une démocratie apaisée organisant à échéance régulière des échéances transparentes et crédibles, «un député de la Nation devrait être digne de la confiance que lui a accordée le peuple sénégalais. Le spectacle auquel certains se sont livrés, dans l'enceinte de la représentation nationale, en violant ma sacralité des lieux, est d'une extrême gravité ; ce n'est pas ce que les citoyens qui ont voté, dans le calme et la transparence attendent de leurs représentants. Nous avons la chance de vivre dans un pays de démocratie, de sécurité et de paix. Nul n'a le droit de détruire ce leg ancestral. Il nous appartient de l'entretenir et de le transmettre aux générations futures. Les Hommes passent, mais la Nation sénégalaise demeure» dit le président Macky SALL.

En des termes courtois et mesurés, le président Macky SALL, en homme d'Etat, toujours serein et respectueux des autres, face aux violences, aux invectives, aux menaces, aux diatribes et à l'ethnicité d'une partie de l'opposition, vient de siffler la fin de la récréation ; les lois républicaines du bien-vivre ensemble doivent être respectées de tous. La démocratie, c'est la liberté dans la responsabilité ; mais ce n'est nullement le vandalisme et l'anarchie.

Après concertation avec toutes les forces vives de la Nation, selon le président Macky SALL, des mesures seront prises pour faire face au coût de la vie élevé et améliorer le pouvoir d'achat des Sénégalais.

Deux faits majeurs, dans ce nouveau gouvernement de Amadou BA, qui prendra ses fonctions le lundi 19 septembre 2022.

D'une part, maître Malick SALL, Garde des Sceaux, celui qui avait mené la bataille victorieuse au Fouta-Toro, n'est pas reconduit dans ses fonctions. Le professeur de droit, Ismaïla Madior FALL, qu'il avait remplacé, reprend le poste de Garde des Sceaux, Ministre de la Justice. Maître Malick SALL, qui a travaillé durement et de façon décisive, à cette victoire très serrée de la majorité, a été défénestré ; le Fouta-Toro a été trahi. Il a été fort injustement éjecté du gouvernement et cela va avoir de conséquences, pour la majorité présidentielle. Aucun succès politique décisif ne peut avoir lieu au Sénégal, sans l’appui du Fouta-Toro et de ses diasporas. Je reviendrai sur ce point dans les jours à venir.

D'autre part, Moustapha NIASSE, 82 ans, que l'on croyait retraité de la politique (voir mon article sur Moustapha NIASSE) président de l'assemblée nationale de 2012 au 31 juillet 2022, est finalement nommé Ministre conseiller du président de la République. Un dinosaure de la politique. Les railleries ne manquent pas. On dit qu’il a pris le petit-déjeuner avec le président Léopold Sédar SENGHOR ; il a déjeuné avec le président Abdou DIOUF, et diné avec les président maître Abdoulaye WADE et Macky SALL. Il a sa place au Musée des civilisations africaines.

On attendait un gouvernement resserré, mais c'est une liste complète des 38 nouveaux ministres que le président Macky SALL a retenue et que voici :

Abdou Latif COULIBALY, Ministre secrétaire général du gouvernement ;

Sidiki KABA, Ministre Forces armées ;

Ismaila Madio FALL, Ministre de la Justice ;

Mme Aissata TALL, Ministre des Affaires étrangères ;

Antoine Félix DIOM, Ministre de l’Intérieur ;

Amadou Moustapha BA, Ministre des Finances et du Budget ;

Amadou Mansour FAYE, Ministre des infrastructures des transports et des enclavements ;

Aly N’Gouille N’DIAYE, Ministre de l’Agriculture de l’équipement rural et de la souveraineté alimentaire ;

Mme Oulimata SARR, Ministre de l’Économie, du Plan et de la coopération,

Cheikh Omar HANNE, Ministre de l’Education ;

Moussa BALDE, Ministre de l’Enseignement Supérieur de la recherche et de l’innovation ;

Mme Mariama SARR, Ministre de la Formation professionnelle de l’apprentissage et de l’insertion ;

Serigne Mbaye THIAM, ministre de l’eau et de l’Assainissement ;

Mme Fatou DIANé, Ministre de la Femme de la Famille et de la protection des enfants ;

Mme Marie Khemess N’GOM N’DIAYE, Ministre de la Santé ;

Oumar SARR, Ministre des Mines et de la Géologique ;

Mme Sophie GLADYMA, Ministre du Pétrole et des énergies ;

Doudou KA, Ministre des Transports aériens et du développement des infrastructures aéroportuaires ;

Alioune N’DOYE, Ministre de l’Environnement du développement durable et de la transition écologique ;

Papa Sagna M’BAYE, Ministre de la Pêche et de l’Économie Maritime ;

Samba SY, Ministre du Travail ;

Abdoulaye Seydou SOW, Ministre de l’Urbanisme du logement et de l’hygiène publique ;

Abdou Karim FOFANA, Ministre du Commerce et la consommation, des Pme porte-parole du Gouvernement ;

Moustapha DIOP, Ministre du Développement industriel et des Pmi ;

Samba Ndiobène KA, Ministre du développement communautaire de la solidarité nationale et de l’équipé territoriale ;

Mme Victorine N’DOYE, Ministre de la microfinance de l’économie sociale et solidaire ;

Mamadou TALLA, Ministre des collectivités territoriales de l’aménagement et du développement des territoires ;

Pape Malick N’DOUR, Ministre de la Jeunesse, de l’entreprenariat et de l’Emploi ;

Yankhoba DIATTARA, Ministre des Sports ;

Mme Mame Mbaye KA NIANG, Ministre du Tourisme et des loisirs ;

Alioune SOW, Ministre de la Culture et du patrimoine Historique ;

Moussa Bokar THIAM, Ministre de la Communication des télécoms et de l’économie numérique ;

Gallo BA, Ministre de la Fonction publique et de la transformation du secteur public ;

Pape Amadou N’DIAYE, Ministre de l’artisanat et de la transformation du secteur informel ;

Aly Saleh DIOP, Ministre de l’Élevage et de la production animale ;

 Mme Annette SECK, Ministre auprès du Ministre des affaires étrangères et des sénégalais de l’Extérieur chargée des sénégalais de l’Extérieur ;

  • Mamadou Saliou SOW, Ministre auprès du Garde des Sceaux chargé de la Bonne gouvernance de la promotion des droits humains ;
  • Birame FAYE, Ministre auprès du ministre de l’intérieur chargé de la sécurité de proximité et de la protection civile ;
  • Yankhoba Issa DIOP, Ministre auprès du ministre de l’Eau et de l’Assainissement chargé de la prévention et de la prévention des inondations.

Nominations à la Présidence

  • Abdoulaye Daouda DIALLO, Ministre d’Etat directeur de Cabinet du Président de la République ;
  • Moustapha NIASSE, Haut représentant du Président de la République ;
  • Mahmoud SALEH, Envoyé spécial du Président de la République ;
  • Cheikh KANTE, Ministre auprès du Président de la République, Chargé du Suivi du PSE ;
  • Yoro DIA, Ministre Port parole et coordonnateur de la communication de la Présidence de la République.

Paris, le 17 septembre 2022 par Amadou Bal BA - 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez