France : Messe de requiem en mémoire de Franck Emmanuel Issoze Ngondet

A.M. DWORACZEK-BENDOME | 06 JUILLET 2020 | @DworaczekBendom

Franck Emmanuel Issoze Ngondet, Ancien Premier ministre du Gabon Franck Emmanuel Issoze Ngondet, Ancien Premier ministre du Gabon
Plus de trois semaines après sa mort, Paroisse Saint Baptiste De La Salle, de nombreux gabonais, les membres du corps diplomatique accrédités en France, en tête desquels, S.E.M Flavien Enongoué, Ambassadeur du Gabon en France, Représentant Permanent du Gabon auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF); S.E. Mme Rachel Annick Ogoula, épouse Obiang, Ambassadrice, Déléguée Permanente du Gabon auprès de l'UNESCO ; et les proches du défunt, tous étaient réunis, samedi 4 juillet 2020, à Paris, pour une messe de requiem à la mémoire de l'ancien Premier ministre Gabonais, Franck Emmanuel Issoze Ngondet, décédé le 11 juin 2020, à Libreville au Gabon.
2ème à gauche S.E.M Flavien Enongoué, Ambassadeur du Gabon ; 2ème à droite S.E.Mme Rachel Annick Ogoula, épouse Obiang, Ambassadrice du Gabon auprès de l'UNESCO 2ème à gauche S.E.M Flavien Enongoué, Ambassadeur du Gabon ; 2ème à droite S.E.Mme Rachel Annick Ogoula, épouse Obiang, Ambassadrice du Gabon auprès de l'UNESCO


Témoignage de S.E.M Flavien ENONGOUE, Ambassadeur Haut Représentant du Gabon en France.

Samedi 4 juillet 2020

S.E.M Flavien ENONGOUE, Ambassadeur Haut Représentant du Gabon en France. Samedi 4 juillet 2020 S.E.M Flavien ENONGOUE, Ambassadeur Haut Représentant du Gabon en France. Samedi 4 juillet 2020

 

 

 

 

 

 

 


Père Louis ;
Père Jean-Louis ;
Mesdames et Messieurs, en vos titres, grades et qualités respectifs ;
Mes chers compatriotes,
Chers frères et sœurs.

Vous m’entendez bien hésitant, car l’exercice n’est guère aisé en pareille circonstance. Comme vous le savez, sans doute, le témoignage – de surcroît oral – ne manque pas « d’effets pervers », tant son authenticité peut être sujette à caution. Et il est en outre impossible de dire en quelques mots, de manière exhaustive, ce qu’aura été la vie publique d’Emmanuel ISSOZE NGONDET, celui-là même que Dieu nous avait donnés un 2 avril 1961 à Makokou, et a repris dans la nuit du 10 au 11 juin 2020 à Libreville, dans cet hôpital que son père, Firmin NGONDET, dirigea de 1971 à 1973.

Mort à 59 ans, sa vie professionnelle et politique s’est étalée sur 32 ans, dont les 2/3 comme diplomate, depuis son recrutement en 1988 au Ministères des Affaires étrangères, au sortir de l’ENA, jusqu’à son entrée au Gouvernement en février 2009, sous Omar Bongo Ondimba. Il aura donc passé une vingtaine d’années comme fonctionnaire au Ministère des Affaires étrangères, essentiellement à l’étranger :

  • Conseiller culturel au Cameroun (1990-1991)
  • Premier conseiller, successivement en Grande Bretagne (1991-1993), au Canada (1993-1994) et en Allemagne (1994-1997).
  • Directeur de la zone Amérique (1997-1998), puis de la zone Europe (1998-2000).
  • Ambassadeur en Corée du Sud (2000-2006), puis auprès l’Union Africaine (2006-2008) et, enfin, auprès des Nations Unis à New York (2008 – 2009 et 2009 – 2010).

Il a  ensuite passé 9 ans  au  Gouvernement,  dont plus  de 2 ans  comme  Premier Ministre.

Que dire de ce parcours ? Rien de plus que ce qu’a dit dans son message d’hommage, le Président de la République, Chef de l’Etat, à savoir qu’Emmanuel ISSOZE NGONDET « fut un grand serviteur de l’Etat, doublé d’un patriote sincère, qui aura consacré sa vie au Gabon et aux Gabonais. Comme l’a montré son parcours, il avait, chevillé au corps, le sens de l’intérêt général ». Le Chef de l’Etat rappelait au passage qu’il perdait « un ami fidèle et loyal ».

Il ne serait pas contraire aux faits, et prétentieux de ma part, d’affirmer que j’ai été, ces dix dernières années, un témoin discret de cette fidélité et de cette loyauté. Encore davantage depuis 3 ans que je suis en poste à Paris. Il m’arrivait d’user de son canal pour faire passer quelques messages et d’en recevoir.

Emmanuel, toi, fils de diplomate, qui aura passé sa jeunesse notamment à Bucarest, tu as été un diplomate chevronné. Rien ne me destinait à être diplomate. Mais par ton expertise et ta grande expérience en la matière, tu m’auras aidé à mériter la confiance que le Chef de l’Etat a placée en moi en faisant de moi son Représentant personnelle à l’OIF et celui du Gabon en France. Guidé par une exigence : offrir le meilleur de ce que peut l’expertise universitaire en diplomatie. Ai-je été à la mesure de cette attente ? Là est un autre problème.

Toujours est-il que, en ces instants de grande tristesse, j’éprouve l’immense peine à évoquer longuement bien des souvenirs qui, j’espère, trouveront un jour place dans un livre. Tu as été témoin de la place des livres dans ma vie. Et c’est le lieu de dire avec Jean Paul Sartre : « J’ai commencé ma vie comme je la finirai sans doute : au milieu des livres » (Les Mots).

Je vous remercie

France : Messe de requiem en mémoire de l'ancien 1er du Gabon, Franck Emmanuel Issozé Ngondet © Anne-Marie Dworaczek-Bendome

Franck Emmanuel Issoze Ngondet, ancien Premier ministre du Gabon. Franck Emmanuel Issoze Ngondet, ancien Premier ministre du Gabon.

 © France, 4 juillet 2020 : Messe de requiem en la mémoire de Franck Emmanuel Issoze Ngondet |Anne Marie DWORACZEK-BENDOME © France, 4 juillet 2020 : Messe de requiem en la mémoire de Franck Emmanuel Issoze Ngondet |Anne Marie DWORACZEK-BENDOME

France, 4 juillet 2020 : Messe de requiem en la mémoire de Franck Emmanuel Issoze Ngondet |Assistance France, 4 juillet 2020 : Messe de requiem en la mémoire de Franck Emmanuel Issoze Ngondet |Assistance

 

Témoignage de S.E.M Flavien ENONGOUE, Ambassadeur Haut Représentant du Gabon en France. Samedi 4 juillet 2020 (pdf, 100.7 kB)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.