UNESCO: 40e session de la Conférence générale, table ronde sur les JST Africains

UNESCO-Paris, parallèlement à la tenue de la 40e session de la Conférence générale : 12-27 novembre 2019, la Délégation Permanente de Madagascar auprès de l’UNESCO, Son Excellence Madame Yvette SYLLA, en partenariat avec la Délégation Permanente du Royaume d’Arabie Saoudite auprès de l’UNESCO, Son Excellence Monsieur Ibrahim ALBALAWI, avec l’appui du Groupe Afrique de l’UNESCO, Son Excellence Madame Rachel Annick OGOULA AKIKO Ep. OBIANG MEYO, Ambassadeur, Déléguée Permanente du Gabon auprès de l’UNESCO, PRÉSIDENTE DU GROUPE AFRIQUE et du Secrétariat de l’UNESCO, ont organisé une table ronde sur l’Education aux médias et à l’informatique et jeux dans le monde numérique, sur le thème : "Patrimoine et diplomatie à travers la sauvegarde et la promotion des jeux et sports traditionnels (JST) africains".

Photo de groupe - UNESCO- 40e session de la Conférence générale – Table ronde -Patrimoine et diplomatie à travers la sauvegarde et la promotion des jeux et sports traditionnels africains – A la tribune, Son Excellence Monsieur Ibrahim ALBALAWI, 1Ere personne à droite, M Son Excellence Madame Rachel Annick OGOULA AKIKO, 2ème partant de la  droite, Son Excellence Madame Yvette SYLLA Photo de groupe - UNESCO- 40e session de la Conférence générale – Table ronde -Patrimoine et diplomatie à travers la sauvegarde et la promotion des jeux et sports traditionnels africains – A la tribune, Son Excellence Monsieur Ibrahim ALBALAWI, 1Ere personne à droite, M Son Excellence Madame Rachel Annick OGOULA AKIKO, 2ème partant de la droite, Son Excellence Madame Yvette SYLLA

Les jeux et sports traditionnels (JST) africains sont issus d'une identité régionale ou locale et sont encadrés par des règles acceptées, ainsi qu'on a pu le voir pendant la conférence avec l’exemple du "Fanorona", un jeu traditionnel et populaire origine Malgache. La table ronde a permis aux intervenants de rappeler l’importance de l’éducation aux médias et à l’informatique (EMI), à travers l'apprentissage et au-delà, la diffusion et le partage avec les autres. En effet, au-delà les mots, la sauvegarde et la promotion des Jeux et Sports Traditionnels (JST), envisagés comme des pratiques sportives relevant du patrimoine culturel immatériel sont associés  à l’objectif de développement durable N°4 (ODD4-Education 2030).

Photo de groupe - UNESCO- 40e session de la Conférence générale – Table ronde -Patrimoine et diplomatie à travers la sauvegarde et la promotion des jeux et sports traditionnels africains Photo de groupe - UNESCO- 40e session de la Conférence générale – Table ronde -Patrimoine et diplomatie à travers la sauvegarde et la promotion des jeux et sports traditionnels africains

Discours d’ouverture du Secrétariat de l’UNESCO, Mme Angela MELO_SHS) sur la table "Patrimoine et diplomatie à travers la sauvegarde et la promotion des jeux et sports traditionnels (JST) africains."
 

Excellences,
Mesdames, Messieurs, Chers amis,

Je suis très heureuse de prendre  part  à  cette  Table  Ronde  qui  a  pour  sujet "Patrimoine et diplomatie à travers la sauvegarde et la promotion des jeux et sports traditionnels africains".

Vous savez la primauté que cette Maison attache à la construction de la paix, la consolidation du dialogue interculturel et la préservation du patrimoine sous toutes ses formes, missions qui donnent tout son sens au mandat de l’Organisation afin de bâtir des sociétés durables qui nourrissent de nombreux espoirs quant à demain.

Au cœur de ces communautés se trouve la jeunesse, et c’est cette jeunesse qui est à l’honneur lors de cette 40ème session de la Conférence générale de l’UNESCO qui abordera les défis les plus pressants et nous témoigne que le multilatéralisme n’est pas une utopie déchue, mais bien l’expression de notre volonté à tous de contribuer à la réalisation des objectifs que nous devons atteindre dans le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 notamment.

 A cet égard, cette Conférence générale et votre présence aujourd’hui sont l’opportunité de rappeler la devise de l’UNESCO, que vous pourrez lire sur les murs de l’Organisation. « C’est dans l’esprit des femmes et des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix ».

