Attentat islamophobe de Bayonne. Merci Eric Fassin...

Ce billet est une invitation à lire ce qu'écrit sur Mediapart aujourd'hui, jour d'attentat islamophobe à Bayonne, Eric Fassin, sans apparemment en avoir eu connaissance. La pertinence de l'analyse qu'il fait du dévoiement islamophobe de l'idée de laïcité n'en est que plus remarquable. Tout comme est remarquable sa capacité à dessiner la genèse de l'usurpation qui est à la source de ce dévoiement.

Le billet d'Eric Fassin : Laïcité versus sécularisation: de la liberté religieuse à l’islamophobie politique

Mes quelques précisions postées sur FB en recommandant le billet en question.

F%2Bvoile%25CC%2581e%2Bhumilie%25CC%2581e%2B2019-10-12%2Ba%25CC%2580%2B20.01.53.png

Le récent haut fait d'armes des "laïques "islamophobes au Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté

Voilà, le jour où une attaque de mosquée s'est produite à Bayonne, une excellente mise au point sur ce que signifie la tendance actuelle islamophobe, dont cet attentat n'est qu'une expression violente qui, n'en doutons pas, en appelle d'autres, probablement plus meurtrières.

Le mérite de son auteur, Eric Fassin, outre pour la déconstruction à laquelle il procède de la machinerie antilaïque à l'oeuvre, est de mettre le doigt où cela fait terriblement mal à certains à gauche : la laïcité en ce qu'elle a subi une captation par la droite, l'extrême droite et une gauche républicaniste qui l'ont transformée en outil de criminalisation des musulmans.

Si on ne part pas, comme fait cette gauche laïque, de cet investissement de la laïcité par les xénophobes et autres racistes, y compris ceux qui ne veulent pas se reconnaître comme tels, on passe à côté de l'entreprise qui rend le racisme de toujours, antiarabe (pour le moment on ne focalise pas sur les Juifs, on verra après), acceptable, respectable. Quel masque parfait pour légitimer la phobie de l'islam et des musulman.e.s, à laquelle contribue la barbarie djihadiste, que la laïcité de 1905 qui a fondé la stricte séparation entre la religion et l'Etat ! En oubliant seulement qu'elle n'a jamais visé à contester politiquement, républicainement, le catholicisme qui, via l'Eglise, était son opposant du moment et, plus largement, petit rappel à certains professeurs de gauche se postulant laïques, qu'elle n'a aucunement été une laïcité de combat contre aucune religion.

Les partisans de la laïcité de combat (autour du petit père Combes !) sont précisément les battus de 1905 ! En somme il y a sur ce sujet, plaque sensible extraordinaire des enjeux du moment, beaucoup de fraude intellectuelle sur l'histoire même de la laïcité, bien entendu de la part des laïques antilaïques à la Macron, Le Pen ou Valls ou Printemps Républicain mais aussi, dans le camp opposé, beaucoup de frilosité chez des laïques qui sont comme tétanisés par l'idée d'avoir à user du concept d'islamophobie (crainte naïve de s'en trouver contaminés islamophiles !), concept pourtant clé de compréhension centrale de ce qu'est ce nouveau racisme antimusulman qui a cours mais aussi de ce qu'il fait subir à la laïcité de 1905 pour se donner du crédit à peu de frais. Les deux notions sont structurellement liés.

Se sécuriser en disant foin d'islamophobie ou, avec des pincettes, ok, il y a de l'islamophobie mais l'essence du phénomène, c'est le bon vieux racisme de toujours donc parlons de racisme et marginalisons ou taisons l'islamophobie, passe à côté du réel en...marche dans sa configuration exacte et rend inopérante la volonté de récupérer la laïcité dévoyée par ses ennemis et de porter le glaive où cela fait mal chez les faux laïques ! Le déni ou la sous-estimation de l'islamophobie qui est au coeur du nouveau racisme (nouveau en ce que, "débiologisé", il avance masqué civilisationnel) est un déni du réel qui est un cadeau à ceux d'en face dont le but est d'opérer des clivages dans les milieux populaires pour y perpétuer et aggraver l'exploitation et l'oppression de tous et toutes !

Mais lisons la magistrale leçon d'Eric Fassin aux faussaires et aux frileux de la laïcité ! Avec cette précision : je suis perplexe sur le recours que fait cet auteur à la notion de sécularisation pour désigner le processus antilaïque-islamophobe qu'il analyse. J'y reviendrai à l'occasion en me laissant le temps d'y réfléchir.

Antoine

 On peut se reporter, sur le site Contretemps, au Dossier : l’islamophobie entre racisme d’État, refoulé colonial et nationalisme identitaire

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.