Montpellier. Solidarité avec Jules !

Communiqué du NPA 34

Halte à la répression du mouvement social

SOLIDARITÉ AVEC JULES

Jules, 23 ans, investi dans le mouvement Nuit Debout de Montpellier, vient d’être victime d'une justice expéditive : 2 mois de prison fermes, dans un simulacre de procès bâclé en comparution immédiate. Une sentence totalement arbitraire et disproportionnée. Une procédure d’exception où ne sont pas pris en compte les nombreux éléments de doute qui habituellement accompagnent la présomption d'innocence.On est loin des précautions qui sont prises lorsque sont jugés les "grands" de ce monde pour des affaires de corruption ou de harcèlement sexuel…

.......................................................

Jeudi 21 juillet
devant la prison de
Villeneuve-lès-Maguelone.

Rassemblement sonore
en soutien à Jules

et aux inculpé-e-s du mouvement social

deux rendez-vous :
- à 19h, à Près d’Arènes (arrêt de tram Garcia Lorca) pour un départ en co-voiturage.
- à 19h30, sur le parking devant la prison

....................................................

Jules est aussi la victime d'une presse en soutien aux basses manœuvres du pouvoir en place, notamment à travers un article paru dans Midi-Libre et reprenant à son compte les allégations de la police intitulé : "Ivre, l’indic aurait menacé le policier et sa famille". Cette instrumentalisation de la presse, en manquement flagrant aux règles d'éthique de la profession, mériterait une réaction forte des syndicats de journalistes mobilisés eux-aussi contre la Loi Travail.

Mais Jules est surtout la victime d'une volonté politique qui s’acharne, partout en France, à l’encontre du mouvement d'ampleur contre la Loi Travail. Cette loi étant minoritaire dans le pays et au parlement, le gouvernement aux abois tente par tous les moyens de le discréditer et de le diviser.

Car une des grandes forces de ce mouvement, c'est l'unité qui s'est forgée dans la mobilisation entre des secteurs peu habitués à lutter ensemble.

C'est cette unité et cette convergence que craignent le gouvernement et le MEDEF. C'est bien la preuve que nous sommes sur la bonne voie.

Nous continuerons la lutte contre la Loi Travail.

Nous continuerons à œuvrer à l'unité et la convergence.

Nous réaffirmons notre solidarité avec Jules, notre camarade de lutte,

et lui apportons notre soutien total.

Plus d'infos ici


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.