Amitie entre les peuples
Altermondialisme, antiracisme, antisexisme, laïcité.
Abonné·e de Mediapart

220 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 mai 2022

Le déni des niveaux de l’intégrisme religieux

Le déni des niveaux de l’intégrisme religieux concernant PUDIBONDERIE - SEXYPHOBIE - SEXOSEPARATISME

Amitie entre les peuples
Altermondialisme, antiracisme, antisexisme, laïcité.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le déni des niveaux de l’intégrisme religieux concernant PUDIBONDERIE - SEXYPHOBIE - SEXOSEPARATISME

Le problème des gauches radicales

integrismes CD

L’intégrisme religieux va plus loin que la norme religieuse d’une religion (qui déjà peut être réactionnaire par rapport à la norme dominante de sa société d'implantation). L’intégrisme religieux s’apparente donc à un durcissement des normes sociétales ( les moeurs ) défendues par une religion donnée. Nous évoquons ici globalement les grandes religions monothéistes, celles les plus connues, les plus dominantes sur la planète.

Dans ce texte, ce qui est souligné, comme relevant de l'intégrisme religieux historique et transnational, c’est le surcroit de pudibonderie obligée pour les femmes surtout, c’est à la suite, la prégnance obsessionnelle de deux thèmes séparés qui peuvent se compléter ou non selon le contexte : d'une part le discours sexyphobe le plus classique avec ses variantes, soit une très forte haine de l’apparence du corps féminin, peau, forme, vêtement particulier et en réponse l'impératif de couvrir tout (l'hypertextile), tout le temps, et d'autre part la norme sexoséparatiste soit vouloir séparer les femmes des hommes, à l’école, à la plage, etc. Cela s'est vu dans plusieurs religions et dans plusieurs nations. Non seulement le discours mais aussi les actes et comportement qui les suivent.

Rien de très nouveau mais de nos jours d’aucuns tendent à nier l’aspect sexyphobe des intégrismes religieux et notamment pour le monde musulman aujourd’hui mais chez les catholiques auparavant et encore maintenant. Une idéologie productrice d’une sous-culture pudibonde et sexyphobe .

Une façon de dénier l’intégrisme religieux consiste à ne cibler que la version radicale concernant l’islam et ici le sexoséparatisme, mais pas la sexyphobie, l’obsession de couvrir les femmes, la pudibonderie. Et ce sous prétexte que certains imams fustigent le burkini comme indécent.

I - COMPRENDRE

A) DISTINCTIONS

Il importe d’avoir des critères distinctifs pour penser le réel historique en la matière.
La distinction suivante le permet pour peu qu’on indique bien qu’il y a des passages entre les trois catégories :
1) - Les musulmans TERRORISTES ou violents qui usent sans problème de la violence physique contre une épouse qui se dévoile, contre un blasphémateur, contre une femme trop peu habillée selon eux, etc
2) - Les musulmans SEXOSEPARATISTES qui veulent séparer les femmes des hommes dans des lieux différents : école, piscine, etc
3) - Les musulmans SEXYPHOBES qui relaient la pudibonderie fondamentale typique de tous les intégrismes religieux de la planète et de l’histoire (pas que musulman donc) en imposant des vêtements couvrants, y compris d’ailleurs aux petites filles de trois ans.

Il existe une violence sexyphobe et une sous-culture sexyphobe justifiant le viol, participant à une culture du viol

B) PASSAGES

Il y a un passage évident entre sexoséparatisme et sexyphobie puisqu’une femme ne peut rester éternellement chez elle. Une musulmane doit donc être très couverte en sortant chez elle, ce qui signifie non seulement porter un voile cachant le cou mais aussi avoir toujours les avant-bras cachés et les mollets cachés (jupe ultra-longue ou pantalon avec tunique cache-fesse). Les tenues sont hyper-couvrantes et ce n’est pas pour se protéger du froid ou du soleil. Il s’agit d’obéir à la doxa religieuse intégriste. Elles n’enlèvent donc jamais le voile, ne porte pas de jupe a mollets apparents, ne relèvent pas les manches.