Or, rappelez-vous, il y a près d’un an la République de Corée et la République populaire démocratique de Corée acceptaient d’unir leurs candidatures respectives afin d’inscrire la lutte traditionnelle coréenne, le « ssirum/ssireum », sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Cette inscription conjointe constituait un pas hautement symbolique sur le chemin de la réconciliation intercoréenne. Il nous rappelait le pouvoir extraordinaire du patrimoine culturel comme vecteur de paix et trait d’union entre les peuples, une victoire du temps long et des liens profonds des deux côtés de la frontière intercoréenne.

La contribution des jeux et sports traditionnels à la construction de la paix, des échanges et du dialogue interculturel fait l’objet de recherches approfondies qui nous démontrent que cet enjeu doit être porté encore plus loin. Pendant des siècles, par exemple, les caravaniers des routes de la soie, étaient protégés par des hommes et des femmes, maîtres d’arts martiaux qui défendaient les marchands sur des milliers de kilomètres. Au contact direct avec les communautés, ces derniers échangeaient, apprenaient d’elles des jeux, des sports, qu’ils véhiculaient le long des routes. Cet exemple illustre parfaitement notre propos aujourd’hui.

A cet égard, pourrait-on rêver meilleur contexte afin de porter une attention particulière la sauvegarde et à la promotion du patrimoine comme un levier puissant de dialogue et de réconciliation, un vecteur de transmission de savoirs, de coutumes et de valeurs, reflet de l’identité des communautés qui les animent.

Patrimoine culturel immatériel vivant, les jeux et sports traditionnels peuvent alors servir notre cause et devenir des instruments clefs dans la mise en œuvre de nos objectifs esquissés ci-dessus. Ils doivent également faire l’objet de politiques et d’actions ciblées afin de garantir les conditions de leur apprentissage et de leur transmission.

Alors que l’UNESCO a fait de l’Afrique une de ses priorités, comme évoqué par Monsieur MATOKO, à l’instant, il apparaît tout à fait pertinent de s’interroger aujourd’hui sur les modalités d’actions pour sauvegarder et promouvoir durablement les jeux et sports traditionnels africains. C’est ce que le Secteur des Sciences Humaines et Sociales a entrepris depuis de nombreuses années. Un travail collaboratif matérialisé par plusieurs Consultations Collectives et réunions techniques sur le sujet, poursuivant des objectifs concret comme la digitalisation de l’Encyclopédie des Jeux et Sports Traditionnels, future plateforme d’échange et de dialogue autour des jeux et sports traditionnels, par exemple.

Je souhaite un vif succès à cette Table Ronde et espère que les retombées permettront d’avancer dans le sens des priorités que nous nous sommes fixées.

Merci

40ème session de la Conférence générale - S.Exc. Madame Rachel Annick OGOULA AKIKO Ep. OBIANG MEYO, Ambassadeur, Déléguée Permanente du Gabon auprès de l’UNESCO PRÉSIDENTE DU GROUPE AFRIQUE 40ème session de la Conférence générale - S.Exc. Madame Rachel Annick OGOULA AKIKO Ep. OBIANG MEYO, Ambassadeur, Déléguée Permanente du Gabon auprès de l’UNESCO PRÉSIDENTE DU GROUPE AFRIQUE
Allocution de S.Exc. Madame Rachel Annick OGOULA AKIKO Ep. OBIANG MEYO,
Ambassadeur, Déléguée Permanente du Gabon auprès de l’UNESCO
PRESIDENTE DU GROUPE AFRIQUE

Evènement parallèle à la Conférence générale
« Patrimoine et diplomatie à travers la sauvegarde et la promotion des jeux et sports traditionnels (JST) africains »
14-15 Novembre 2019, Siège de l’UNESCO
40e Session de la Conférence Générale (12-27 Novembre 2019)

Madame La Directrice Générale,
Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Chers Collègues,
Distingués invités,
Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

Permettez-moi tout d’abord de remercier Mme La Directrice Générale ainsi que son équipe, qui nous fait l’honneur d’être parmi nous à cet événement et qui grâce à son soutien et son engagement pour la Priorité Afrique, une des priorités globales de l’UNESCO, a permis à ce projet d’être réalisé.

Ma reconnaissance et mes sincères félicitations s’adressent également à Son Excellence Madame l’Ambassadeur de Madagascar, initiateur de cet événement pour l’Afrique pendant cette 40ème session de la Conférence Générale. Merci chère sœur.

Enfin, je ne saurai oublier de remercier mon cher frère, Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite auprès de l’UNESCO qui est d’un grand soutien pour le Groupe Afrique et pour les projets africains au sein l’UNESCO, pour sa contribution à la réalisation de cet événement. Merci cher Frère.

 
Excellences, Mesdames, Messieurs,

L’Afrique dispose d’une panoplie de jeux et sports traditionnels. Ces derniers peuvent constituer de véritables outils éducatifs importants avec des enjeux socioculturels inimaginables. Cependant ils ne sont pas suffisamment mis en valeur et ne sont généralement pratiqués que de manière informelle. En effet, ces jeux et sports traditionnels, bien que présentant de véritables richesses culturelles pour l’Afrique, et accessibles à toutes les couches sociales locales, ne sont pas intégrés dans le système éducatif contrairement aux sports et jeux modernes qui sont pour la plupart pratiqués à partir du cycle primaire.

Ces jeux et sports traditionnels font partie de l’histoire et de l’identité du peuple africain et représentent ainsi de véritables Patrimoines culturels immatériels locales et régionales regorgeant d’innombrables valeurs éducatives et sociales. Leur sauvegarde s’avère ainsi primordiale pour l’Afrique afin de conserver ses valeurs traditionnelles.

 La mise en valeur du patrimoine culturel africain à travers la promotion des Jeux, Sports et Danses Traditionnels sont ainsi essentiels et surtout la sensibilisation des Etats Africains et des décideurs politiques à l’importance de sauvegarder et de promouvoir ces Patrimoines Culturels immatériels. La transmission du savoir aux jeunes générations est l’un des outils pouvant permettre la sauvegarde de ces Patrimoines culturels immatériels Africains. Ce qui nécessite de mutualiser les efforts afin de pouvoir assurer ensemble la transmission du savoir et la sauvegarde de ces Patrimoines culturels immatériels.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

40ème session de la Conférence générale – Son Excellence, Monsieur Ibrahim ALBALAWI, Ambassadeur, Délégué Permanent du Royaume d’Arabie Saoudite auprès de l’UNESCO 40ème session de la Conférence générale – Son Excellence, Monsieur Ibrahim ALBALAWI, Ambassadeur, Délégué Permanent du Royaume d’Arabie Saoudite auprès de l’UNESCO
Allocution lors de la table ronde « Patrimoine et diplomatie à travers la sauvegarde et la promotion des jeux et sports traditionnels (JST) africains », organisé par la Délégation permanente de Madagascar auprès de l’UNESCO, en partenariat avec la Délégation Permanente du Royaume d’Arabie Saoudite auprès de l’UNESCO et les Etats du Groupe Afrique de l’UNESCO, et l’appui du Secrétariat de l’UNESCO

Le 14 novembre 2019

Madame la Directrice générale,
Excellences, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames, Messieurs,

Je souhaiterais tout d’abord exprimer mes remerciements à la Délégation Permanente de Madagascar qui est à l’initiative de cet évènement par lequel nous célébrons les jeux et sports traditionnels. Cette célébration met en lumière un patrimoine ancestral qui fait partie du socle socioculturel de nos cultures.

Mes vifs remerciements vont aussi au Groupe Afrique qui maintient, avec un dynamisme inépuisable, notre attention éveillée pour ne pas occulter, voire oublier, l’essentiel, c’est-à-dire le patrimoine qui constitue le socle de ce que nous sommes.

Je remercie évidemment aussi l’UNESCO qui montre combien notre Organisation est attachée à mettre en lumière et à conserver tous les patrimoines de l’humanité. Des patrimoines parfois tellement anciens mais qui perdurent à notre grand bonheur, grâce à l’action de l’Organisation.

L’Arabie Saoudite est honorée d’être partenaire et de participer à cet évènement. Elle s’en félicite et félicite Madagascar, le Groupe Afrique et l’UNESCO qui nous permettent de profiter de ce moment unique et précieux. L’organisation de cet évènement est l’aboutissement d’un travail qui dure depuis plusieurs mois. Un travail qui fait suite notamment à la Conférence des Ministres Africains organisée à Madagascar en septembre 2019, concernant la mise en œuvre du Plan d’action de Kazan en Afrique.

 
Excellences,

Mesdames, Messieurs,

Revenir aux patrimoines ancestraux, que nous célébrons aujourd’hui à travers les jeux et sports traditionnels, trouve chez nous un écho particulier. En Arabie Saoudite, nous partageons les mêmes préoccupations car nous avons des pratiques similaires, un même intérêt pour les jeux et sportifs traditionnels. L’un des plus connus, appelée Al-hijn, est une course de dromadaires très répandue dont l’organisation, fréquente dans toutes les régions, permet de soutenir ce patrimoine. Cette course connait un écho favorable et elle est pratiquée dans une quarantaine de pays.

En Afrique existe aussi un trésor inépuisable de jeux et sports traditionnels. Ce sont des sources de culture qui nous fournissent un legs riche dans lequel nous puisons indéfiniment des valeurs essentielles. Ces jeux permettent de diffuser les savoirs traditionnels qui contiennent des vérités populaires. Célébrer les jeux et sports traditionnels permet de renforcer la transmission et de consolider les liens entre les générations, surtout dans un monde en transformation où les sociétés sont menacées de fragmentation. Le patrimoine peut sembler banal, tellement il fait partie de notre univers. Mais il est en réalité irremplaçable et sa perte est fortement préjudiciable. Nous en prenons conscience aujourd’hui, avec le dérèglement climatique et la détérioration des environnements auxquels sont liées nos patrimoines.

