Peine capitale : Amnesty International, bilan 2020

Exécution capitale dans le monde, 21 avril 2021, sortie du rapport 2020 de l’ONG « Amnesty International »

Amnesty International – Rapport 2020. Amnesty International – Rapport 2020.
Au niveau mondial, d’après le recensement d’Amnesty International, on dénombre au moins 483 personnes exécutées en 2020. Ce qui représente une baisse de 26 % par rapport à 2019, et de 70 % par rapport au pic de 1 634 exécutions recensées en 2015. Ce chiffre assurément désolant, est cependant le plus faible depuis au moins 10 ans qu’ait enregistré l’organisation non gouvernementale internationale qui promeut la défense des droits de l’Homme et le respect de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

Certes, il y a eu moins mois d’exécutions dans le monde, mais la peine capitale demeure une réalité . Le haut du classement de l’édition 2020 est occupé par des pays où ont lieu le plus grand nombre d’exécutions comme l’Iran (246+), l’Égypte (107+), Irak (45+) et Arabie saoudite (27), demeure, et ce, malgré la pandémie du Covid 19.

Des progrès

La suppression de la peine de mort n’étant pas pour demain, cette année a été ponctuée de quelques avancées en la matière. En 2020, le Tchad et l’État du Colorado, aux États-Unis, ont aboli la peine de mort. Le Kazakhstan s’est engagé à l’abolir au titre du droit international, et la Barbade a procédé à des réformes afin de supprimer l’imposition obligatoire de la peine capitale, note Amnesty International.

À l’heure actuelle, 108 pays ont déjà aboli la peine de mort pour tous les crimes, et 144 pays l’ont abolie en droit ou dans la pratique.

 

AM DWORACZEK-BENDOME
21 avril 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.