Banque Postale ne connait pas la loi face à un prélèvement de Total révoqué par moi

Prélèvement de Total forcé illégalement par la Banque postale, facture de Total incompréhensible en kWh sans m3, cliente contre ma volonté.

Contre ma volonté je suis cliente de Total. En effet j'avais choisi Lampiris, fournisseur écologique d'énergie (gaz et électricité) en 2017, mais celui-ci fut racheté par Total énergie, je me suis ainsi, contre ma volonté, retrouvée cliente de Total énergie.

J'en fus comme paralysée : Si je choisis un nouveau fournisseur écologique celui-ci ne va-t-il pas lui aussi être racheté par Total ?

Donc je restais passive de 2018 à juin 2021, date où demandant dans les commentaires de Mediapart un conseil sur un fournisseur écologique on m'indiqua ilek, auquel je m'abonnais aussitôt :

  • merci, je viens de m'abonner à Ilek, j'ai mis votre code parrain, je ne sais pas trop encore, trop tôt, ce qu'il va me donner comme réduction.
  • En tout cas les tarifs sont moins chers que Total :
  • 20 % de moins par mois !
  • à suivre.

Et donnais mon congé à Total. Étant en prélèvement sur ma banque, la Banque Postale, je faisais aussitôt une opposition à tous futurs prélèvements par Total le 23-06-2021, dont voila la photo écran sur le site de la Banque Postale (désolée pour la mauvaise qualité du rendu je n'ai pu mieux faire)

23-06-2021 révocation prélèvement Total 23-06-2021 révocation prélèvement Total

Dans le même temps je consultais la facture, à laquelle je ne comprenais absolument rien : en effet il n'y a qu'un seul relevé final de fin de contrat et son en-tête est nommée : ma consommation (kWh) autrement dit le relevé de l'électricité !

Ma consommation kWh Ma consommation kWh

Le chiffre du relevé ne correspondant en rien aux chiffres d'ouverture de contrat Ilek comme indices de départ.

De plus dans la facture découpée en mois, la consommation comporte une colonne en m3 et une en kWh, le prix décompté à l'unité n'étant que pour le prix du KWh et son addition au bout de chaque ligne, en voici la photo écran pour la première ligne

colonnes de la facture Total colonnes de la facture Total

Je reçu un mail de la Banque Postale le 20-07-21 :

  • Bonjour MADAME ANNIE,
  • Nous avons reçu une nouvelle autorisation de prélèvement en provenance de Total Direct Energie sur le compte n° xxx.
  • Nous vous invitons à la consulter dans la rubrique " Gérer " puis sélectionner "prélèvements" sur votre Espace Client Internet.
  • (par parenthèse m'appeler Madame avec mon prénom est-ce réellement poli ? ou une question de mode "moderne" à laquelle j'ai du mal à me faire venant d'une banque!)

J'essayais de faire une révocation qui n'était accepté que pour le lendemain 23/07/21, donc manip inutile et décourageante.

révocation et prélèvement de Total révocation et prélèvement de Total

J'envoyais aussitôt un mail interne sur le site de la BP, et commença un dialogue qui me semblait être entre une machine et moi ! (je signale que j'ai toujours signé poliment "cordialement, Annie Stasse" malgré ma forte envie de les insulter, mais à quoi cela aurait-il servi ??)

  • j'avais fait une opposition au prélèvement de Total en temps voulu, vous m'en imposez un nouveau, c'est du vol

Réponse de la BP par mail interne (où là il m'appelle par mon nom est-ce le signe d'une montée en "sérieux" ?) :

  • "Bonjour Madame STASSE,
  • Dans votre message ci-dessous, vous nous indiquez que nous vous avons imposé un nouveau prélèvement de Total Direct Energie que vous n'avez pas accepté et que cela est du vol.
  • Nous vous informons que ce n'est pas la banque qui présente les prélèvements mais vos organismes débiteurs.

    nous vous rappelons que les créanciers qui supportent une dette, sont en droit de présenter les prélèvements sous un autre numéro de mandat, et ce jusque récupération de leur dette ou la mise en recouvrement.

    C'est la raison pour laquelle, dès lors que vous mettez une révocation à un prélèvement, nous vous demandons de vous mettre en relation avec l'organisme débiteur.
  • Restant à votre disposition au 3639 (service 0,15€/min + prix d’un appel) du lundi au samedi de 8h à 20h, ou sur notre site www.labanquepostale.fr, nous vous remercions de votre confiance.
  • Cordialement,
  • Votre Chargé de Clientèle La Banque Postale."

Ma réponse fut :

  • "Bonjour,
  • Ainsi d'après vous les créanciers ont toujours raison et les débiteurs toujours torts.
  • Il n'arriverait jamais dans la vie réelle qu'un créancier produise des factures excessives comportant des produits, frais, injustifiés,
  • Les débiteurs n'ont donc jamais aucune raison de contester quelque facture que ce soit et leurs devoirs sont de les payer toutes sans faire de vérification, les yeux fermer !
  • Dans votre monde les créanciers sont parfaits, et les débiteurs sont des voleurs.
  • On pourrait aussi le dire sous une autre forme : les actes des gens de pouvoir sont toujours justifiés, les gens de la rue, sans pouvoir, n'ont qu'à obéir.
  • Dans quel monde vit La Banque Postale ? Sans doute pas dans le monde réel.
  • Sommes nous en démocratie en France ? Avons nous des tribunaux, des juges, des avocats ?"
  • Je compte déposer une plainte à l'encontre de la Banque Postale.
  • Cordialement
  • Annie Stasse

 Entre temps je m'étais décidé à décrocher le téléphone à mes frais.

Là j'ai eu un peu de chance car l'interlocuteur resta calme et poli tout au long de l'échange.

Mais je découvris qu'il ignorait tout de la loi puisque son argument pour justifier le prélèvement fut :

  • mais ils avaient un RIB

Je dus lui apprendre que détenir un Rib de quelqu'un n'est pas la permission de prélèvement, qui demande une signature pour accord du prélevé !

Après répétition de divers éléments que, soit il ne comprenait pas, soit n'avait aucune information sur la loi, il finit pas me dire :

  • donc il faudrait que je fasse une annulation demain

En effet… et j'attendis… mais pas encore passive : je consultais Que Choisir, qui m'indiqua qu'ils étaient dans l'illégalité et que je devais écrire en LRAR.

Mais j'attendis le soir : et là miracle, mon interlocuteur avait annulé le prélèvement.

Maintenant il faut que je m'affronte à Total, ce ne sera pas de toute facilité…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.