Blog suivi par 1 abonné

La digestion du mythe

Éditeur à La digestion du monde, maison d'édition spécialisée en littérature contemporaine & culture geek, amateur de poulet à l'ananas
Clermont-Ferrand - France
À propos du blog
En 2017, les "Mythologies" de Roland Barthes ont soixante ans. Il serait injuste de dire qu'elles n'ont pas pris une ride. Mais il faut reconnaître que l'auteur avait alors su saisir avec justesse, humour et style l'esprit et les mouvements qui traversaient son époque. Sans jamais faire la moindre concession à l'esprit petit-bourgeois, Barthes seul avait l'audace de mettre en parallèle le plastique et l'art classique, l'automobile et l'art gothique. La digestion du mythe propose de mettre en lumière les mythes contemporains (objets, événements, tendances, personnalités politiques ou culturelles), en se réappropriant sans chercher à l'imiter l'esprit incisif de Barthes.
  • Des murs se dressent

    Par
    Le mur de Berlin tombé, ce devait être la victoire définitive du camp du bien. La fin de l’histoire, la fin du manichéisme, la démocratie à l’occidentale pour tous, l’économie de marché en plein triomphe. Depuis, le nombre de kilomètres de murs construits a explosé.
  • Souffle divin et mémoires mortes

    Par
    Tandis que la dématérialisation des œuvres musicales, vidéo-ludiques ou littéraires se poursuit, le phénomène du rétrogaming et l'attachement au support physique, parfois jusqu'au fétichisme, l'accompagne paradoxalement. Jusqu'à atteindre des prix inimaginables il y a encore quelques années.
  • Uber modernité

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
    Syndrome d'un système économique inique qui n'en peut plus d'agoniser ou idée géniale visant à offrir à chacun revenus et liberté d'entreprendre, l'ubérisation apparaît aussi comme une grande opération de communication cachant mal les réalités qui sont les siennes.
  • Le mythe des "Mythologies"

    Par | 3 commentaires | 1 recommandé
    Alors que nous fêtons le soixantième anniversaire de la publication des "Mythologies" de Roland Barthes en volume, celles-ci son devenues, par un intéressant phénomène de transfert, exactement ce qu'elles mettaient en évidence.