#ONESTPRETES

Après des années de gouvernance virile, notre planète est au bord de la rupture. L’appétit insatiable de notre société pour ses ressources a entraîné la disparition de la plupart des animaux, des insectes et des forêts. La nécessité de la transition écologique et sociale de Paris est cruciale : il est temps de changer de paradigme, de méthode et d’acteurs. Nous sommes prêtes !

Candidates de la liste L'Ecologie pour Paris pour les élections municipales des 15 et 22 mars 2020 Candidates de la liste L'Ecologie pour Paris pour les élections municipales des 15 et 22 mars 2020

 

NOUS SOMMES PRÊTES À GOUVERNER PARIS 

Nous ferons de Paris une ville écologique et solidaire

Nous sommes prêtes à engager les mesures profondes qui permettront de lutter contre le réchauffement climatique et d’adapter notre ville aux températures caniculaires. Et nous transformerons également la ville au bénéfice du plus grand nombre, notamment ses classes moyennes et populaires.

Nous ferons de Paris une ville féministe

Paris, ville féministe prendra en compte systématiquement et de manière transversale la dimension de genre dans la définition et la mise en œuvre de sa politique.

Nous conditionnerons les aides aux associations à la prise en compte de l’égalité Femmes-Hommes et à la prévention des violences.

Nous renforcerons une communication non stéréotypée afin de favoriser une visibilité égale des femmes et des hommes.

Nous ferons de Paris une ville sensible au genre

La Ville a été pensée par les hommes pour les hommes. Rien n’est fait pour que les jeunes femmes se sentent à l’aise dans les espaces publics. Les trois quarts des budgets publics destinés aux jeunes profitent exclusivement aux garçons (city stades, skate parcs, etc.).

Nous mettrons en place un budget sensible au genre qui permettra un rééquilibrage en fonction des inégalités liées au genre. Alors que la loi impose depuis 2017 d’établir un budget sensible au genre dans chaque municipalité, uniquement l’activité sport, à Paris, est dotée de moyens d’évaluation, et ce à la demande des écologistes.

Le service Urbanisme de la Ville doit donc se doter d’outils de rééquilibrage financier pour prendre en compte de façon explicite la position désavantagée des femmes.

 

NOUS SOMMES PRÊTES À FAIRE DE PARIS LA CAPITALE DE LA SORORITÉ

Nous en finirons avec la violence faite aux femmes

Nous triplerons le budget dédié à l’égalité et à la lutte contre les violences.

Nous créerons des brigades de lutte contre les incivilités et le harcèlement, et contre les agressions dans les transports en commun.

Nous développerons les arrêts à la demande dans les bus de nuit pour que chaque femme soit en sécurité en Ville, à toute heure du jour et de la nuit.

Nous créerons un réseau de commercant.e.s solidaires où les femmes en difficulté pourront demander de l’aide.

Nous formerons les agents de la Ville en contact avec le public, les professionnel.le.s de la santé et de l’éducation.

Nous ferons respecter les mesures d’éloignement des conjoints violents et mettrons à disposition plus de logements d’urgence dans Paris pour les femmes.

Nous porterons une attention particulière aux femmes maltraitées parce qu’elles sont lesbiennes, bi, trans, étrangères ou d’origine étrangère, en situation de handicap ou de précarité économique.

Nous éduquerons dans les écoles, les collèges et les lycées, nos enfants à la non-violence, à l’égalité et au consentement.

Enfin, nous ferons cesser les arrêtés municipaux et les actions répressives contre les travailleuses du sexe et toutes les personnes en situation de prostitution pour les réintégrer dans un parcours de réinsertion, de prévention et d'accès aux soins.

Nous garantirons un réel accès aux soins de toutes les femmes.

Nous soutiendrons les associations et les campagnes d’information sur la contraception, l’IVG, la sexualité, le consentement, le plaisir partagé. Nous rendrons possible la prescription de moyens de contraception dans les infirmeries des lycées.

