"Avec l'armée on peut parler ... avec Dieu, c'est impossible !"

YouTube
YouTube

Il y a deux ans, les Etats-Unis ont pris le parti d'appuyer les frères musulmans, mouvement international organisé, pour occuper le terrain des printemps arabes ... Tunisie, Lybie, Egypte, Maroc, etc.

Cette mouvance largement financée par l'émir, récemment déchu, du Qatar et structurée selon le même schéma politique et stratégique que peut l'être l'islam politique promu par Khomeyni : un guide suprême poussant ses pions, théorisation dite"Taqqiya" du fascisme religieux qui énonce clairement ce que tout mouvement fasciste - religieux ou non, d'ailleurs - doit faire et dire pour apparaître comme une victime et un partisan du droit international lorsqu'il ne veut en fait parvenir qu'à une seule et unique chose, le pouvoir, avec en arrière-cours politique mais en première ligne apparente ses oyes nationales, tantôt fer-de-lance tantôt fusibles, tantôt miliciens agissant clandestinement pour punir intimider et frapper les forces progressistes ou laïques, tantôt porte-parole motivés par la formulation de la Taqqiya : dissimulation, médiatisation honorable et terreur sociale, une position ou tout se vaut (l'autre jour, sur France 24 un bloggeur soit-disant indépendant dit sur la mort de MM. Belaïd et Brahmi : "alors il suffirait de tuer quelqu'un pour remettre en cause tout un système politique ...". Tout se vaudrait donc : quelle honte ! 

Depuis, les USA participaient aux réunions des instances stratégiques des frères musulmans au grand dam de l'Arabie Saoudite, allié un peu plus historique dont il n'est pas question ici de faire l'éloge mais simplement de distinguer de la mouvance des frères musulmans.

Oh surprise, les Etats Unis auraient-ils soudainement compris ce qu'est la Taqqiya (dissimulation) des frères musulmans ? Plus vraisemblablement, il semble que celle menée mar les frères musulmans leur ait déplue car elle laisse apparaître des liens financiers et militaires avec Al Qaïda. D'un coup, le Qatat a changé d'émir ... son conseiller (concepteur de la cohérence du mouvement à l'international) n'est plus en poste ... les frères musulmans sont en train de perdre pieds : le Hamas doit virer Al Arabiya (chaîne d'information qui, auprès du public, a supplanté Al Jazeera dans les pays arabes qui suivent chaque jour les évènements de ce changement profond qui s'opère sur leur monde) parce qu'elle a démontré que Gaza était l'arrière-cours militaire du mouvement des frérots barbus en Egypte ... l'armée égyptienne décide de prendre au bond le mouvement Tamaroud pour dénoncer la main-mise que le mouvement de Morsi veut instituter sur les leviers de toute la république égyptienne depuis son accession au pouvoir (faut-il rappeler dans quelles conditions la constitution a été rédigée : aucune audience aux autres forces politiques, rapidement et simplement les frères musulmans sont devenus la seule force acceptable et le religieux la seule cause politique qui vaille)...

Bref, les frérots sont aux abois et vont maintenant agoniser ... en faisant les dégâts dont ils sont coutumiers. L'effroyable assassinat de Brahmi à la naissance du Tamaroud (rebellion) tunisien en est un exemple.

Comment ne pas sourire aigrement lorsqu'on les entend distiller qu'il faudrait "laisser faire le processus démocratique" tout en dénonçant cette même démocratie comme "occidentale et mécréante" ... comment ne pas pleurer lorsqu'on entend ces femmes couvertes des pieds à la tête, tenant dans leurs bras leur fille encore libre et découverte (car innocente de la tentation incontrôlable des barbus pour la matière féminine sexuée) dire "je suis entièrement libre" ... quelle image auront leur fille et garçon de la liberté féminine ?

Comment ne pas demander aux bien-pensants européens, soutiens du "processus démocratique" ce qu'ils comptent faire contre la poussée du fascisme en Europe et son installation aux manettes en Hongrie ? Comment ne pas crier "si le FN passe en France ... vous laisserez donc 'faire le processus démocratique' comme vous le demander à des pays si jeunes sur le chemin du débat libre et ouvert ? 

Il y a quelques jours, les USA ont quitté la table de négociation du directoire des frères musulmans! Game Over ! Le prochain ennemi sera le salafisme saoudien.

S'il vous plait rappelez-vous qu'un Général a été appelé pour écrire la constitution de la Vème République, s'il vous plaît, rappelez-vous bien que le vote censitaire (payant ou déterminé par une appartenance à une catégorie "socio-professionnelle" de la population ... les notables, quoi, comme on dit) était encore en vigueur jusqu'au milieu du XIXème siècle en France ... que les femmes ne l'ont acquis qu'en 1944 ; on peut lire à propos de cela, sur le site www.vie-publique.fr, que "le droit de vote avait été refusé aux femmes en raison d’arguments misogynes : celles-ci seraient faites pour être des mères et de bonnes épouses, ce qui ne serait pas compatible avec l’exercice du droit de vote ou d’un mandat politique." Bien sûr, De Gaulle était à la retraite quand on l'appela pour empêcher la scission de l'armée du projet républicain ... mais il représentait l'autorité militaire et avait fondé les services secrets qui nous valurent la victoire contre le nazisme. Aussi, les femmes égyptiennes ont, aujourd'hui quant à elles, déjà le droit de vote ... quand elles peuvent le prendre. Au travers de ces remarques et mises en parallèle, il est toutefois intéressant de discrétiser les différents paramètres sociaux et économiques qui gouvernent aux destinées des progrès et atermoiements de l'institution démocratique, de réfléchir à l'éveil des peuples, à leur éducation politique, au cheminement des nations, à leurs malaises, passagers ou ontologiques.

Pour finir cette parenthèse géopolitique, voici la phrase de Nawal Saadawi, charmante femme de 81 ans bien connue à travers le monde arabe, qui participe aux débats extraordinaires qui se tiennent au Caire sur la place Tahrir devenue aussi et surtout un forum à ciel ouvert qu'il nous serait bien inspiré d'imiter dans le monde qui se veut civilisé et démocratiquement organisé : "Avec l'armée, on peut parler ... Avec Dieu, c'est impossible !".

Tout cela amène à réfléchir à ce qu'il faudrait faire pour rénover, en occident comme ailleurs, la démocratie. Comment organiser puis institutionnaliser une dynamique d'auto-réforme qui permette de la sauvegarder d'elle-même ... Le débat est tout vert !

Pour la dissimulation, devenue théorie politique, voir : http://mosquee-lyon.org/forum3/index.php?topic=11452.0

Pour la mémoire et l'analyse de ce que fait l'islam politique tel que théorisé depuis la révolution iranienne : http://danielclairvaux.blogs.nouvelobs.com/tag/iran et l'association iranienne de lutte - notamment par un recensement pointilleux des victimes, issus de la résistance comme du sérail - contre les meurtres et la terreur politique en Iran, http://www.habilian.ir/en/politic-essay.html, dont les animateurs commentent avec incrédulité l'accès aux responsabilités des frères musulmans à travers le monde arabe.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.