Bâtiment et construction : la Ministre, le patronat , les ouvriers, les syndicats.

Bâtiment et construction : la Ministre, le patronat , les ouvriers, les syndicats.

Bâtiment et construction : la Ministre, le patronat , les ouvriers, les syndicats.

chantier © reprise@cd chantier © reprise@cd

Rappel d’un propos ministériel abondamment diffusé : « Quand un syndicat patronal dit aux entreprises : Arrêtez d’aller bosser, arrêtez de faire vos chantiers, ça c’est du défaitisme », a martelé sur la chaîne LCI, la ministre du Travail Muriel Pénicaud. « On a besoin de tout le monde sur le pont ».

On a effectivement beaucoup entendu parler de ce conflit entre le patronat du secteur du bâtiment et Mme Pénicaud. Voilà donc des patrons d’entreprises de construction (BTP) qui veulent arrêter leurs chantiers pour cause sanitaire et pour respecter les consignes gouvernementales de consignation chez soi, sauf services essentiels au pays. Mais, la construction de bâtiment n’a rien d’essentiel . Il peut y avoir des exceptions certes. Mais la construction peut s’arrêter 6 semaines pour confinement et reprendre ensuite comme des centaines d’entreprises !

Normal donc que cette consigne patronale de confinement des ouvriers, techniciens, et autres intervenants de chantiers pour cause de coronavirus mais, pour autant, ce n’est pas si courant que le patronat agisse ainsi. D’ailleurs d’autres auraient bien fait de les imiter sans écouter la Ministre qui confond très gravement exceptions (rares) et principe (confinement) par fétichisme de l’économie.

Les OUVRIERS sont, pour la plupart, restés environ (variation entre entreprises) une semaine en confinement chez eux pendant que les négociations se poursuivaient. Ils ont du, pour la plupart, retourner au travail pour reprise des chantiers en deuxième semaine. C’est extrême grave comme décision quand on voit tout ce qu’il faut faire pour simplement acheter son pain ou faire une modeste activité physique tout près de chez soi sans s’approcher de personne.
Les décideurs deviennent totalement irresponsables dès lors qu’il s’agit d’activité économique.

On n’a pas beaucoup entendu sur ce problème les SYNDICATS, non qu’ils n’aient rien à dire sur trois points (confinement , droit de retrait, droit d’alerte) mais leur propos n’ont pas été rapportés, ou très confidentiellement. J’imagine mal la CGT du secteur - mais d’autres syndicats aussi - accepter benoitement le retour au travail dans les conditions que l’on connait ordinairement dans le bâtiment. Il suffit d’un peu de recherche pour apprendre que les consignes les plus ordinaires ne sont pas respectées, notamment là ou il y a sous-traitance. Et il y a beaucoup de sous-traitance dans le secteur bâtiment-construction. Alors se laver les mains régulièrement et rester séparé d’un mètre de son collègue de chantier... Sans parler de porter masques et gants !

Christian DELARUE

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.