"Amadou Sada DIA (1922-2021) ancien député" par Amadou Bal BA

Décès de Amadou Sada DIA, (1922-2021) ancien député du Sénégal. Il avait écrit en 2016, ses mémoires "Un Foutanké témoin de trois générations". Un baobab est tombé ! une vraie bibliothèque, démontrant ainsi la riche histoire du Fouta-Toro et du Sénégal. Retourner à ses racines permet de mieux affronter les enjeux du futur.

«Décès de Amadou Sada DIA, (1922-2021) ancien député du Sénégal»

Amadou Sada DIA, député du Sénégal et membre du Conseil économique et social, vient de disparaitre le 28 mai 2021, au Sénégal, à l’âge de 99 ans. Oncle de maître Malick SALL, Garde des Sceaux Ministre la Justice, Amadou Sada DIA, né à Kanel en 1922, est originaire de Madina Torobé ; c’est Mamadou Sada DIA, son jeune frère, qui est encore chef de village de Madina Torobé. Amadou Sada DIA qui a résidé longtemps à Rufisque, puis à Pikine, est resté lucide, avec toutes ses facultés physiques et mentales, en dépit d'un âge avancé Une longue vie bien remplie d'un authentique d’un extraordinaire et authentique foutankais.

Amadou Sada DIA est né, en 1922, à Kanel, chef-lieu du Damga. Il passa son enfance à Madina Torobé, dans le village de sa mère, Couro Banel WANE, descendante d’une famille princière. Son aïeul, Tapsirou Amadou Hamath WANE, avait quitté M’Boumba pour s’implanter à Kanel. En effet, Tapsirou Hamath WANE, un érudit qui a étudié avec de prestigieuses personnes (Saïdou Moctar TALL, père de El Hadji Omar Foutiyou TALL, Abdelkader KANE, 1er Almamy du Fouta, et Abdoul Karim DAFF de Séno-Palél, pressenti Almamy mais a décliné l’offre), qui aurait pu être désigné Almamy du Fouta-Toro. Tapsirou Hamath WANE avait épousé Aïssata Silèye N’DIAYE, la fille Silèye NDIAYE, le dernier Satigui du Fouta-Toro. Son père, Sada DIA, descendait de la famille de Thierno NDiabala ; son grand-père, est fondateur de Madina Torobé. C’est à Kanel, fief de Abdou Salam KANE (1879-1955), chef de canton, que le jeune Amadou Sada DIA, a vu, en 1928, pour la première fois une automobile conduite par un Européen. «Ma jeunesse à Kanel fut heureuse, car je grandissais dans une famille princière, riche de revenus versés par les tributaires champs du Walo» dit-il. En dépit, de la croyance qu’allait à l’école c’était de choisir de l’enfer, il fut inscrit à la seule école du Damga, située en l’espèce à Kanel, une école fondée en 1909, la première du Fouta-Toro. Amadou Sada DIA poursuivra ses études primaires en 1936 à Matam, en 1939, ses études primaires supérieures, Blanchot, à Saint-Louis. Il fera ses études de géomètre de 1943 à 1947 à l’école technique supérieure de Bamako.

Fonctionnaire colonial, ingénieur géomètre expert-agrée, militant du PRA puis du Parti socialiste, syndicaliste, député du Sénégal et membre du conseil économique et social, géomètre, sa vie professionnelle commencera en 1947 à Saint-Louis, comme assistant topographe. Député du Sénégal de 1973 à 1978 et après une retraite anticipée, il crée en 1980, un Bureau de Géomètre privé.

