Amitie entre les peuples
Altermondialisme, antiracisme, antisexisme, laïcité.
Abonné·e de Mediapart

237 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 juin 2022

Amitie entre les peuples
Altermondialisme, antiracisme, antisexisme, laïcité.
Abonné·e de Mediapart

La classe d’appui des très riches

CLASSE D'APPUI et SCIENCE POLITIQUE : La classe d’appui des très riches . Les membres des classes aisées, ou de la "sous-bourgeoisie" forment la « classe d’appui » des très riches et de la classe dominante.

Amitie entre les peuples
Altermondialisme, antiracisme, antisexisme, laïcité.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

CLASSE D'APPUI et SCIENCE POLITIQUE

La classe d’appui des très riches

Les membres des classes aisées, ou de la "sous-bourgeoisie" forment la  « classe d’appui » des très riches et de la classe dominante.

Ce qu'on nomme la classe d'appui est la classe sociale de soutien de la classe dominante, et ce même si on trouve, à l'évidence d'une par des pauvres à soutenir les riches et d'autre part des "sous-bourgeois" à critiquer les riches et la domination de classe de la bourgeoisie.

Il importe de localiser dans le vaste secteur le mieux rémunéré de la population la classe d'appui de la classe dominante (qu'on laisse ici au singulier et dont on rappelle sa généralisation sur tous les continents) ramenée au 1% d'en-haut et plus encore du tiers supérieur de ce 1% .

Ce secteur supérieur d'en-haut de la société ou de la nation est à comprendre ainsi (sous forme d'hypothèse) comme classe sociale d'appui : trois strates sont à distinguer.

XX

Trois classes d'appui ?

- Le tiers supérieur de la population, sauf le 1% d'en-haut, soit tous ceux et celles recevant grosso modo plus de 2300€ par mois. Ce groupe est à ce point hétérogène que les critiques de la domination économico-politique des grands possédants y sont fort nombreux . Ils ont trop nettement à souffrir de leur politique que cette hypothèse théorique nous apparait donc comme peu crédible

- La "sous-bourgeoisie" (mieux explicité en 1) soit les 19% juste sous le 1% d'en-haut. Ce groupe des personnes aisées est encore très hétérogène puisqu'on y trouve des employeurs d'un côté et des travailleurs et travailleuses salariées aisées mais c'est en son sein qu'on trouve la classe d'appui de l'oligarchie et de la classe dominante prédatrice au plan social et écologique.

- Le dernier décile ou les 9% juste sous le 1%. Ce groupe des personnes aisées disposant le plus souvent d'un patrimoine immobilier et d'une épargne hors épargne réglementée (PEL, livret A, etc) est composé de professions libérales, de patrons d'entreprises et de cadres supérieurs public ou privé, souvent relais des politiques anti-sociales de la classe dominante. Il sont dans le bloc-bourgeois, parfois sur son aile gauche modérée, sans être bourgeois. Ils se mobilisent politiquement à droite ou au centre gauche (un peu de social) en défense des puissances d'argent et de leur position de classe.

ploutocratie © @cd

XX

Prédation, destruction, "thanatos"


Ce groupe social d'en-haut, malgré les difficultés à le définir (contribution de mise en place d'une réflexion), est très présent dans le corps des candidats et des élus alors qu'il est réduit dans la société . Lire Là-bas si j'y suis de cette semaine.

Ce groups social d'en-haut constitue la classe sociologique d'appui de la classe dominante ET de ses politiques austéritaires , inégalitaires, "thatchériennes" (terme syndical), néolibérales, de droite comme de gauche intra-systèmique . On dit qu'ils sont dans le "bloc social bourgeois" (sans être bourgeois) car cet appui peut être de "de gauche" modérée avec des essais d'aménagements de la domination de classe pour l'adoucir tout en la maintenant.

Elles refusent la justice sociale définie par le slogan des "gilets jaunes" : " Moins pour en-haut, plus pour en-bas" . Elles ne sont pas choquées par l'ampleur des inégalités sociales. Elles ne voient pas la nuisance et la prédation de la classe dominante  et de ses politiques.

Il faut dire qu'elles participent souvent activement à la destructions des règles protectrices de l'Etat social-démocrate (services publics, sécurité sociale, système de la cotisation sociale, dispositif de RTT, etc) et qu'elles ne font que peu de chose pour la cause de l'écologie et de l'environnement lorsqu'il s'agit de cibler les firmes multinationales (FMN) ou les sociétés trannationales (STN). L'écologie est alors un dispositif pour le peuple social qui est peuple-objet de politiques publiques conçues par les élites.

A suivre...

Christian Delarue

1) Sous-bourgeoisie

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/290921/sous-bourgoisie-les-sous-bourgeois

suite de : qui mène la guerre sociale de classe sur la question des retraites :

https://blogs.mediapart.fr/amitie-entre-les-peuples/blog/100622/retraites-non-la-guerre-sociale-des-riches?

https://www.scienceshumaines.com/dans-les-coulisses-de-la-domination_fr_44538.html

finde © CD

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Face à la colère du peuple, le régime iranien choisit la fuite en avant répressive
Les unités organisant la répression sont multiples et impitoyables mais n’arrivent toujours pas à mater des manifestants qui n’exigent plus seulement la fin du voile obligatoire, mais celle du régime.
par Jean-Pierre Perrin
Journal
Énergies renouvelables : un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal
Amnesty International dénonce le rôle de Facebook dans les exactions contre les Rohingyas
L’ONG publie un rapport documentant comment, en 2017, le réseau social a été incapable de modérer les messages appelant à la discrimination ou au meurtre des membres de cette minorité ethnique de confession musulmane, et les a même promus via ses algorithmes. Elle demande à sa société mère, Meta, de les indemniser.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org
Billet de blog
Les « bonnes » victimes et les « mauvaises »
Elles en ont de la chance, ces consœurs qui savent reconnaître « les bonnes victimes » des « mauvaises victimes ». Les « vraies victimes » des « fausses victimes ». Les « justes combats » des « mauvais combats ». Elles ont de la chance ou un test ou une poudre magique. Moi, je n’ai pas ça en magasin.
par eth-85
Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas
Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel