aminemanai

Médecin

Sa biographie
Médecin Militant de la société civile Fondateur d'AFREECAN (association qui lutte pour la santé et l'éducation dans les zones rurales en Tunisie)
Son blog
2 abonnés Le blog de aminemanai
  • 6 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 1 contact
Voir tous
  • OUI ! Nous avons produit le coronavirus

    Par
    par Dr Amine Manai. Nous avons peur parce que nous avons toujours cru que les autres continueraient à payer les pots cassés. Pour une fois, la nature nous présente l’addition et nous sommes effrayés  Nous sommes le monstre qui se regarde pour la première fois dans un miroir et a peur de son reflet.
  • Les 6 points à retenir de la réalité économique en Tunisie !

    Par
    Par Dr Amine Manai 75% des recettes fiscales iront payer les salaires de la fonction publique. 2 millions de familles tunisiennes sont actuellement endettées 6 tunisiens sur 10 ont recours au rouge pour vivre 2 ménages sur 3 sont obligés de s’endetter pour vivre.
  • Un Poujade (Boujedi) à Carthage ?

    Par
    Par Dr Amine Manai Kais Saïed est la version mise à jour du Poujadisme. Ennahda, le parti islamiste tunisien a fait du populisme de droite. Les gauchistes ont fait un populisme de gauche. Lui, il a fait simplement les deux. Le Poujadisme 2.0 s'invite à Carthage.
  • Le vote utile, crime démocratique en 2019

    Par
    Par Dr Amine Manai Le vrai combat est de militer loin des élections afin de cultiver un vote convaincu majoritaire sain.  Pour le moment, même si le résultat n'est pas à notre goût, nous devrons l'accepter parce qu'il reflète fidèlement notre réalité toute crue !  Pourquoi voulons-nous la maquiller et simuler unité qui ne nous définit pas ?
  • Le régime politique tunisien, cette robe démocratique sur mesure

    Par
    Par Dr Amine Manai : Nous pouvons avoir le meilleur piano du monde. Rien ne nous garantira une belle mélodie pour autant ! Changer le régime politique en Tunisie reviendrait à ignorer bonnement que le vrai problème est simplement le manque de pratiques démocratiques et non l’architecture de la coupole parlementaire ou les fresques du palais présidentiel.