Manipulation : Jean Valentin LEYAMA, le petit ‘Machiavel’ de la Lébombi-Leyou

Le Gabon est un petit pays, tout le monde est parent à des degrés différents, chacun connait plus au moins le pédigrée de l’autre, on ne peut donc pas se lever un matin, sans crier gare, se revêtir d’un nouveau costume et croire que ceux que vous avez côtoyés pendant des années, sont stupides au point d’ignorer qui vous êtes réellement.

Un proverbe gabonais dit, « mens à l’étranger de passage, mais garde-toi de faire pareil avec ceux de ta maison ou de ta contrée ».

Au temps de gloire – Jean Valentin Leyama dans un avion de l’Etat. Au temps de gloire – Jean Valentin Leyama dans un avion de l’Etat.

Ni cécité ni amnésie, Jean Valentin Leyama évolue dans les hautes sphères du pays depuis fort longtemps, tour à tour, il a occupé les fonctions d’ancien directeur général du Fonds d’entretien routier du Gabon, ex-président du conseil d’administration de l’École des mines et de la métallurgie de Moanda, ex–directeur de cabinet adjoint de la présidence, ancien député de Moanda du parti de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD) de Zacharie Myboto, candidat malheureux aux élections  législtives et locales de 2018 et toujours président de l’ONG politique « Dynamique gagnant-gagnant« . Au vu et au su de ce parcours, sa frénésie actuelle détonne en conséquence plus d’un.

Concert de casseroles !

Jean Valentin LEYAMA – 2021- concert des casseroles. Jean Valentin LEYAMA – 2021- concert des casseroles.
L’oisiveté  y est surement pour quelque chose, mais l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba semble être à la recherche d’un point de chute confortable, pour y parvenir, il prend tout ce qui arrive à sa hauteur sans distinction pour faire parler lui. Tel un novice qui n’a jamais eu à faire quoi que ce soit, chaque sujet d’actualité est l’occasion d’un pic contre le gouvernement.

Et pourtant Martin Boguikouma, ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo, qui était son supérieur par ailleurs, depuis qu’il a été démis de ses fonctions, on n’a jamais plus entendu parler de lui.

‘La dorure qui embellit un cercueil ne change pas sa vérité amère’

Certes, chacun à son style, mais la vraie nature de chacun se dévoile lors des épreuves de la vie, et Jean Valentin LEYAMA qui avait su taire un moment son côté intrigant, malheureusement, ‘chassez le naturel il revient au galop.’ On ne se refait pas !

Ses fréquentations et sa connaissance des milieux contestataires avaient permis au président Ali Bongo Ondimba, à travers sa personne, de lier des relations directes avec des membres de la société civile, d’apaiser des tensions et de fluidifier le tout contre des espèces sonnantes et trébuchantes en toute discrétion. Il servait d’interface et d’émargeur en cas de nécessité. Beaucoup ont négocié avec Ali Bongo Ondimba sous sa houlette. Alors, quelles que soient les dissensions et la mise sur la touche aujourd’hui, un tel personnage ne devrait-il pas garder de la hauteur et avoir de la retenue ?

Seulement voilà, les appels du pied et les déclarations tonitruantes restent lettre morte pour la simple raison qu’Ali Bongo Ondimba n’est plus celui qui ordonne, il est devenu le président pour la forme, tandis que d’autres gèrent le pays à sa place.

Ennemi intérieur

Jean Valentin LEYAMA – Membre d’une plateforme politique dirigée par la future candidate à l’élection présidentielle Laurence Mbango, épouse Ndong. Jean Valentin LEYAMA – Membre d’une plateforme politique dirigée par la future candidate à l’élection présidentielle Laurence Mbango, épouse Ndong.
On a souvent dit et écrit que certains activistes recevaient des informations directement des proches du président Gabonais, depuis le palais présidentiel. Comment interpréter la présence de l’ancien numéro N°2 du cabinet officiel du Chef l’État assis avec Laurence Mbango, épouse Ndong, ancienne porte-parole de Jean Ping en 2016, celle qui faisait tous les plateaux de télévision de France et de Navarre pour combattre Ali Bongo, le doute est-il encore permis ?

Impensable, celui qui avait non seulement une proximité avec Maixent Accrombessi, l’ancien faiseur de rois du Gabon et la confiance du Chef de l’État, choyé par ce dernier, on ne pouvait imaginer, qu’il s’associerait à la  patronne du mouvement ‘Gabon debout‘, au demeurant, si on en croit les rumeurs, future candidate à l’élection présidentielle de 2023.

Jean Valentin LEYAMA/propriété GMT Jean Valentin LEYAMA/propriété GMT

‘Quand le mensonge prend l’ascenseur, la vérité prend l’escalier. Même si elle met plus de temps, la vérité finit toujours par arriver !’

16 AVRIL 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.