Quelles sont les bases d’une gouvernance permacole ?

Revenons tout de suite aux bases éthiques. Est-ce qu’un quelconque système de gouvernance prend soin de la Terre et des humains (et des générations futures), est-ce qu’il crée une vraie abondance ?

 Le respect de la diversité est aussi très important. Nous savons que la diversité et les liens d’entre-aide sont la base de la stabilité des écosystèmes naturels. Ils sont aussi cruciaux dans des systèmes de gouvernance. Ceci va au-delà de l’acceptation de nos différences : elles sont essentielles à la stabilité sociale si elles sont accompagnées par des liens d’entre-aide entre nous.

Puisque la diversité est si importante pour un.e permaculteur.trice, que cela signifie-t-il au sein de sa commune ? J’ai souvent dit qu’il n’existe pas une technique, une voie, une solution adaptée à toute situation, tout dépend du contexte. De ce fait la permaculture n’est pas liée à des factions politiques ni à une quelconque idéologie de la sorte. Les groupes politiques ont trop tendance à faire une promotion de leurs approches en tant que « solutions universelles ». Les approches agricoles mono-culturelles sont antinomiques aux systèmes permacoles. La même chose est vraie concernant les idéologies politiques. Les habitants de chaque commune sont bien capables de décider comment ils veulent s’organiser, prendre les décisions…

Ce n’est pas au génie de la Permaculture de dire aux habitants comment ils devraient s’organiser. J’ai déjà expliqué qu’il n’y pas une technique de culture adaptée à tous les contextes climatiques, hydrologiques, etc. C’est la même chose pour les approches diverses qui concernent les prises de décision et autres aspects nécessaires à l’administration d’une commune. Les gens de la commune A décideront peut-être d’adopter un système de démocratie participative avec la prise de décision par consensus. La commune B adoptera peut-être une Stochocratie, le tirage au sort des « gérants de la commune ». Pendant l’existence de notre espèce, les groupes d’Humains ont adopté et testé une grande variété d’organisations. L’important pour les gens d’une commune est qu’ils trouvent la forme de gouvernance la mieux adaptée, pour eux, leur culture et leur commune.

Les habitants d’une commune adopteront peut-être aujourd’hui un système sociocratique. Mais il se peut que cette forme de gouvernance ne convienne pas à la génération suivante qui aura envie d’autre chose. Il est donc raisonnable d’envisager que la gouvernance puisse évoluer, changer.

Un autre point important est que parfois, des personnes aimeraient s’installer dans des « positions de pouvoir » pour des raisons qui ne sont pas forcement très éthiques ! Les postes importants de votre commune seront mieux tenus par des personnes qui remplissent les compétences plutôt qu’à celles cherchant à « augmenter leur statut social ». Afin qu’un système soit résilient il faut de la redondance dans des éléments essentiels au bon fonctionnement de ce système. C’est également vrai pour la gouvernance et la gestion d’une commune. Un rôle essentiel au bon fonctionnement de la commune ne peut pas dépendre d’une seule personne. Un système d’apprentissage peut être utile pour faire en sorte qu’un remplaçant soit toujours disponible si nécessaire.

Une dernière chose. N’importe quel système est dirigé par des gens. Le système de gouvernance peut donner un cadre mais le groupe de gérants risque d’interpréter et utiliser ce cadre selon ses envies, convictions, besoins et ses tendances psychologiques. Nous sommes tous enclins à être conservateurs ou progressistes, mais comme pour la plupart des choses ceci n’est pas binaire, pas opposé l’un à l’autre. C’est une graduation : de très progressiste jusqu’à très conservateur. La plupart de gens se trouvent quelque part au milieu mais les individus n’ont pas une place fixe sur cette échelle. De nombreuses choses peuvent pousser quelqu’un à être plus conservateur ou plus progressiste.

https://www.terran.fr/la-permaculture-urbaine-sociale-et-economique.html

permaculture © Steve Read permaculture © Steve Read

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.