Est-ce que je vais voir Tata Josette ce week-end?

Un week-end prévu de longue date chez ma grande-tante a le malheur de tomber en pleine épidémie du coronavirus… Si mon premier réflexe a été de me dire « j’y vais quand même, je ne vois pas en quoi je serais un vecteur plus dangereux que son aide à domicile », le climat anxiogène a ébranlé ma certitude.

Un week-end prévu de longue date chez ma grande-tante a le malheur de tomber en pleine épidémie du coronavirus… Si mon premier réflexe a été de me dire « j’y vais quand même, je ne vois pas en quoi je serais un vecteur plus dangereux que son aide à domicile », le climat anxiogène a ébranlé ma certitude.

Et si le voyageur qui a toussé sans se couvrir la bouche hier dans le métro m’avait contaminée ? Et si je couvais le virus sans le savoir depuis plusieurs jours ? Et si je la mettais en danger ? Elle a plus de 80 ans et fait donc partie des personnes à protéger en priorité.

Les sœurs Étienne et moi. Les sœurs Étienne et moi.

C’est une Tata branchée, connectée sur Facebook tard le soir pour échanger avec de lointains cousins espagnols. Elle taquine Instagram aussi, et ne manque pas de commenter les photos de ses petits neveux et nièces. Elle aime aller au loto dominical de son village et au « club des vieux », comme elle appelle le club du troisième âge près de chez elle, pour apprendre à peindre sur du verre ou de la soie.

Mais plus elle vieillit, plus la solitude lui pèse, et elle dit souvent qu’elle n’attend plus grand-chose de la vie, si ce n’est la mort. Elle souffre de la solitude qui accompagne souvent son âge. Elle a perdu la plupart de ses amis, ses frères et sœurs. Nous faisons notre possible pour l’entourer à distance, avec des appels, des Skype, des mails. Mais ce n’est pas pareil.

L’isolement social est un facteur de mauvaise santé : mortalité plus élevée, risque de démence, maladie cardio-vasculaire…

En 2015, une étude de chercheurs de l’université Brigham Young avait déjà démontré que la solitude était aussi dangereuse pour la santé que l’obésité, le tabagisme et l’inactivité physique. « Les gens seuls se sentent plus mal quand ils sont malades que les personnes moins seules », conclut Chris Fagundes après une étude en 2017.

Combien de temps va durer la pandémie ? Est-ce qu’il est préférable de laisser nos aînés isolés pendant des mois, quitte à leur enlever le goût de vivre ? Ou d’organiser des visites avec des règles d’hygiène strictes ? Et si on les laissait choisir surtout ?

Au lieu de la traiter comme une enfant, j’ai décidé de l’appeler pour lui demander ce qu’elle préférait faire.

EDIT : Si dans un premier temps Tata Josette était partante pour maintenir notre week-end, elle m'a assuré plusieurs fois qu'elle n'avait pas peur et qu'elle avait assez de gel hydro-alcoolique pour deux, après réflexion, et au vu des dernières annonces officielles, j'ai décidé de reporter ma venue. Ce n'était pas de gaieté de coeur. Même si elle n'a pas voulu le montrer je l'ai entendu pleurer à l'autre bout du fil...
On fera un Skype demain, pour se consoler, et on s'appellera tous les jours en espérant se voir bientôt en bonne santé. 
Bon courage à toutes et à tous !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.