Israël. Ce pays qui fait d'un assassin son héros !

"[Jusqu'ici nous avions construit] une société raciste, sans doute la plus raciste au monde, actuellement. Cette fois, tout cela a été remonté d’un cran, ou peut-être baissé." (Gidéon Levy)

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2016-04-02%2Ba%25CC%2580%2B00.30.08.pngCapture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2016-04-02%2Ba%25CC%2580%2B00.33.46.png

 Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2016-04-02%2Ba%25CC%2580%2B00.36.20.png

"Après les Arabes, il y aura les gens de gauche, les journalistes, les juges et qui sait encore. Préparez-vous pour le prochain héros israélien : il astique déjà son fusil."

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2016-04-02%2Ba%25CC%2580%2B00.26.59.pngCapture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2016-04-02%2Ba%25CC%2580%2B00.22.15.png

 La foule qui a manifesté et écrit pour soutenir le militaire exécuteur de Hébron le perçoit comme un héros. Pas simplement une victime, comme l’assassin condamné Ramon Zadorov, par exemple, mais bien comme un héros. E.A. – son nom complet fait toujours l’objet d’une ordonnance de non-publication (1) – est devenu un héros populaire pour avoir assassiné un Palestinien moribond. En raison – et non en dépit – de son acte.

Cliquer ici

www.npa34.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.