Nous soutiendrons les associations et nous créerons les ressources informatives qui accompagnent les femmes dans leur désir d'enfant et qui ont recours à la PMA.

Nous lutterons contre le cancer du sein et ses causes environnementales. Nous favoriserons la vaccination du papillomavirus au collège et promouvrons son dépistage par un accès facilité à des gynécologues.

Nous développerons le dépistage et la prise en charge de l’endométriose, une maladie douloureuse, ignorée, mais si fréquente.

Nous développerons des centres d’accueil réservés aux femmes et soutiendrons les associations de soutien à la santé des femmes en grande précarité. Nous développerons des équipes mobiles d’examens médicaux et nous distribuerons des kits d’hygiène.

Nous financerons un accès gratuit aux protections périodiques pour lutter contre la précarité menstruelle.

Enfin, nous trouverons des hébergements pour toutes les femmes enceintes ou avec nourrissons laissées à la rue ou dans les sous-sols de nos hôpitaux.

Nous atteindrons l’égalité professionnelle

Nous travaillerons avec des partenaires économiques de la Ville ayant mis en place un congé paternité élargi et nous activerons le conditionnement des financements publics à l’égalité Femmes-Hommes.

Nous établirons un bilan sexué sur les clauses d’insertion dans les marchés publics en veillant à lutter contre la répartition stéréotypée des missions et des métiers.

Nous travaillerons aux modes de gardes des enfants des agentes et agents de la Ville et supprimerons autant que possible les réunions aux horaires qui ne permettent pas une compatibilité entre vie professionnelle et vie privée, notamment le soir après 18 heures.

Nous intensifierons le soutien à l’entrepreneuriat féminin et nous valoriserons les femmes qui développent des modèles alternatifs de développement par un soutien financier, par la création d’un prix parisien et en faisant effort accru en direction des quartiers populaires, et par la mise à disposition de locaux et de pépinières dédiés aux créatrices d’entreprises en mixité sociale et inclusion.

Nous serons vigilantes dans nos politiques publiques aux femmes en situation de monoparentalité, souvent parmi les plus fragiles, les plus précaires et les plus vulnérables. Nous développerons des programmes d’insertion par l’activité économique qui leur seront spécifiquement dédiés. Nous étendrons les horaires de garde d’enfants pour les crèches municipales afin de leur permettre une plus grande souplesse d’organisation.

Liberté, Égalité, Sororité.

 

Les signataires :

Antoinette Guhl, candidate à la mairie du 20e Arrondissement, porte-parole de l’Ecologie pour Paris

Anne Souyris, candidate à la mairie du 13e Arrondissement, porte-parole de l’Ecologie pour Paris

 

Raphaëlle Rémy-Leleu, candidate à la mairie de Paris Centre

Emmanuelle Rivier, candidate dans le 20e Arrondissement

Dominique Bertinotti, candidate dans le 20e Arrondissement

Alice Coffin, candidate dans le 12e Arrondissement

 

Anne-Claire Boux, candidate à la mairie du 18e Arrondissement

Laurence Charbey, candidate dans le 9e arrondissement

Karine Dreyfuss-Levy, candidate dans le 7e arrondissement

Muriel Fusi, candidate à la mairie du 16e Arrondissement

Antoinette Kis, candidate à la mairie du 6e Arrondissement

Fatoumata Koné, candidate dans le 19e arrondissement

Geneviève Lardy Woringer, candidate dans le 14e arrondissement

Joëlle Morel, candidate à la mairie du 11e Arrondissement

Jane Muret, candidate dans le 5e Arrondissement

Aminata Niakate, candidate à la mairie du 15e Arrondissement

Karina Perez, candidate à la mairie du 17e Arrondissement

Emmanuelle Pierre-Marie, candidate à la mairie du 12e Arrondissement

Amandine Richaud-Crambes, candidate à la mairie du 8e Arrondissement

Léa Vasa, candidate dans le 10e Arrondissement

logo-vert-fonce

logos-eelv-et-amis

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.