In the sick little world where I'm king - "Cognitive flexibility"

Une étude menée par l'Université de Cambridge montre que les tests de flexibilité cognitive sont de bons prédicteurs des choix idéologiques et des décisions politiques.

Une étude menée par l'Université de Cambridge montre que les tests de flexibilité cognitive sont de bons prédicteurs des choix idéologiques et des décisions politiques.

Les chercheurs ont étudié la capacité d'adaptation au changement de plus de 300 sujets au cours d'exercice de cognition dite froide, c'est à dire ne reposant pas sur les émotions.

Parallèlement, ils ont soumis les sujets à un questionnaire permettant d'évaluer leur orientation politique.

Ils ont ainsi pu observer que les personnes faisant preuve de flexibilité cognitive ont bien moins tendance à adhérer aux thèses nationalistes ou aux idéologies autoritaires. La persistance cognitive, trait qui se caractérise par une adhésion plus stricte à des catégories prédéfinies, est, elle, associée à des postures plus conservatrices.

 

Alors je me rends bien compte, c'est un peu abstrait.

 

C'est pourquoi le petit monde malade où je suis roi a développé un moyen mnémotechnique permettant de retenir les conclusions de cette étude de façon ludique, au cas où vous souffriez de persistance cognitive.

 

Dans conservateur, y'a "servateur".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.