UBS en flagrant délit de diffamation !

M. UBS (Fontannaz) qualifie, de manière diffamatoire, mes informations d'"erreurs grossières" à propos du déficit chronique d'UBS France.

M. UBS (Fontannaz) qualifie, de manière diffamatoire, mes informations d'"erreurs grossières" à propos du déficit chronique d'UBS France.

http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/3878718-soupcons-a-l-encontre-d-ubs-entretiens-avec-antoine-peillon-auteur-de-l-ouvrage-a-paraitre-et-avec-jean-raphael-fontannaz-porte-parole-d-ubs.html

M. Fontannaz (porte-parole d'UBS) qualifie, de manière diffamatoire, mes informations d'"erreurs grossières" à propos du déficit chronique d'UBS France, lors de notre échange au JT de la RTS.

Or cette filiale d'UBS a bien été déficitaire chaque année, depuis sa création, sauf en 2006 et en 2007 ! Pour 2005, pas moins de 17 millions d'euros de déficit, par exemple... : https://www.journal-officiel.gouv.fr/publications/balo/pdf/2006/0707/200607070609583.pdf
En 2008 : 67,9 millions d'euros de déficits fiscaux... : https://www.journal-officiel.gouv.fr/publications/balo/pdf/2009/0615/200906150904605.pdf

Source : Infogreffe. En 1999 : 17.171.000 euros de déficit. En 2000 : 12.399.000 euros de déficit. En 2001 : 23.801.738 euros de déficit. En 2002 : 36.039.939 euros de déficit. En 2003 : 60.110.000 euros de déficit. Après, les bilans ne sont pas publiés.

Au total, le groupe UBS en France totalise un déficit de plus de 86 millions d'euros en 2008 (source : courrier d'UBS France).

2009 : 61,8 millions d'euros de "pertes".

2010 : déficit de 2,37 millions d'euros (résultat courant avant impôts).

De 2004 à 2011, résultats courants avant impôts : perte cumulée de près de 151 millions d'euros ! (source : Ministère du Travail).

Communication diffamatoire d'UBS : http://www.letemps.ch/Page/Uuid/fa6af89e-7820-11e1-be5b-06bb4242e0d3/UBS_r%C3%A9fute_les_accusions_dont_elle_est_la_cible_en_France

‎"Le Temps" et Romandie.com reprennent, sans précaution, une "dépêche" de l'agence AWP. AWP ? Un lectorat très spécial : "Fondée en 1957, AWP est aujourd’hui un acteur incontournable dans le paysage informatif suisse. (...). Agence de presse financière parmi les plus dynamiques du pays, AWP pourvoit plus de 32 000 professionnels de la finance de Suisse et du Liechtenstein en dépêches financières en temps réel." (Slogan : l' "information financière, au coeur des marchés"...)

P. S. : M. Fontannaz m'appelle "Vincent Peillon" ; la dépêche d'AWP, abondamment diffusée par une certaine presse suisse, affirme que je "vise l'UMP de François Sarkozy" ; le nouveau président d'UBS France dénonce, devant témoins (en réunion de CE et en réunions d'encadrement), le soi-disant objectif politicien de mon livre, par des propos injurieux... CAUTION!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.