C) SPECTRE LARGE DE LINTEGRISME RELIGIEUX

Le sexoséparatisme apparait aujourd’hui comme relevant de l’islamisme. On en trouve dans d’autres religions ne serait-ce que pour les nonnes en couvent mais c’est restreint à ce groupe de religieuses. C’est l’islamisme qui fait donc aujourd’hui le plus apologie du sexo-séparatisme . Cependant, le sexoséparatisme n’épuise évidemment pas toute la panoplie de l’intégrisme religieux musulman. Or on entend çà de nos jours sous prétexte que certains trouvent le burkini impudique .Il n’empêche que la sexyphobie de l’intégrisme musulman est une réalité puissante. Elle est première même ! Il y a des campagnes d’hidjabisation en Algérie et ailleurs qui en sont la preuve.

II - DEVOIR DE CRITIQUE

A) CRITIQUE POSSIBLE

La sexyphobie c’est important de le souligner à nouveau, n’est pas le propre de l’intégrisme musulman, loin de là. Les juifs haredim sont des intégristes sexyphobes comme les musulmans intégristes. Les intégristes religieux catholiques ne furent et ne sont toujours pas en reste.
Les féministes européennes ont du combattre d’abord les intégrismes chrétiens imposant aussi le foulard et la jupe longue. Et si un viol surgissait alors la question portait sur la tenue de la femme violée.

B) CRITIQUE NECESSAIRE

La sexyphobie apparait comme une arme typique d’un vaste contre-mouvement religieux intégriste. C’est une obsession commune portée par différents secteurs des religions contre les femmes pour leur inculquer un haut niveau de pudeur qui les empêche d’être vraiment libre. Libre de se déshabiller si elles en ont envie.

On mesure mal le fait que c’est le féminisme des années 50 à 80 qui a fait reculer le poids de la pudibonderie et le haut niveau de pudeur imposé aux femmes (et aux hommes aussi) par toutes les armées de curés intégristes, tous plus sexyphobes les uns que les autres. Il y a eu une forte déconstruction-libération féministe des corps et de la pudeur durant cette période.

Aujourd’hui, il y a un déni de l’intégrisme religieux musulman rabattu sur la seule version sexoséparatiste et ce afin de valider et reconduire la pudibonderie archaïque d’avant , de maintenir ce contre-mouvement réactionnaire.

Christian Delarue
(cf chapitre sur l'intégrisme in "Urgence antiraciste - Pour une démocratie inclusive" 2017 )

Lire aussi : Derive d'une critique de la religion : le choix civilisationnel

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/010622/derive-dune-critique-de-la-religion-le-choix-civilisationnel

Addendum sur le féminisme seins nus

1) le l'ai vu à la LCR il y a 30-35 ans avec les féministes des Cahiers du féminisme dans un camps LCR en Auvergne (date et lieu oublié)

Sans usage le "s'habiller librement" disparait face au devoir se couvrir des intégristes religieux. Vigilance obligée.

Le féminisme seins nus est toujours actif en 2022, pas que dans les années 60-80, et je ne parle pas des Femen (qui les cachent sous des slogans)

Cet évènement s'est produit en Suisse certes mais ici en France le scénario militant serait pensable et la répression identique :

Lausanne mars 2022

https://www.lematin.ch/story/des-seins-nus-feministes-contraires-a-la-morale-publique-270270748675

«Pour le droit de manifester torse nu!»  C’est le slogan du Festival Indécent qui aura lieu ce samedi 26 mars à Lausanne. Lors de la journée internationale pour le droit des femmes du 8 mars 2021, un groupe de 18 personnes ont marché torse nu dans les rues de la capitale vaudoise. Après un petit quart d’heure, de nombreux policiers sont intervenus pour demander à ces personnes de se rhabiller, tout en prenant leurs identités. Toutes ont reçu depuis une ordonnance pénale avec une amende de 360 francs et 200 francs de frais de justice.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Guerre en Ukraine : le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Chasse au gaspi ou chasse à l'hypocrisie ?
Pour faire face au risque de pénurie énergétique cet hiver, une tribune de trois grands patrons de l'énergie nous appelle à réduire notre consommation. Que cache le retour de cette chasse au gaspillage, une prise de conscience salutaire de notre surconsommation ou une nouvelle hypocrisie visant préserver le système en place ?
par Helloat Sylvain
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa