Gabon/Social : Gouvernants et décideurs, n’oubliez pas Simeon J Francis Ekoga

Simeon J. Francis Ekoga Simeon J. Francis Ekoga

Je rappelle à toutes fins utiles, à tous ceux qui sont aux cotés du Président Ali Bongo Ondimba et du gouvernement, qu’un homme, un fils, un père, un époux et un ami, M. Simeon J Francis Ekoga, vit dans des conditions précaires, victime d’une cabale depuis des années.

En effet, ex-conseiller technique du directeur général de la CNAMGS, le “Grand-Petit” Professeur agrégé en psychologie et membre de l’establishment, Michel Mboussou, il a dénoncé avec énergie les opérations scabreuses qui mettaient en danger la politique sociale du gouvernement au sein de cette entité. Pris en grippe par ce dernier, il se retrouve, après maintes et maintes vexations et atteinte à son honneur, sans rien pour subvenir à ses besoins.

 

Lanceur d’alerte
Si Michel Mboussou a été déplacé de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de Garantie Sociale(CNAMGS), malgré une gestion plus que discutable, il coule cependant des jours heureux et tranquille à la tête de la société gabonaise d’entreposage des produits pétroliers (Sgepp). Mais celui, qui au mépris de son propre confort, a pris le risque de tirer la sonnette d’alarme, fait preuve d’esprit d’empathie, il n’a eu droit à aucun égard de la part de qui que ce soit, pire, il a été abandonné à un triste sort avec femme et enfants, sans poste ni salaire, dans une indifférence complète juste qu’aujourd’hui, presque cinq (5) ans.


Deux poids et deux mesures

Etat gabonais, pourquoi ce deux poids deux mesures ?
Pourquoi, celui qui s’est soucié du bien de tous, doit-il payer le prix fort ?
Attention, le désespoir peut amener un homme à commettre une bêtise irréversible, ne dites pas que vous ne saviez pas.


D’après des sources bien 
informées, le dossier de M. Simeon J. Francis Ekoga, serait très sensible. Il faudrait expressément un accord du 1er des Gabonais, en l’occurrence, le président de la république ou son cabinet pour qu’une solution soit trouvée.


Anne Marie DWORACZEK-BENDOME
9 MAI 2019

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.