Montpellier. Marche des fiertés réussie...

 ...on continue comment ?

 A lire ci-dessous  Nos revendications ne sont pas solubles dans l'électoralisme "socialiste"...

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2016-10-16%2Ba%25CC%2580%2B13.01.27.png

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2016-10-16%2Ba%25CC%2580%2B13.05.42.pngLa Gay Pride a rassemblé, samedi 15 octobre en ville, près de 10 000 personnes. Entre émotion et revendication. 

Marquée par des hommages aux attentats d'Orlando et de Nice, la Gay Pride de Montpellier a rassemblé samedi près de 10 000 personnes (3 000 selon la Police, 15 000 selon les organisateurs), dont 200 représentants des Pride de la planète, invités dans le cadre du Congrès Mondial qui se tient jusqu'à ce dimanche. Une Marche des Fiertés qui a également revêtu un aspect revendicatif, à quelques mois de l'élection présidentielle, et à la veille d'une nouvelle Manif pour Tous, qui se tient ce dimanche à Paris. Cliquer ici

 

 

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2016-10-16%2Ba%25CC%2580%2B13.08.10.pngCapture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2016-10-16%2Ba%25CC%2580%2B13.07.59.png Cette année, la forme de cette marche est différente. Les organisateurs l’ont souhaité volontairement très militante, pour un retour aux origines de son mouvement. Il n’y a qu’un seul char d’ouverture en début de cortège.

« C’est un moment historique aujourd’hui ! Pour la 1ère fois depuis la naissance des Marches des Fiertés et Prides, l'ensemble des Présidents-es des Fiertés/Prides du monde entier sont réunis pour marcher main dans la main à Montpellier » se réjouit Vincent Autin, président de Fierté Montpellier Pride. Cliquer ici 

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2016-10-16%2Ba%25CC%2580%2B13.12.46.png

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2016-10-16%2Ba%25CC%2580%2B13.13.23.pngCliquer ici

 Nos revendications ne sont pas solubles dans l'électoralisme "socialiste"...

 IMG_8525.JPG

La Marche des Fiertés d'hier samedi à Montpellier aura été un succès et n'aura pas trop pâti (1) du report qu'avait provoqué l'attentat de Nice en juillet dernier. Succès par le nombre mais aussi par la présence de délégués des Lesbian & Gay Pride du monde entier qui ont tenu leur congrès dans la ville.

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2016-10-16%2Ba%25CC%2580%2B19.13.30.png

Succès également par la coloration militante, plus marquée que ces dernières années à travers, par exemple, ces nombreux poings levés pendant la minute de silence pour les victimes de la tuerie d'Orlando. Toutes choses qui faisaient d'autant plus ressortir l'incongruité de la présence de nombre de politiciens du Parti Socialiste, dont leur grand chef en personne, Christophe Cambadélis, et, pathétique butte témoin des phénomènes de satellisation politique réalisés par ce parti, Robert Hue, en son temps secrétaire général d'un PCF abonné à la gauche plurielle de triste mémoire, se survivant aujourd'hui aux marges de la rue de Solférino. 

IMG_8529.JPG On aura, au demeurant noté, l'embarras, au micro, de Vincent Autin-Boileau, président de Fierté Montpellier Pride lors de la présentation des personnalités. Cambadélis ici, en personne, ... "étonnant"... Alors que...  Tout est resté en suspens, en points de suspension, à cet instant du rassemblement (2). Allons, dans ces lignes, jusqu'au bout : ...alors que le gouvernement qu'il soutient a renié, sinon trahi, comme sur d'autres plans, des revendications essentielles des LGBTI comme celle de légaliser la PMA ! 

Rappelons-nous : "Il y a trois ans, nous sommes ­descendus massivement dans les rues pour revendiquer le droit de pouvoir choisir de se marier ou non. Après des mois de tergiversation politique, le gouvernement n’a eu d’autre choix que d’accorder le droit au mariage aux couples de même sexe. Mais c’est un mariage au rabais que le gouvernement nous a accordé : 11 nationalités en sont encore privées, les couples homosexuels mariés sont encore obligés d’adopter leurs propres enfants, aucune filiation ne peut être établie en dehors du mariage pour les enfants des couples homosexuels. La suite est à ire ici

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.