Depuis 1905 le PS est divisé en courants qui s'opposent

Le parti socialiste a, depuis sa naissance, toujours été un parti de courants. Des courants qui se détestent cordialement si je puis dire ! Si vous aviez suivi vous n'auriez pas été ni déçus ni surpris. Et peut-être que vous n'auriez pas formé une telle haine envers tout ce qui porte le nom "socialiste" en France !

Hollande était et est toujours au PS ainsi vous avez cru que tout le PS était de gauche et vous avez voté pour lui !

C'est ne rien connaitre au PS et son histoire, récente en particulier, mais ancienne aussi ! Je vais reprendre les points les plus marquants.

Création de la SFIO 1905 et congrès de Tours

La création de la SFIO par Jaurès en 1905 était l'unification en un seul parti de divers courants de "gauche". Jaurès avait ses adversaires à l’intérieur de "son" parti. Pas de centralisation, chaque section et chaque élu à sa propre ligne politique. Certains sont pour la guerre (Guesdes) d'autres non (Jaurès).

Le congrès de Tours de 1920 montre d'autres divisions : certains se rallient à la IIIème internationale (formant le PCF) ils sont dit "de gauche" Souvarine, Rappoport, d'autres refusent et restent à la SFIO, ils sont dit "de droite" Blum. Sans compter ceux qui sont pour avec conditions sont dit "au centre" : Longuet.

Après la 2de mondiale Guy Mollet a mené la guerre d'Algérie comme on sait (tortures). Au fait ce n'était même pas une guerre mais "les événements d'Algérie".

Recréation du Parti socialiste Congrès d'Epinay 1971

Le parti socialiste français est donc formé de courants dès son origine, confirmés au congrès d'Épinay. En 1971 c'est un large rassemblement de tout ce qui se dit "de gauche", plus au moins, sans le PCF et le PSU. Durant ce congrès 7 motions sont votées lorsqu'il est question d'une alliance avec ou sans le PCF. Finalement réduites à 2 : pour l'alliance (François Mitterrand), et contre (Alain Savary).

Le parti socialiste a donc, depuis sa naissance, toujours était un parti de courants. Des courants qui se détestent cordialement si je puis dire !

Donc si nous ne le reprenons que depuis sa recréation sous le nom de Parti socialiste en 1971 au congrès d'Épinay il s'est reconstitué en courants.

Ces courants se sont toujours combattus à l'intérieur de ce parti. Les Citoyens n'en étaient-ils pas informés ? où ont-ils fait comme si il était un parti uni, ça les arrangeaient de ne pas vouloir savoir et de faire comme si, parce que le mot "socialisme" était dans son nom ?

Courants de 2003 congrès de Dijon

À partir du congrès de Dijon de 2003 se constituent plusieurs courants :

  • la motion majoritaire avec 61 % des voix à sa tête Hollande, c'est la majorité sortante
  • la motion NPS avec 16,88 % : Nouveau Parti Socialiste avec Arnaud Montebourg et Vincent Peillon
  • la motion Nouveau Monde avec 16,33 % : Henri Emmanuelli et Jean-Luc Melenchon

Le NPS critique la dérive libérale du PS et de l'Union européenne, et affirme un ancrage à gauche du PS. Il est pour une sixième république sur l'initiative de Arnaud Montebourg.

Le Nouveau Monde se veut aussi à la gauche du PS.

Le référendum de mai 2005 pour la constitution européenne

Ces deux courants se prononceront pour le Non en 2005 au référendum sur la constitution européenne, et d'autres courants tels celui de Dolez et Filoche. Ils militeront de concert avec le PCF, la LCR pour la victoire du NON en mai 2005.

L'ayant vécu à Avignon je peux vous informer que c'était la haine, avec insultes et violences physiques à l'intérieur du parti. Nous défilions en cortèges séparés aux manifestations, intercalés par d'autres partis pour éviter notre côtoiement qui risquait la violence à tout moment.

Dans les médias nous avions droit, et cela ne s'est en fait jamais arrêté à ce jour de 2021, à des insultes en tout genre, que nous aurions voté contre Chirac au pouvoir à l'époque ! Alors que nous avons mené cette campagne ardemment avec meetings dans les villes et les facultés pour convaincre, prenant des économistes comme orateurs.

Moi-même j'ai quitté ce PS au congrès de décembre 2005. Il m'était impensable de rester dans un parti qui m'avait insulté et détourné mes convictions en dérisions. Mélenchon l'a quitté au congrès de 2008.

Ce dernier associé à Dolez a formé le Parti de Gauche… c'est une autre histoire… Est né plus tard la France Insoumise.

Élections présidentielles de 2012

Ainsi, vous qui avez élu François Hollande avec enthousiasme à l'élection présidentielle de 2012 vous l'auriez fait de bonne foi ?

Certes je vous l'accorde. Pour ma part j'ai préféré m'abstenir. C'était la première fois de ma vie que je m'abstenais à une élection, ce ne fut pas la dernière, car je m'abstins aussi en 2017 : choix impossible entre Macron et Le Pen.

Vous avez entendu parlé, je suppose de l'opposition à l'intérieur du gouvernement de Hollande : à sa tête Benoit Hamon en opposition à Emmanuel Macron pour sa politique économique. Benoit Hamon avait voté avec le courant NPS en 2003. Ils obtiennent 17 % des voix du parti socialiste au congrès de Dijon.

Si vous aviez suivi vous n'auriez pas été ni déçus ni surpris. Et peut-être que vous n'auriez pas formé une telle haine envers tout ce qui porte le nom "socialiste" en France !

Car votre haine d'un côté et votre amour inconditionnel d'un autre (FI) seraient plus tempérés.

Dans les deux cas vous êtes emportés par des sentiments et non par une raison. Par une méconnaissance de l'Histoire de la Gauche française en particulier.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.