Le Nœud coulant, de Wojciech Jerzy Has

Projection du «Nœud coulant» (Pętla, 1957), présenté par Anne Guérin-Castell. Le film sera suivi d'un échange avec le public
  • Date Le 15 mars 2018
  • Lieu Bibliothèque polonaise de Paris, 6 quai d'Orléans, 75004 Paris
  • Information 19 h. Entrée libre.

© DR © DR

 Le Nœud coulant, son premier long métrage, est sans doute le film le moins connu de Wojciech Has. À l'époque de sa réalisation, il n'avait pas obtenu son visa pour l'étranger, si bien qu'il ne pouvait être projeté en dehors de la Pologne, interdiction qui a été maintenue jusqu'au changement de régime.

Le jeune cinéaste, suspect de «formalisme», avait été jusque là maintenu le plus loin possible de la fiction. Avec ce premier long métrage, il réussit un pari audacieux. Non seulement parce qu'il engage pour le rôle principal un comédien, Gustaw Holoubek, dont c'est quasiment la première apparition à l'écran (et qui, au fil des films suivants deviendra son alter ego). Mais aussi parce qu'il y malmène allègrement et la morale et les codes du cinéma dominant.

La Première a eu lieu à l'école de cinéma de Łódź. À l'issue de la projection, un désaccord opposa deux élèves à propos du montage du film. L'échange aboutit à une mémorable bagarre devant l'écran. Le défenseur du film était un certain Roman Polanski…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.