amadouba19@gmail.com
Le bien-vivre ensemble Littérature et Politique
Abonné·e de Mediapart

597 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 juin 2022

"MACRON Jupiter devenu Machiavel" par Amadou Bal BA

Le président MACRON passe de Jupiter à Machiavel. Dans le déni de sa défaite aux législatives il tente de survivre et manœuvrer, en Machiavel.

amadouba19@gmail.com
Le bien-vivre ensemble Littérature et Politique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Le président MACRON passe de Jupiter à Machiavel" par Amadou Bal BA

Après sa débâcle aux législatives, une première pour un président nouvellement élu, M. Emmanuel MACRON continue, en dépit de ce cinglant désaveu, à placer son projet au centre du jeu.

Dans sa verticalité, pendant longtemps agissant en Jupiter, le président MACRON avait muselé le parlement avec ses députés "Playmobil" et snobé les corps intermédiaires. Il décidé seul de tout du haut de sa majesté. Il débouchait dans tout l'échiquier politique et faisait du Rassemblement national un épouvantail forçant les Républicains à voter pour lui, à corps défendant au deuxième tour. Et voilà que le monstre qu'il a engraissé, devenu incontrôlable, se retrouve avec 89 députés.

Cependant, les législatives de juin 2022 ont déplacé le centre de gravité du pouvoir politique vers le Parlement qui sera, nous l'espérons, un vrai lieu de débat animé.

Privé de majorité absolue, le président MACRON, en pêcheur en eaux troubles, feignant à peine de reconnaître sa défaite, maintient Mme Elisabeth BORNE en qualité de première ministre, tout en s'engageant vers une tambouille politique. Il veut, et à défaut d'une coalition, négocier projet par projet, dans le respect des équilibres budgétaires. Mais ce machiavélisme visant à "mouiller" les forces politiques de tous bords, dans une confusion des genres, est gros comme une maison. 

Désormais placé sous tutelle du Parlement, même s'il ne parle plus des retraites, le président MACRON n'a pas encore renoncé à ses autres funestes réformes. Si rien ne va dans ce serait pour Jupiter de la faute à l'opposition qui refuse de devenir son marchepied.

Jupiter, dans le déni de la chute de son Olympe,  a-t-il vraiment compris ce qui lui est arrivé en perdant la majorité et en devenant placé sous la coupe du Parlement ?

En raison de l'avènement de l’horizontalité, il viendra rapidement le temps de siffler la récréation quand ce machiavélisme s'invitera devant le Parlement.

Devenu démonetisé en France, et à comme à la veille du premier tour des législatives, et dépit de la profonde crise politique menaçant son quinquennat, le président MACRON a choisi la fuite. Mais que peut-on attendre sur la scène internationale d'un président dont le dernier mandat est mal barré ?

Paris le 22 juin 2022 par Amadou Bal BA

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Le risque d’une crise systémique de l’économie
Avec l’irruption de l’inflation s’engage une nouvelle phase de la crise du capitalisme. Désormais, celle-ci semble totale et multidimensionnelle. En trouver l’issue sera de plus en plus complexe. 
par Romaric Godin
Journal — États-Unis
Attaque du Capitole : Donald Trump plombé par un témoignage dévastateur
Une membre du cabinet de l’ancien président états-unien a témoigné mardi devant la commission d’enquête sur les événements du 6 janvier 2021. Elle affirme que Donald Trump savait que ses partisans étaient armés et qu’il a voulu les rejoindre.
par François Bougon
Journal
La crise politique de 2019 secoue encore la Bolivie
L’ancienne présidente par intérim, Jeanine Áñez, a été condamnée à 10 ans de prison pour non-respect de la Constitution et manquement à ses devoirs, pour s’être installée à la présidence sans en avoir le droit, en 2019, après le départ d’Evo Morales. Une procédure judiciaire loin d’être finie. 
par Alice Campaignolle

La sélection du Club

Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale