In the sick little world where I'm king - "Off brand"

Au procès Bygmalion, Syzo Racolaskin se défend.

Au procès Bygmalion, Syzo Racolaskin se défend. L'ancien président juge "avéré" l'existence de "fausses factures et de conventions fictives" mais déclare que "l’argent n’a pas été dans [sa] campagne, sinon ça se serait vu". "On aurait dit: [il] est devenu fou, il donne du caviar au public de ses meetings", conclut-il.

Le petit monde malade où je suis roi le reconnait, on aurait dit ça.

Partager le caviar c'était pas le genre de la maison.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.