Covid-19: pour le rapatriement de tous les français bloqués au Pérou

Plus de 2000 français sont actuellement coincés au Pérou suite à la fermeture totale des frontières par l’état péruvien depuis plus d’une semaine et sans aucune nouvelle de l’état français quand à un futur rapatriement. Manon Broto-Labrousse a lancé cette pétition adressée au gouvernement français, au Quai d'Orsay et au Ministère des Affaires Étrangères.

 

zpnvxnxlbtvelmb-800x450-nopad

 

Plus de 2000 français sont actuellement coincés au Pérou, dans l’incapacité de quitter le pays suite à la fermeture totale des frontières par l’état péruvien depuis plus d’une semaine et sans aucune nouvelle de l’état français quand à un futur rapatriement, suite au début de la pandémie du Covid-19.

Le gouvernement péruvien a décrété l'état d'urgence ce lundi 16 mars 2020, impliquant le confinement strict de chaque personne se trouvant sur son territoire, la fermeture totale des frontières et l'interdiction formelle de se déplacer au sein du pays.

Bon nombre de Français étaient sur le sol péruvien au moment de la prise de ces mesures, mesures prises si rapidement qu’ils n’ont eu qu’une journée pour trouver un lieu sûr et confortable où se confiner pour une durée indéterminée.

Nous nous regroupons aujourd’hui pour alerter notre gouvernement face à la situation que nous vivons ici, et qu'il se responsabilise sur les mesures mises en place pour « organiser le rapatriement de ses ressortissants ».

Ici, en plus d'un confinement drastique, d'un couvre feu et d'une impossibilité de rentrer dans notre pays, nous faisons face à une certaine hostilité. Certains d'entre nous se font expulser de leur logement, d'autres se font refuser par les commerçants et c'est sans compter les discriminations que l’on peut subir sous prétexte qu'étant blancs, nous avons le coronavirus...

Lors de son discours télévisé du 16 mars, notre président, Monsieur Emmanuel Macron, a annoncé que "Les françaises et les français qui sont actuellement à l'étranger et qui souhaitent rentrer, pourront bien entendu rejoindre leur pays".


Jusqu'à ce jour, la seule solution proposée par le gouvernement à ses ressortissants bloqués au Pérou était la mise en place d'un seul vol commercial, onéreux  et  uniquement accessible depuis la capitale, Lima.

Mais permettez-nous de vous poser une question : comment est-il envisageable d’intégrer l’aspect financier dans une telle situation ?

Comme notre président Monsieur Emmanuel Macron l’a rappelé, « nous sommes en guerre » face à « une crise sanitaire sans précédent ».

La réponse du quai d’Orsay et de Monsieur Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères, est sans appel pour ces ressortissants cherchant, auprès de leur gouvernement, du soutien : « ceux qui sont partis avaient envisagé de revenir, et donc avaient pensé à payer un billet pour le retour ».

Voici cher gouvernement, la réponse de vos concitoyens: parmi nous se trouvent des personnes de tout âge, de toute profession, de toute catégorie sociale, avec une santé plus ou moins fragile, avec ou sans enfants, avec parents, en couple ou bien seul et affranchi. Ce qui nous rassemble est notre différence et notre besoin de rentrer chez nous. 

Pour cela, nous avons besoin de votre aide afin de mettre en place un moyen de transport jusqu’en France au « prix qui est raisonnable » pour chaque situation.

C'est exact , « nous avons envisagé de revenir et donc pensé à payer un billet pour le retour ». Un billet qui ne sera pas remboursable pour certains. Un billet qui coûtait d’ailleurs moins du tiers de ce qui est proposé aujourd’hui en général.

Monsieur Jean-Yves Le Drian souhaite éviter « la spéculation ». Nous, nous refusons la commercialisation de notre rapatriement.

Nous demandons donc au gouvernement français de mettre en place le rapatriement de ses ressortissants par des vols gouvernementaux, pris en charge par l’état français et ce, peu importe leur localité sur le territoire péruvien.


Actuellement bloqués au Pérou suite à cette mise en état d’urgence du pays, nous faisons partie des 130 000 français à l’étranger qui souhaitent rentrer chez eux. Combien de temps devront patienter ceux d'entre-nous ayant besoin de traitements spécifiques ? Combien de temps devront patienter ces familles avec des enfants en bas âge en situation précaire ? Combien de temps devrons-nous patienter pour que l'état Français prenne en compte la réalité de notre situation à défaut d'affirmer que nous sommes plus en sécurité ici, plutôt qu'en France ?

Nous espérons, grâce à ce témoignage et nos signatures, pouvoir vous alerter sur la situation et attendons des réponses claires et sûres de votre part quant à notre rapatriement sur le territoire français qu’est le nôtre.

Pour signer la pétitionhttps://www.change.org/p/quai-d-orsay-pour-le-rapatriement-de-tous-les-français-bloqués-au-pérou?utm_content=cl_sharecopy_21039101_fr-FR:v3&recruited_by_id=e1f505c0-6ca0-11ea-93bb-a7dae079294c&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=psf_combo_share_initial&utm_term=share_for_starters_page

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.