• Notre choix

    De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence

    Par
    Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
  • Les rendez-vous manqués de la gauche avec l’école (1/2)

    Par
    Si l’on veut faire progresser la cause de l’école, il faut faire un bilan complet des politiques scolaires de la gauche quand elle était au pouvoir mais aussi lorsque, dans l’opposition, elle tentait de faire avancer son propre agenda.
  • Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points

    Par
    Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
  • La lutte continue !

    Par
    La lutte continue ! Mais il ne suffit pas de l’énoncer, il faut la faire vivre. Ce n’est que dans la continuité de la mobilisation que nous parvenons à obtenir des avancées, si petites soient-elles. En cette année de présidentielle, les citoyens ont tout intérêt à profiter de cette période pour se rendre visibles et audibles pour faire avancer leurs revendications et apostropher un gouvernement réfractaire aux avancées socio-économiques à destination des petits salaires.
  • Absence ou absentéisme : le management néolibéral par les mots

    Par
    A propos des enseignants non remplacés, absentéisme ou absence ? Un glissement lexical qui traduit la volonté néolibérale d'utiliser insidieusement le discours pour modifier les représentations du travail et augmenter les exigences faites aux travailleuses et travailleurs.

Les invités de Mediapart

Faire culture : une cause commune

Au lendemain d’un « accord historique rassemblant dans la campagne législative les forces de progrès », des artistes, acteurs culturels, militant·es associatifs et de l'éducation populaire, appellent à investir la Nupes et à « ouvrir grand les fenêtres à une nouvelle ère de la démocratie culturelle. »

Lettre ouverte des habitants de l’Ambassade des immigrés à Emmanuel Macron

Depuis plus d’un mois, des sans-papiers et réfugiés à la rue occupent un immeuble vide possédé par une  filiale de la Société générale, vide depuis des années, en plein cœur de Paris. Dans une lettre ouverte, ces habitants de « l’Ambassade des immigrés » soutenus par de nombreux collectifs et personnalités politiques et artistiques interpellent Emmanuel Macron. « Nous voulons les mêmes droits et la même considération que les Ukrainiens, que les migrants qui sont blancs. »
Tous les blogs
Le blog de Soumahoroyaya

Le blog de Soumahoroyaya

Dernier billet :

Pap N'Diaye déjà victime de racisme ?

Par
À peine nommé dans le gouvernement d'Élisabeth Borne, Pap N'Diaye est victime de racisme et de caricatures grotesques.
Le blog de Jean-Pierre

Le blog de Jean-Pierre

Dernier billet :

Policiers, discrimination et racisme : leurs cibles ont-elles changées ?

Par
Au mois de mai 2022 la Police poursuit ses actes de discrimination caractérisée en Seine-et-Marne sur la voie routière. C’est l’objet de la lettre qui a été adressée au Préfet du département le 9 mai à la suite d’un contrôle de Police plus qu’inhabituel. Le Défenseur des droits a été saisi.
Le blog de chazou

Le blog de chazou

Dernier billet :

La chaise

Par
Les tribulations d’une enseignante néo-titularisée.
Toutes les éditions
WALDEN-BONOBO OU LA VIE DANS LES PREMIERS BOIS

WALDEN-BONOBO OU LA VIE DANS LES PREMIERS BOIS

Dernier article :

TRANSFORMATION

Par
Réussite totale des 3 premiers abonnés..
Violences sexuelles : la justice défaillante

Violences sexuelles : la justice défaillante

Dernier article :

Lettre d'une victime de viol non reconnue par la justice

Par
Ils me font tous sentir coupable de mon propre viol. Je suis coupable d'avoir dénoncé mon instituteur, membre de l'éducation nationale. Je suis coupable d'avoir accusé cet homme des pires choses que l'on puisse faire subir à une enfant. Je suis coupable d'être là, de m'être battue afin de le faire condamner. Je suis coupable et je suis condamnée à perpétuité. Il est libre mais je veux qu'il sache que je le hanterai jusqu'à mon dernier souffle.
France-Algérie, une autre commémoration est possible

France-Algérie, une autre commémoration est possible

Dernier article :

Les vrais riches

Par
Si, comme le disait un ancien, la culture est ce qui reste quand on a tout perdu, alors les métisses sont bien pourvus. Le grand écart au dessus de la grande bleue est un exercice obligé pour tout binational qui ne veut pas se noyer dans une mer de rancœur, de fierté, de stéréotypes et de raccourcis.

Les portfolios des abonnés

Les Unes archivées