Le choeur des pleureuses en direct

Le chœur des pleureuses

Un accident tragique aujourd’hui a coûté la vie en Argentine à 10 personnes…

Hollande exprime, les yeux en accent circonflexe, sa stupeur et son émotion, parle de son immense tristesse pour ces champions morts qui ont si bien su représenter la France. Il oublie au passage les autres victimes dans son désir vain d’entraîner les Français derrière lui comme au moment des attentats de janvier. Une bonne aubaine pour redorer son blason bien terni ? Non ! Cela ne prend pas !

Et Valls de renchérir à son tour sur la France tout entière qui est en deuil. Dans cette période de déroute électorale annoncée, tous les moyens sont bons pour essayer de doper l’unité nationale. En vain ! Les Français ne sont pas dupes. Certes ils sont touchés par cet accident - qui ne le serait pas ? - mais ils ne veulent pas qu’on les prenne pour des crétins. Tiens ! Une petite remarque au passage. Manuel Valls n’a pas encore réagi à la remarque de Michel Onfray. Notre sémillant toréador se tait, lui qui est si prompt à s’indigner de tout... Michel Onfray aurait-il fait mouche ?!

Poser le problème de ces émissions de téléréalité ? Non ! Nos hommes politiques n’y pensent même pas. Ils préfèrent jouer sur la corde sensible, les émotions comme les pleureuses du monde antique qui se griffaient le visage, s’arrachaient les cheveux lors des funérailles. Mais leurs lamentations devant les Français font pitié. Pleurons et lamentons-nous mais surtout ne réfléchissons pas à la barbarie et au décervelage quotidiens des divertissements télévisuels ! Panem et circenses comme au bon vieux temps des Romains… Décidément la civilisation bégaye lamentablement !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.