Méchant chassé croisé LFI/RN/PS...

Un élu LFI appelle à voter RN aux Européennes alors que Mélenchon lorgne vers une "fédération populaire" qui pourrait inclure ces socialistes dont il rejetait, il y a peu, qu'ils puissent jamais devenir des alliés ... Méchant contrepied aux Gilets Jaunes qui, secouant les vieilles routines politiciennes, spécialement l'électoralisme, sont un puissant révélateur de qui est qui et qui fait quoi.

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2019-05-14%2Ba%25CC%2580%2B21.58.55.png

Il y avait des signes annonciateurs (poutinisme contre Syriens, "biaisage" sur le droit de circulation et d'installation des migrant-es...) : cela pouvait (devait ?) arriver, mais non, la politique du déni, dans cette gauche "radicale", fait une politique qui mène certains loin, loin des premiers points d'ancrage (qu'il faudrait cependant interroger, non ?)... en dérapage contrôlé ! Lire sous l'image ce qu'en disent certains autres.

Mais il ne faut pas oublier que pendant ce temps Mélenchon poursuit l'envoi de signaux d'ouverture vers ceux qu'il vilipendait il y a peu et qui ont ouvert la voie au FN/RN (et à Macron). Vous vous souvenez : à propos des socialistes et même des communistes, « le retour de la tambouille, jamais! » (septembre 2017) ? Aujourd'hui le même Mélenchon est sur la ligne en direction des socialistes: «Que finisse cette longue solitude pour moi d’avoir été séparé de ma famille» (septembre 2018) ... Ma famille, ça ne s'invente pas. Alors ça invoque un "Front populaire nouvelle manière" (toujours 2018) et aujourd'hui une "fédération populaire" (Libé, avril 2019), pour nous faire accepter que le PS pourrait (ce sera dur mais plus impossible...ça dépend d'eux !) échapper au syndrome de la tambouille ! Et Maurel et Lienemann sont déjà là au chaud dans la mélenchonie.

Bref, pendant que l'un file vers les rivages du RN, l'autre aborde ceux d'une prochaine Union de la Gauche ... Et c'est avec ça, nous dit-on, que l'on fera barrage à Macron (qui a plumé la volaille socialiste) ? Et comme déjà il y a une brèche ouverte du côté de Le Pen (puisqu'elle a pécho un poulet insoumis)...le barrage antifacho, renforcé par les débris du PS, on repassera...

Un des dénominateurs communs (pas que, mais c'est du lourd) de Kotarac et de JLM : l'électoralisme ! Alors moi, je préfère voir ce qui va émerger des Gilets Jaunes, je ne parle pas des quelques..."jaunes" qui versent dans... l'électoralisme aussi ! Rien n'est gagné de ce côté-là... mais ce qui est sûr c'est que tout est perdu du côté des deux insoumis compères ennemis ... Ah, sûr, vous allez voter ?

-----------------------------------

Pourquoi donner au Figaro l'occasion de frétiller d'aise ?

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2019-05-15%2Ba%25CC%2580%2B00.15.56.png

Cliquer ici

Parmi les "signes annonciateurs"  concernant Andréa Kotarac :

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2019-05-15%2Ba%25CC%2580%2B00.20.09.png

Extrait :

"A Yalta se retrouvent bel et bien les deux extrémités de l’échiquier français. « Je ne suis pas d’accord avec Mariani et Maréchal sur de nombreux sujets. Mais sur la défense de la souveraineté nationale et sur la nécessité de s’allier à la Russie, je suis d’accord », explique ainsi Andréa Kotarac, élu régional de La France insoumise qui, sur les dossiers internationaux, dit avoir l’oreille de Jean-Luc Mélenchon. « Je suis venu pour dire qu’une partie de la gauche française ne considère pas la Russie en ennemi, bien au contraire. »
En marge des panels de discussion, autour des bars et buffets, les échanges de propos amicaux, cartes de visite et verres de vin vont bon train. « Les Russes voient en nous des voix différentes et, peut-être, des espoirs de la politique française. Mais nous ne sommes pas manipulés », se défend Andréa Kotarac." Article réservé aux abonnés

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.