8 mars, Journée internationale des droits des femmes : les disparités persistent

Publié par @DworaczekBendom

Génération après génération, à travers le monde, les femmes se battent aux quotidiens pour que leurs droits fondamentaux soient reconnus. Il serait malhonnête de ne pas reconnaître les efforts accomplis, et les batailles gagnées au prix de très lourds sacrifices. L’édition 2021, de la Journée internationale des droits des femmes (IWD 2021) à pour thème : "Leadership féminin : pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19 "

8 mars, Journée internationale des droits des femmes : les disparités persistent/2021© DBNEWS 8 mars, Journée internationale des droits des femmes : les disparités persistent/2021© DBNEWS

L'impact de la crise sanitaire

Les femmes sont doublement touchées par la pandémie du coronavirus parce que, non seulement, elles occupent majoritairement des postes qui se sont révélés essentiels au moment de la parution de l’épidémie :  femmes de ménages, caissières, infirmières, aides soignantes, etc. mais, elles ont été aussi les premières à être mises au chômage ou à perdre leur emploi. 

Évolution et quête d’émancipation

Le bâclage alimente les inégalités, 25 ans après la conférence mondiale de l'ONU sur les femmes de Beijing, à Pékin, les écarts demeurent importants entre les hommes et les femmes.

Depuis plus d’une année que le coronavirus sévit dans le monde, les violences envers les femmes ont augmenté ; les viols et mariages forcés ont explosé ; les violences intra-familiales, la déscolarisation des filles; les mutilations sexuelles et physiques persistent ; les crimes d’honneurs se sont multipliés dans certains pays ; l’exploitation des femmes à travers la prostitution bat son plein ; pas un jour sans une femme victime de féminicide ; les vitriolages restent sans conséquences pour les auteurs ; etc. En dépit du phénomène  "MeToo", dont l’action a permis la libération de la parole des femmes, les luttes pour l’émancipation et l’autonomisation continuent.

L’Etat Gabonais et la prise en compte des femmes

Au Gabon, les femmes dans toute leur diversité et leur courage disposent des mêmes droits que les hommes sans distinctions, du moins sur papier. Les différents gouvernements depuis le 17 août 1960, date de l’indépendance, ont mené diverses actions allant dans le sens de l’amélioration, la vulgarisation et la mise en œuvre des politiques en faveur des femmes. 

8 mars, Journée internationale des droits des femmes -les disparités persistent/Anne Marie DWORACZEK-BENDOME @DBNEWS 2021 8 mars, Journée internationale des droits des femmes -les disparités persistent/Anne Marie DWORACZEK-BENDOME @DBNEWS 2021

Maintenant, selon que sa famille fasse partie de l'establishment ou pas, l'évolution est différente, surtout en politique. La grande majorité de celles qui sont mises en avant lorsque qu’on parle du « genre et des femmes aux postes à responsabilité », à quelques exceptions près,  doivent  leur ascension sociale à leur vie privée (père, amant, époux, parent, mère, fils, etc.). Indépendamment de ce fait fort regrettable, aujourd’hui, le pays dispose suffisamment de femmes éduquées, formées, fortes, persévérantes, capables d’apporter leur part au développement du pays. Les opportunités professionnelles doivent être ouvertes à toutes !

Souvenir | CLIMAT SOMMET PARIS 2015 : Encouragement de Mme MICHAËLLE JEAN, aux femmes gabonaises © Anne-Marie Dworaczek-Bendome

08 MARS 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.