neoliberalisme,luttes sociales au Perou.

Je suis complètement d'accord avec Patricio Paris. De plus il faut savoir, pour mieux défendre son action en faveur du peuple misérable péruvien des campagnes qui lutte contre le néocapitalisme mondial prédateur ( voir l'actualité au Perou sur le "comité de solidarité avec Cajamarca" developpée par Patricio Paris et la critique de l'attitude de Jean Luc Melenchon) que celui ci n'hésite pas à pratiquer une terrible propagande .Cette propagande est développée par les medias corrompus qui sont en lien avec les multinationales et les dirigeants politiques qui coopèrent .Elle se situe à plusieurs niveaux, et il faut savoir la décrypter pour ne pas la subir:

1/ Elle veut faire croire, cette propagande, que ceux qui luttent contre le néolibéralisme mondial veulent un retour à un état nation fermé, protégé par ses frontières et qui limiterait l'immigration, avec une forte tendance au racisme; c'est ce que veut l'extrême droite en France; et cela signifie en France la sortie de la zone euro. Evidemment le discours varie selon les personnes et les situations mais le fondement du discours est celui là. Mais les péruviens qui luttent pour leur droit contre les multinationales qui pillent leur terres n'ont jamais dit cela; j'imagine qu'ils peuvent très bien, après avoir gagné contre ces multinationales, développer une société démocratique avec des industries minières contrôlées par leur pays ,le Pérou , mais en partenariat gagnant-gagnant avec les pays voisins , avec une ouverture au monde profitable aussi bien aux péruviens qu'à leur voisins , dans une économie de marché bien comprise. Et cela avec des droits de douane équitables, avec une liberté totale de circulation des personnes, sans racisme. Il faut se battre pour obtenir cela.On peut tres bien lutter contre le neoliberalisme predateur et en meme temps imaginer un ordre economique mondial democratique.

2/Cette propagande veut aussi faire croire que le néolibéralisme c'est la démocratie , la défense des droits de l'homme par rapport à d'autres pays qui sont industrialisés mais non démocratiques comme la Russie ou la Chine; donc d'après ces néolibéraux, si vous n'êtes pas de leur coté vous êtes forcement antidémocratiques et pour un état totalitaire dans lequel la nationalisation de l'entreprise signifie dictature , un fonctionnariat stupide  et pas d'efficacité économique et commerciale. Mais ces mêmes péruviens qui se battent contre la multinationale Newmont-Buenaventura-Yanacocha , n'ont jamais dit qu'ils voulaient un état dictatorial au Pérou qui refuserait la démocratie et les droits de l'homme. On peut imaginer qu'ils veulent au contraire une démocratie participative, avec des élections justes, un parlement non corrompu, une liberté d'expression  etc.. Il faut bien noter que le capitalisme international a contaminé la Russie et la Chine. En Russie en 1989 au moment de la chute du mur de Berlin et de l’effondrement de l’URSS il a tout fait pour qu’une démocratie ne puisse pas voir le jour et des oligarques corrompus comme Poutine ont pris le pouvoir avec la bénédiction des tenants du néolibéralisme. En Chine ,pays dictatorial, le capitalisme international fait bon ménage avec leur dirigeants qui sont tous formés dans des universités etats uniennes ; les milliardaires chinois à la tête des multinationales sont de plus en plus nombreux et les habitants de ce pays ne peuvent pas se syndiquer pour défendre leur droit sans risquer leur vie : on est bien dans une dictature. Tout cela pour dire que le néolibéralisme fonctionne très bien dans des « démocraties » faibles comme en occident mais encore mieux dans des pays totalitaires.

3/ Ces tenants du néolibéralisme destructeur vont aussi vous faire croire que eux seuls sont modernes; sans néolibéralisme, sans capitalisme, pas de modernité.  Et pourquoi donc ? On peut juger de la fausseté de cette affirmation sur un exemple parmi d’autres : celui de la recherche fondamentale. On sait que celle-ci est financée par l'état en grande partie ( même aux USA, à hauteur de 50 pour cent, comme dans les autres pays occidentaux)  et est très importante ; c'est elle, et elle seule, car elle permet de faire de la recherche à long terme, qui permet les grandes découvertes, cela a été bien montré; le désir de gain à tout prix et à court terme du capitalisme ne permet pas ces recherches fondamentales; un autre système que ce système néolibéral destructeur peut parfaitement être "moderne».

 Et cette propagande peut s'appliquer à bien d'autres valeurs positives: éducation, santé, moralité, famille , paix dans le monde , environnement etc...

Il faut comprendre que la propagande néolibérale est insidieuse mais extrêmement forte  et qu'elle vise à semer le trouble dans les esprits pour mieux faire accepter la réalité qui est celle ci: une minorité de dirigeants extrêmement riches font des profits incroyables qui sont envoyés immédiatement, quand ils sont réalisés, dans des paradis fiscaux et blanchis. Il y a 10 ans il y avait 800 milliardaires dans le monde, maintenant on en a 1400 ; 3 milliardaires gagnent autant que l’ensemble des Africains qui seront bientôt 1 milliard. Cela vous donne une idée de l’importance de l’accaparement des richesses par une très petite minorité de la population mondiale. La population péruvienne misérable  ne bénéficie évidemment pas du tout des résultats de son travail dans les mines et elle voit en plus son pays progressivement dévasté par la pollution, la misère et la guerre. Pour mémoire je rappelle que de grandes entreprises capitalistes comme Siemens, Krupp, et d'autres encore s'étaient installées pendant la guerre de 39/45 à côté des camps de concentration pour avoir un coût du travail le plus faible possible; effectivement les travailleurs, ces très nombreux prisonniers des camps, étaient des esclaves ( juifs ou non) qui allaient rapidement mourir et ne coûtaient pas cher, on comprend pourquoi. Les dirigeants de ces entreprises n’avaient aucuns scrupules…

 Au total je défends ces péruviens en lutte et je défends en même temps l'idée d'une société mondiale ouverte avec des règles économiques mondiales débattues à l'ONU par exemple, qui permettent un ordre économique plus juste et une citoyenneté à la fois locale au niveau d'une région mais aussi à l'échelle d'un pays , d'un continent et du monde ; par exemple un péruvien pourrait être citoyen d'une région péruvienne, citoyen péruvien à l'échelle du pays, citoyen du continent sud américain, et citoyen du monde à l'échelle mondiale; de la même manière un Français est entrain de devenir citoyen d'une région, d'un pays, la France, d'un continent l'Europe et du monde. Il ne s'agit pas d'abandonner l'Europe, au contraire il faut une Europe ,mais démocratique , avec des institutions démocratiques et non pas libérales pour les seuls marchés financiers. Cela peut paraître bien utopique, mais il s’agit simplement de la défense de la démocratie et des droits de l’homme à l’échelle mondiale.

  Jacques Menegoz

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.