Gabon : Qui veut se débarrasser de Brice Laccruche ?

Le directeur de cabinet civil et politique du Président de la République, Monsieur Brice LACCRUCHE ALIAHANGA, est une énième fois, la cible d’attaques ignobles via la lettre du continent N°811 en date du 6 novembre 2019,  résultat d’un travail de sape de quelques individus tapis dans l’ombre qui se croyaient inamovibles, des barons descendus de leur piédestal, des bras cassés écartés des postes juteux, des mécontents qui fulminent parce que la récompense attendue n’a pas été au rendez-vous pour eux, etc… Trop, c’est trop !

Président Ali BONGO ONDIMBA (à gauche, en blanc) , son jeune directeur de cabinet, M. Brice LACCRUCHE ALIHANGA (à droite) Président Ali BONGO ONDIMBA (à gauche, en blanc) , son jeune directeur de cabinet, M. Brice LACCRUCHE ALIHANGA (à droite)

 

 

 

 

Toute la confiance du Président Ali BONGO ONDIMBA envers son jeune directeur de cabinet, Brice LACCRUCHE ALIHANGA s’exprime sur cette image.

 

 

 

 

 

 

Très Cher Brice Laccruche Alihanga
Cher DC,
Cher Fils,

La vie politique n’est pas un long fleuve tranquille et chacun feint ou affiche, selon ses intérêts personnels, ce qu’il veut bien faire croire aux autres. Vous n’êtes point dupe de la  théâtralisation autour de votre personne depuis un temps maintenant. Les tentatives de déstabilisations donc vous êtes la première cible aujourd’hui, ne devraient pas vous étonner, elles sont les dernières traces de ceux qui ont été écartés. Les orages emportent les faibles, mais rendent plus coriaces ceux qui ont la niaque et le désir de bien faire, c’est votre cas. Nous avons eu maille à partir tous les deux, et pourtant, vous m’avez accueilli avec tous les égards, bien au-delà, vous m’avez accepté dans votre cercle familial. Ce qu’il faut l’avouer, n’a pas été du gout de beaucoup autour de vous.

 

Cher Brice Laccruche Alihanga, vous avez été choisi par le président, S. Exc. M. Ali Bongo Ondimba au mois d’août 2017, pour être son directeur de cabinet civil, puis, après vous avoir bien observé et apprécié votre travail, il fera de vous également son directeur de cabinet politique. Quelle meilleure preuve de confiance que celle-là ? – Utiliser un média comme la lettre du continent (L.C) ou d’autres encore, ce n’est pas nouveau dans les cercles du pouvoir au Gabon, d’autres font bien appel aux médias français pour des sujets de confort personnel. C’est désolant, mais c’est ainsi !

La rancœur, la jalousie, les extrapolations et les fakes news émises par ceux qui sont devenus « out », c’est du pipi de chat. Tout ceci pour vous dire de manière familière, vous connaissez votre mère: “DC, ton pied, mon pied, on est ensemble et concernant les vitupérateurs de tous bords, on s’en tape !”

Gabon-Monsieur Brice LACCRUCHE ALIAHANGA Gabon-Monsieur Brice LACCRUCHE ALIAHANGA
Le défunt Président Omar Bongo ondimba disait à juste raison : “Le chien aboie la caravane passe !“. Brice Laccruche Alihanga, ne vous laissez pas distraire par des alliances contre nature, des attelages de circonstances qui puent la haine, le désoeuvrement, les honneurs perdus, les avantages et postes non obtenus, etc… Vous avez dit vous même “être le fusible du Président de la République“. Comme certains ne peuvent l’atteindre, alors, ils s’en prennent à vous, et créer des dissensions où ils n’en existent pas, c’est pour eux la seule issue pour revenir au premier plan.

 

AM DWORACZEK-BENDOME

07 novembre 2019

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.