Blog suivi par 206 abonnés

LE VEILLEUR

Journaliste, grand reporter @ "La Croix", auteur de "Ces 600 milliards qui manquent à la France" (Seuil, 2012), de "Corruption" (Seuil, 2014) et de "Résistance !" (Seuil, 2016).
Paris - France
À propos du blog
Ésaïe 21:11-12 : Proclamation sur Douma. On me crie de Séïr : "Veilleur, où en est la nuit ? Veilleur, où en est la nuit ?" Le veilleur répond : "Le matin vient et de nouveau la nuit." Articles sous licence Creative Commons 4.0 : vous pouvez reproduire librement les articles de ce blog à condition de citer la source originale et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND 4.0).
  • "Le secret bancaire", par Cynthia Fleury ("L'Humanité", 2 mai 2012)

    Par | 1 commentaire | 5 recommandés
    TRIBUNES -  le 2 Mai 2012La chronique philo de Cynthia FleuryLe secret bancaire : http://www.humanite.fr/tribunes/le-secret-bancaire-495661
  • FRANCE INTER / Là-bas si j'y suis (Daniel Mermet) / 3 mai 2012

    Par | 7 commentaires | 8 recommandés
    L'émission du jeudi 3 mai 2012De l'argent, il y en a 
  • Une évasion fiscale massive continue malgré les promesses gouvernementales, par Laurent Mucchielli

    Par | 3 commentaires
  • RTS : Evasion fiscale : alors qu'UBS est visée par une procédure judiciaire, le Sénat conduit actuellement une enquête (19/04)

    Par | 1 recommandé
    http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/3935398-france-evasion-fiscale-alors-qu-ubs-est-visee-par-une-procedure-judiciaire-le-senat-conduit-actuellement-une-enquete-sur-l-evasion-des-capitaux.html
  • "Comment UBS est partie à la chasse", par David Leloup / "Le Soir" (Bruxelles), 21/04/2012

    Par
    La page en PDF : https://docs.google.com/file/d/0B4gTg0vfpr9RcFQySF80ek0ycG8/preview?pli=1Les articles de David Leloup : http://archives.lesoir.be/comment-ubs-est-partie-a-la-chasse_t-20120421-01WYVU.html?query=ubs&firstHit=0&by=10&sort=datedesc&when=-1&queryor=ubs&pos=0&all=785&nav=1 + Un livre accuse la banque suisse UBS d’assistance à l’évasion fiscale.Dans « Ces 600 milliards qui manquent à la France », publié fin mars au Seuil, le journaliste français Antoine Peillon dévoile en détail comment la banque suisse UBS, première banque de gestion de fortune au monde, a organisé pendant des années un système massif d’évasion fiscale depuis la France.Grand reporter au journal La Croix, Peillon estime que 850 millions d’euros ont été soustraits au fisc français par UBS ces dix dernières années via des moyens sophistiqués et illégaux. Son enquête pointe également l’étonnante lenteur de la justice hexagonale, pourtant informée de ces pratiques depuis 2004 par de nombreux services de renseignement et de police.Rattrapé par ce livre, le parquet de Paris a annoncé lundi avoir ouvert une information judiciaire concernant les activités d’UBS en France. La banque est soupçonnée de « démarchage bancaire et financier par personne non habilitée » et de « blanchiment de fraude fiscale et de fonds obtenus à l’aide d’un démarchage illicite », le tout « commis en bande organisée ». La procédure a été confiée au juge d’instruction Guillaume Daieff.
  • Slate.fr (23/04/2012) : Comment réduire l'évasion fiscale en Europe

    Par
    http://www.slate.fr/story/53635/evasion-fiscale-europe-1000-milliardsL’Union européenne paie sa complaisance envers l’évasion fiscale, favorisée par l’absence de coordination. La perte pour les Etats atteindrait 1.000 milliards d’euros par an. En France, tous les candidats se saisissent du dossier.- Valise contenant 1 million d'euros en billets, 2010. REUTERS/Daniel Munoz -Haro sur l’évasion fiscale! En France, présidentielle oblige, il n’est pas un candidat qui ne promet de s’attaquer au fléau.
  • France Inter / On n'arrête pas l'éco (Alexandra Bensaid)

    Par
    L'émission du samedi 21 avril 2012 : http://prod.franceinter.fr/player/reecouter?play=342749 (à partir de la minute 31 et 55 secondes)L'invité : Antoine Peillon, pour son enquête au coeur de l'évasion fiscale : "Ces 600 milliards qui manquent à la France"
  • Le "Sarko-Tour" d'Eva Joly

    Par | 9 commentaires | 2 recommandés
    France Soir : Présidentielle : Le « Sarkotour » de JolyA quelques heures de son dernier meeting, la candidate écologiste a voulu frapper les esprits mercredi matin, en organisant une visite en bus des "zones d'ombres des comptes de campagne" du président sortant.Pour Eva Joly, "le Fouquet's est le contraire d'une république propre"AFP/BERTRAND GUAYEva Joly persiste et signe. Depuis des semaines, la candidate écologiste accusait Nicolas Sarkozy - qui avait promis aux Français une « République irréprochable » - d'avoir « illicitement financé sa campagne de 2007 ». A quatre jour du premier tour, elle est passée à l'acte mercredi matin en organisant un « Sarkotour » au terme duquel elle a déposé un recours pour obtenir la publication des comptes de campagne du candidat de l'UMP en 2007.Livre de chevet sous le bras (« Ces 600 milliards qui manquent à la France », écrit par le journaliste de Mediapart (???????), Antoine Peillon), l'ex-juge d'instruction a donc fait la tournée mercredi matin des lieux qui, selon elle, représentent la «suspicion non élucidée » qui pèse sur le chef de l'Etat.
  • Le 12-15 de BFM-TV

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
  • "Comment UBS est partie à la chasse aux fortunes françaises", par Julie de la Brosse (L'Expansion)

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/comment-ubs-est-partie-a-la-chasse-aux-fortunes-francaises_291316.html - publié le 16/04/2012Après les révélations explosives du journaliste Antoine Peillon, la justice française aurait ouvert une information judiciaire sur la filiale française d'UBS. Celle-ci est soupçonnée d'avoir organisé un système massif d'évasion fiscale depuis la France.La maison-mère d'UBS, à Zurich.REUTERS/Arnd WiegmannLa France a-t-elle enfin décidé d'agir en matière d'évasion fiscale? Selon Les Echos, une information judiciaire aurait récemment été ouverte sur la filiale française d'UBS pour blanchiment d'argent et fraude fiscale. Plus précisément, la filiale hexagonale de la banque suisse est soupçonnée de "démarchage bancaire et financier par personne non habilitée et blanchiment commis en bande organisée". Des délits passibles de 5 ans d'emprisonnement et 750.000 euros d'amende.Selon le quotidien économique, l'origine des soupçons porterait sur une éventuelle "liste secrète tenue par la banque sur les mouvements entre les comptes bancaires français légaux et des comptes suisses non déclarés aux services fiscaux français". Une liste au coeur de la récente enquête du journaliste Antoine Peillon, grand reporter à La Croix.Dans "Ces 600 milliards qui manquent à la France", publié le 23 mars aux éditions du Seuil (lire ici des Extraits), ce dernier raconte en large et en travers comment la banque suisse a organisé pendant des années un système massif d'évasion fiscale depuis la France.