amdb
JOURNALISTE INDEPENDANT, FONDATRICE ET DIRECTRICE DE PUBLICATION DU BLOG DB-NEWS.
Abonné·e de Mediapart

1040 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 août 2020

Faute de couverture maladie par son pays, un diplomate Gabonais décède au Brésil.

@DworaczekBendom | 14 Août 2020

amdb
JOURNALISTE INDEPENDANT, FONDATRICE ET DIRECTRICE DE PUBLICATION DU BLOG DB-NEWS.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La diplomatie gabonaise traverse les moments sombres, et chaque jour apporte son lot de mauvaises nouvelles. Après les problèmes récurrents d’arriérés de salaires, de loyers impayés et manque de frais de fonctionnement que rencontrent de très nombreuses chancelleries, il faut ajouter désormais la fin tragique de Monsieur Philippe Martial Yenot, Premier conseiller à l'Ambassade du Gabon au Brésil. Le Diplomate qui avait des ennuis santé, est décédé il y a quelques jours, faute de prise en charge par son pays le Gabon. Cette importante révélation a été faite par son ami et diplomate comme lui, Monsieur Ben Willy NDUNDJI MUNDUNGUE, Premier Conseiller à l'Ambassade du Gabon en Angola. À travers son déchirant et émouvant cri de révolte, on découvre les conditions de vie  désastreuses des diplomates gabonais à l’étranger et leurs familles.

Philippe Martial Yenot, Premier conseiller à l'Ambassade du Gabon au Brésil.

Cri de cœur !

Hier soir seulement j'étais en joie et je dansais sur la qualification du Paris Saint Germain pour les demi-finales de la LDC, mais ce matin je viens de perdre un ami, un frère et surtout un collègue diplomate, Premier Conseiller comme moi mais à l'Ambassade du Gabon au Brésil en la personne de Monsieur YENOT PHILIPPE MARTIAL.

 Un proverbe "gisir" dit que " lorsque le tibia est massacré, toi la cuisse ne rit pas", ce qui est arrivé à mon frère, ami et collègue peut arriver à tous ceux qui sont en postes dans nos Missions Diplomatiques et Postes Consulaires. Ce qui est inadmissible et révoltant dans cette perte tragique, c'est le fait de mourir par faute de prise en charge pour un diplomate.

 Oui, les diplomates gabonais et leurs familles sont sans assurances maladies depuis des années.Plus de couvertures médicales, plus de frais médicaux. Il est humainement souhaitable que la "Régie santé" soit mise en place à temps pour sécuriser la vie des diplomates et leurs familles.

 Dans le cas de mon frère YENOT PHILIPPE MARTIAL, il fallait payer de 600 000 F.CFA par jour d'hospitalisation. Généralement les structures sanitaires des pays d'accueils ne parviennent pas à juguler la forte demande de soins des nationaux, les files d'attentes sont interminables. Les diplomates sont alors obligés de se tourner vers les cliniques privées qui pratiquent des tarifs extrêmement prohibitifs même pour des pathologies les plus simples. En ce moment du COVID-19, les diplomates gabonais sont encore devenus plus vulnérables, il n'y a que Dieu qui nous garde.

 Que nos autorités prennent cette question en considération pour une fois.

 
Ben Willy NDUNDJI MUNDUNGUE, Conseiller des Affaires Étrangères
Diplômé de l'ENA promotion 2002, Premier Conseiller à l'Ambassade du Gabon en Angola

Philippe Martial Yenot, Premier conseiller à l'Ambassade du Gabon au Brésil.

Inconséquence !

Le Coordinateur général des affaires présidentielles, Noureddin Bongo Valentin ; le ministre des Affaires étrangères, Pacôme Moubelet Boubeya ; le ministre du Budget et des Comptes publics, Sosthène OSSOUNGOU NDIBANGOYE ; et le Chef de l’État lui-même, Ali Bongo Ondimba ont abandonné leurs diplomates en terre étrangère, comment peuvent-ils prétendre être des gouvernants responsables ?

DBNEWS

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’encombrant « Monsieur sécurité » de Yannick Jadot écarté de la campagne écolo
Insultes, menaces, intimidations : depuis plusieurs années, militants et élus alertent les responsables d’EELV sur le comportement de Philippe Bouriachi. Ce conseiller régional, qui faisait office de garde du corps de Yannick Jadot, a été écarté de l’équipe de campagne parallèlement à notre enquête. Il dénonce une cabale.
par Mathieu Dejean et Sarah Brethes
Journal — France
Affaire Hulot : Jadot met « en retrait » un pilier de sa campagne
Proche de Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin a été mis « en retrait » de la campagne de Yannick Jadot, en raison d’interrogations sur la connaissance qu’il aurait pu avoir des agissements de l’ancien ministre, accusé de violences sexuelles et sexistes. Une « décision courageuse » de la part du candidat écologiste à la présidentielle, salue Sandrine Rousseau.
par Mathieu Dejean
Journal — France
Dans le Béarn, des jeunes empêchés de s’installer en maraîchage bio
La communauté de communes de Pau a lancé un projet de « Ceinture verte » : l’installation d’une dizaine de paysannes et paysans par an autour de l’agglomération. Mais six jeunes sont actuellement suspendus au bon vouloir de la Safer, qui privilégie l’agrandissement des fermes existantes.
par Amélie Poinssot
Journal — France
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné