Industrie minière/GROUPE ERAMET-Nouvelle-Calédonie : SLN, première entreprise minière

Depuis 2012, la SLN s’était engagée dans l’ambitieux projet de devenir le premier opérateur calédonien certifié ISO 14001, norme internationale définissant des règles d’intégration des préoccupations environnementales dans toutes les activités de l’entreprise. C’est chose faite pour cette filiale d’ERAMET depuis le printemps 2016.

groupe-eramet-nouvelle-caledonie-sln-premiere-entreprise-miniere-et-metallurgique-certifiee-iso-14001

Le 22 mars 2016, la SLN a obtenu la certification ISO 14001 pour l’ensemble de son périmètre, c’est-à-dire ses mines de nickel et son usine de transformation du minerai. Cette certification est le fruit d’une démarche volontaire engagée depuis 2012 par l’entreprise pour construire un Système de Management de l’Environnement conforme aux normes internationales, en milieu industriel comme en milieu minier. Elle atteste des actions mises en place pour concilier les impératifs de fonctionnement de l’entreprise et de respect de l’environnement, tout en prenant en compte les préoccupations des parties prenantes.

Un projet de longue haleine

La SLN a obtenu sa première certification ISO 14001 courant 2014 pour son usine métallurgique de Doniambo, à Nouméa. Puis, ce sont les structures centrales de la Direction des mines et les sites miniers de Tiébaghi et de Poum qui ont été certifiées début 2015 avant que les centres miniers de Népoui, Thio et Kouaoua ne le soient à leur tour début 2016.

Une démarche collective

Pour parvenir à obtenir cette certification, le personnel de la SLN, tout comme ses sous-traitants, ont été mobilisés autour de l’équipe projet, du département Environnement et du service Qualité. Ainsi une vingtaine de "correspondants environnement" ont été choisis sur chacun des sites pour sensibiliser régulièrement leurs collègues aux questions environnementales. Des formations ont également été dispensées auprès de 1 000 agents de l’usine de Doniambo en 2013 et de 800 agents des centres miniers en 2014 et 2015. Aujourd’hui encore, la démarche fait toujours l’objet de réunions fréquentes et d’audits réguliers de terrain pour évaluer la progression de tous et la poursuivre.

 

Source : eramet.com

Transcription : Anne Marie DWORACZEK-BENDOME

Publié, le 20 avril 2016

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.