Célébrer les jeux et sports traditionnels est aujourd’hui loin d’être anecdotique et ordinaire. Il contribue à socialiser les jeunes et à préserver des valeurs fondamentales pour accompagner les transformations rapides qui impactent la société.

Je vous remercie.

40e session de la Conférence générale - Son Excellence Madame Yvette SYLLA,  Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire, Représentant Permanent auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture 40e session de la Conférence générale - Son Excellence Madame Yvette SYLLA, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire, Représentant Permanent auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture
Discours de Son Excellence Discours  Madame Yvette SYLLA, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire, Représentant Permanent auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture

Patrimoine et diplomatie à travers la sauvegarde et la promotion des jeux et sports traditionnels (JST) africains »

14 Novembre 2019, Siège de l’UNESCO
40e Session de la Conférence Générale (12-27 Novembre 2019)

 

Madame la Directrice Générale de l’UNESCO,
Son Excellence Madame l’Ambassadeur, Présidente du Groupe Afrique de l’UNESCO,
Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite auprès de l’UNESCO,
Excellences,
Chers collègues,

Je suis heureuse de vous accueillir ici aujourd’hui et vous remercie pour votre présence et participation à cet évènement.

J’adresse mes sincères remerciements à Madame la Directrice Générale de l’UNESCO d’avoir bien voulu honorer de sa présence cet évènement.

Je tiens à remercier tous les partenaires qui ont contribué à la réalisation de cet évènement. Je remercie tout particulièrement ici, Madame la Directrice Générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay pour son appui ainsi que toute l’équipe du secteur SHS et PAX. Mes vifs remerciements également à Son Excellence Madame Rachel Ogoula-Akiko, Présidente du Groupe Afrique de l’UNESCO, et à tous les Etats participants. Et surtout, à vous mon frère, Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite auprès de l’UNESCO, je vous adresse nos sincères remerciements au nom de mon Gouvernement et moi-même pour votre appui inestimable et la collaboration qui est établie entre nos Pays.

L’importance du sport en tant que « partenaire important » du développement durable et sa contribution croissante au développement et à la paix par la tolérance et au respect qu’il préconise » a été reconnue au niveau mondial par l’Organisation des Nations Unies (ONU) en septembre 2015 dans le Programme de développement durable à l’Horizon 2030. Au niveau régional, le sport est considéré comme un véritable levier de développement et vecteur de paix pouvant contribuer à la réalisation de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine (UA).

Comme le disait ma chère sœur, Présidente du Groupe Afrique, ces jeux et sports traditionnels font partie de l’histoire et de l’identité du peuple africain. Leur sauvegarde s’avère donc primordiale pour l’Afrique afin de conserver ses valeurs traditionnelles.

Les Recommandations d’Antananarivo adoptées lors de la première Conférence régionale des Ministres Africains sur la mise en œuvre en Afrique du Plan d’Action de Kazan concernant l’éducation physique et le sport qui a eu lieu à Madagascar en septembre de cette année a fait mention des Jeux et Sports Traditionnels comme étant un outil pouvant contribuer à la mise en œuvre d’une éducation physique de qualité et à l’atteinte de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine.

Considéré comme un patrimoine immatériel par la Convention de 2003, les JST contribuent aussi à la promotion et à la sauvegarde du patrimoine immatériel, au dialogue interculturel, au développement de l'intégration régionale et à la consolidation de la paix par le rapprochement des communautés et la dissémination de valeurs civiques fondamentales telles que la soutenabilité, l'inclusion, le respect mutuel.

 
Excellences, chers collègues,

Cet évènement vise ainsi à inciter les États membres à prendre conscience de la nécessité de préserver les JST et à promouvoir les identités des Pays africains à travers ces pratiques culturelles. A travers cet évènement, Madagascar avec le Groupe Afrique et en partenariat avec la Délégation Permanente du Royaume d’Arabie Saoudite entend exhorter l’UNESCO et les partenaires techniques et financiers à soutenir les efforts des Etats Africains dans ce domaine et à soutenir la promotion des JST Africains par le renforcement des capacités et d’assistance technique aux Etats.

 Je vous remercie de votre aimable attention.

UNESCO- 40e session de la Conférence générale 12-27 novembre 2019 UNESCO- 40e session de la Conférence générale 12-27 novembre 2019

AM-DB
15 Novembre 2019

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.