SAMU Social Gabonais : et si on parlait gros sous ?

@DworaczekBendom | 25 juillet 2020

3 juillet 2017 – 3 juillet 2020, le Samu social gabonais a fêté sa 3ème année d’existence. La question que se pose beaucoup au Gabon est : Le S.S.G est-il “une oeuvre personnelle” du Docteur Wenceslas YABA ou alors une entité de l’Etat gabonais ? –  Et surtout, qui finance réellement cette structure implantée sur 6 province sur 9 que compte le pays, dont Libreville ?

Décision de création du “SAMUS”/”Samu social gabonais”

le “Samu social gabonais est un dispositif du maillon sanitaire au Gabon. Il est propriété de l’Etat et ce, conformément au Décret n°0290/PR/MSASSF du 18 février 2011 portant création, attributions et organisation du Service d’Aide Mobile d’Urgence Sociale en République Gabonaise. On y pratique de la médecine itinérante, et est rattaché au Ministère des Affaires Sociales, dont la responsable est : Mme Prisca KOHO épouse NLEND.

Toutefois, jusqu’à ce jour, 3 ans après le but des activités de l’organisation, il n’y a aucun décret présidentiel qui fait état formellement de la nomination officielle de Wenceslas YABA en conseil des Ministres. Cependant, en comité restreint, l’homme s’attribue la paternité du S.S.G, avec pour co-fondateur, un certain NGAYALA.

Docteur Wenceslas YABA Docteur Wenceslas YABA

Qui est le Docteur Wenceslas YABA ?

Wenceslas YABA Wenceslas YABA
Wenceslas YABA est analyste programmeur de formation, et s’est orienté en suite sur les métiers de santé publique (prévention, promotion de la santé, éducation thérapeutique). C’est aussi pour cette raison que l‘Ordre National des Médecins en République Gabonaise, institué par Ordonnance 34/75 du 18 juin 1975, il ne fait pas partie  de ses membres. Autre compétence supplémentaire revendiquée par ce dernier est « l’ingénierie financière », comme l’indique son entreprise installée en France dans le 95, spécialisée en “Conseils, études financières

 

Gestion du “SAMUS” ou “Samu social gabonais” 

Si, on suit les textes en vigueur en République gabonaise et portant sur l’organisation du SAMUS ou SAMU SOCIAL GABONAIS. Le chapitre II, article 4 indique que « le SAMUS est placé sous l’autorité d’un Directeur nommé par décret pris en Conseil des Ministres sur proposition du Ministre chargé des Affaires Sociales, parmi les agents publics permanents de première catégorie justifiant de compétences dans le domaine sanitaire et social et totalisant une ancienneté minimum de 5 ans. »

«Le Directeur du SAMUS est assisté d’un Directeur Adjoint et de Chargés d’Etudes nommés conformément aux textes en vigueur. Et selon l’article 10 du même chapitre «.

«Les dépenses liées au fonctionnement du SAMUS font l’objet d’une inscription sur une ligne budgétaire spéciale des crédits alloués au Ministère des Affaires Sociales«. »

Sauf que dans les faits, Wenceslas YABA étant la seule personne au commande, c’est lui qui décide de tout : installations des antennes, recrutement et renvoi du personnel, arrête les campagnes de terrain , engage la responsabilité du Samu Social auprès des prestataires, etc… Le tout, sans avoir à rendre des comptes à qui que ce soit.

Qui finance le SAMUS”-“Samu social gabonais” ?

Contrairement au slogan « gratuit, gratuit », savamment distillé devant les médias et les populations par Wenceslas YABA, rien n’est gratuit. Certes le malade qui arrive au samu social gabonais ne débourse rien de sa poche, mais, on ne doit pas oublier de préciser au même malade qu’à sa place, c’est “l’Etat” qui prend la prestation en totalité à sa charge (médicament, ambulance, soin, etc…) – En ces temps de déviance et de méfiance envers les autorités, cela pourrait permettre une meilleure compréhension par la population, du souci que les gouvernants leur porte, en premier lieu le chef de l’Etat. Au contraire, l’homme joue à se faire passer pour le bon samaritain.

Transparence sur les fonds reçus. L’Etat gabonais est le principal bailleur du Samu Social Gabonais”. Les dons qui arrivent de l’extérieur ne représentent qu’un petit supplément qui s’ajoute aux efforts importantes consentis par l’Etat. Et qui dit Etat, dit contribuable gabonais du Nord au Sud, de l’Est à L’Ouest et au Centre.

– 1 ère année  :le SAMU SOCIAL GABONAIS a reçu la somme de 585 millions de FCFA
– 2 ère année : le SAMU SOCIAL GABONAIS a reçu la somme de 510 millions de FCFA
– 3 ère année   le SAMU SOCIAL GABONAIS a reçu la somme de 1 milliard 485 millions de FCFA, un budget en hausse de 206%.

Gabon-Budget 2020 Gabon-Budget 2020

LES JUSTIFICATIFS MANQUENT :
– pas de rapport d’activité réel, en dehors de la compilation de nombre de gabonais ayant bénéficié de l’assistance du Samu social.
– Qui  est le comptable du Samu Social Gabonais ?
– Quel organisme ou entreprise certifie les comptes du Samu Social Gabonais ?
– Il n’y a eu à ce jour aucun regard de la cour des comptes, l’assemblée nationale, le sénat, commission Nationale de Lutte Contre l’Enrichissement Illicite, etc… On parle pourtant d’argent public, allez savoir pourquoi.

Manipulation, politisation, perversion

Manipulation : Le Samu Social Gabonais a été mis place pour les gabonais pauvres, les exclus de la société, les relégués, les laissés pour compte, les oubliés, pourquoi l’outil qui leur est dédié, va bonder en  médicament l’infirmerie de Gabon télévisions, les plus pauvres travaillent à Gabon télévision?


Perversion : Le Docteur Xavier Emmanuelli, fondateur en France du Samu Social International en 1998, qui a signé un partenariat avec le Samu social Gabonais, serait étonné d’apprendre que le Samu Social sert aller soigner des journalistes, dans un pays où la majorité de la population vit avec moins de 2 dollars par jour.

Politique partisane du Samu social Politique
30/05/2020 – BITAM : UNE CARAVANE MÉDICALE DU SAMU SOCIAL , sous le parrainage de Jesseye Ella Ekogha, porte-parole de la présidence de la république ;

13/14 juin 20 – MIVOUL : LA CARAVANE MEDICALE DU SAMU SOCIAL , sous le parrainage de Francis Nkea Ndzigue, Ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance et de la Lutte contre la Corruption. Francis NKEA NDZIGUE

6/7 juin 2020 – MAKOKOU : Caravane médicale gratuite du Samu Social Gabonais, à Makokou sous le parrainage d’Alain Claude Bilié Bi Nzé ; Ministre d’État, Ministre de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques

L’apport du Samu Social Gabonais auprès des démunis est appréciable mais, il ne faut pas derrière cela, dire gratuit, gratuit ! Non, c’est un abus de langage qui en plus, déresponsabilise toute la chaîne. L’argent du contribuable utilisé par le SAMU SOCIAL GABONAIS DOIT ETRE JUSTIFIÉ.

DBNEWS

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.