Vous avez dit laïcité ?

Etait-il opportun que Samuel Paty, lâchement décapité, ait demandé à ses élèves musulmans l'ordre de sortir de la classe pour pouvoir montrer aux autres les caricatures de Mahommet ? Il aurait dû leur parler, leur expliquer, pas les exclure. Parler. Un prof, c'est quelqu'un parle. La République doit éduquer tous les élèves, quelle que soit leur origine et leur religion, c'est cela la laïcité.

Comme tout.e un.e chacun.e, je suis bouleversée par l'assassinat du collègue de Conflans Saint-Honorine.
Néanmoins, je m'interroge, dans le torrent des lamentations sur cet acte effectivement barbare et insoutenable.
Pourquoi aucune voix ne s'élève-t-elle, comme la mienne aujourd'hui, pour trouver pour le moins inopportun - et je pèse mots - que Samuel Paty, lâchement décapité à la porte de son établissement, quasiment dans l'exercice de ses fonctions, ait dans cours exposé ces caricatures de Mahommet, et ce, en plein procès de Charlie Hebdo, alors que la justice suit son cours... Bien que tout le monde sache dores et déjà évidemment de quel côté elle penchera.
Samuel Paty - paix à son âme - n'aurait-il pas dû plutôt expliquer, décrire peut-être, mais sans montrer ? Parler parler encore. C'est cela un.e prof, un.e enseignant.e. Quelqu'un qui parle. Pourquoi vouloir choquer, attiser la haine en montrant des images brutales qui ont le droit d'exister aussi, certes, mais qui peuvent heurter de plein fouet des personnalités encore malléables et facilement scandalisées , parfois à tort et à travers, comme celles des adolescent.es dont il avait la charge.
Surtout, il n'aurait pas dû demander à ses élèves musulmans de lever la main pour les repérer -comme s'il ne les connaissait pas déjà - pour leur demander ensuite de quitter sa classe. Quelle idée. La République dont se regorge le ministre Blanquer - qui se plait à le seriner sur tous les tons, ce qui lui permet de maintenir des effectifs scolaires démentiels en pleine pandémie - n'a -t-elle pas comme premier devoir de n'exclure aucun élève, de les accueillir tou.te.s, de les éduquer tou.te.s quelle que soit leur identité, leur origine et leur religion ? Ah la fameuse et belle idée d'intégration à la française, n'est-ce pas cela aussi et surtout cela la laïcité ?
Ce matin je suis bouleversée, je me pose des questions, et j'attends que d'autres voix aient le courage de s'exprimer dans le même sens que moi, celui de la vraie neutralité de l'école, au pays de la loi de 1905.

 

What do you want to do ?

New mailCopy

 

 

What do you want to do ?

New mailCopy

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.