Amadou Sada DIA avait délivré, dans un livre, préfacé par le professeur Iba Der THIAM et maître Malick SALL, ses recommandations pour les générations futures. En 2016, à 94 ans, Amadou Sada DIA, profondément attaché à ses racines, plein de dynamisme, a raconté son exceptionnel parcours : «un Foutanké, témoin de trois générations». Un grand sage. «Je veux démontrer à travers cet ouvrage que le Sénégal possède une histoire très riche. Il faut retourner à nos racines pour mieux appréhender les enjeux du monde actuel. J’ai abordé dans ce livre les difficultés du code de l’indigénat sous la colonisation. Une ère marquée par l’absence de libertés et des travaux forcés pour les populations de l’Afrique Occidentale Française (A.O.F.). J’ai aussi analysé les luttes pour l’indépendance et l’indépendance elle-même pour apporter un nouveau regard sur ces périodes», dit-il. Aussi, Amadou Sada DIA brosse un tableau sans précédent de la peinture du Fouta-Toro, terre d’abondance, de diversité agricole : «la vie était belle, douce et fraternelle et en général, paisible ponctuée de temps en temps, par quelques épidémies, vite maîtrisée» dit le professeur Iba Der THIAM (1937-2020). Pour maître Malick SALL : « j’eus, un moment donné, le sentiment d’avoir sous les yeux une réédition du célèbre ouvrage de Cheikh Hamidou KANE, intitulé l’Aventure ambiguë». Cependant, maître SALL précise que «Amadou Sada DIA nous invite à une découverte du réel, passé ou présent». Amadou Sada DIA explique lui-même les raisons pour lesquelles il a décidé d’écrire cet ouvrage : «j’ai voulu parler de ma vie pour laisser à mes enfants mon itinéraire au Fouta». Il ajoute cette précision importante «j’avais constaté que la jeunesse actuelle (…) ne connaissait rien de l’Afrique. (…) Par contre l’Europe, ses grands hommes, (…) sont connus de tous. La plupart de mes enfants nés à Dakar ne connaissent rien du pays réel, en général, et du Fouta, en particulier». Amadou Sada DIA exhorte les nouvelles génération aux jeunes de mieux s’imprégner de l’histoire contemporaine du Sénégal et de l’Afrique. «Il faut connaître ses racines pour aller de l’avant. On a dû lutter contre le colonialisme pour regagner notre dignité et notre liberté. On ne doit pas oublier que la colonisation a duré 89 ans alors que le pouvoir des Dényankobé dans le Fouta a fait 264 ans. L’Almamiyat Torodo a duré 105 ans dans le Fouta-Toro. Une bonne compréhension de notre propre histoire est essentielle pour assurer notre développement», dit Amadou Sada DIA.

Le témoignage que nous livre le doyen Amadou Sada DIA est d’une importance capitale pour l’histoire du Sénégal, notamment sur la colonisation, la guerre, les batailles avant l’indépendance, la crise de 1962, le Parti unique de fait et l’avènement du multipartisme. Avant, il y avait qu’un seul parti, puis 5, et maintenant plus de 300 organisations politiques. Membre historique du Parti du Regroupement Africain (PRA), il était un grand ami de Amadou Makhtar M’BOW et Assane SECK (1917-2012). Amadou Sadia DIA a déploré cette anarchie des partis et des syndicats. «Avec courage, il décrit, sans détours, les mœurs politiques en vigueur à l’époque : élections truquées, instrumentalisation de l’administration et d’une partie de l’Armée» dit le professeur Iba Der THIAM. Il a côtoyé tous les géants de la vie politique du Sénégal, comme Léopold Sédar SENGHOR (1906-2001), Abdou DIOUF et Abdoulaye WADE. Il a fait le bilan de ses expériences avec ces dirigeants. Le témoignage de Amadou Sada DIA aide à mieux cerner les grands enjeux de notre temps. «Ce livre nous plonge dans la vie d’un modèle de patriotisme, de civisme et de compétence. L’auteur doté d’une bonne mémoire nous éclaire sur les événements de la grève des cheminots du Dakar-Niger 1947, la victoire du BDS de Senghor et Mamadou Dia lors des élections de 1951 contre la SFIO de Lamine Guèye. L’auteur analyse aussi les manifestations de Mai 68, en passant par le plan d’ajustement structurel et les victoires de Macky Sall et d’Abdoulaye Wade», écrit le professeur Iba Der THIAM.

En définitive, Amadou Sadia DIA, une sorte de «bibliothèque qui vient de bruler», en référence à une expression de Amadou Hampâté BA (1901-1991), était une mémoire vivante des grands bouleversements que le Sénégal a connus depuis 70 ans : «Amadou Sada Dia est né dans le Fouta en 1922. Il s’appuie sur des faits précis pour nous informer sur l’histoire d’un homme politique et syndical du Sénégal. Il a accompagné de grands personnages africains comme Bakary Djibo homme politique nigérien Majmout Diop (Pai), Abdoulaye Ly (Pra/Sénégal) et Emile Derlin Zinsou ancien président du Benin. Il est un témoin fidèle de tous les grands événements qui ont marqué l’Afrique de l’Ouest depuis 1945. Amadou Sada Dia est un homme d’action qui a participé à beaucoup de luttes politiques et syndicales au Soudan et au Niger», dit maître Malick SALL. 

Particulièrement attaché à sa terre natale du Fouta-Toro, Amadou Sada DIA sera inhumé le samedi 29 mai 2021, à Madina Torobé.

Mes condoléances au peuple sénégalais, à sa famille, et spécialement à maître Malick SALL Garde des Sceaux Ministre la Justice, son neveu.

Références

DIA (Amadou, Sada), Un Foutanké, témoin de trois générations, préface du professeur Iba Der THIAM, introduction de maître Malick SALL, avocat, Dakar, Iris 2016, 115 pages.

Paris le 28 mai 2021 par Amadou Bal BA -

192608437-10159841561639301-7109947572519868181-n

54517075-2219290421465543-9195998157283000320-n

191386878-10159841561364301-5424422186249735994-n

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.