Expliquer le métier de conservateur-restaurateur en quelques minutes, un défi !

La conservation-restauration des biens culturels est un métier exigeant et passionnant. Nous présentons, devant la caméra de Là-Hauts et en collaboration avec le Louvre Lens pour lequel nous réalisons ces travaux, les bases de notre pratique qui devrait être mieux connue dans la mesure où elle contribue à la conservation d'un patrimoine qui appartient à chacun d'entre nous.

https://www.instagram.com/p/CHc8UZIqFwb/

La retouche, derniers gestes d'une restauration La retouche, derniers gestes d'une restauration

La conservation-restauration des collections est menée grâce aux demandes des conservateurs du patrimoine qui, le plus souvent, font appel à des prestataires extérieurs. En effet, les restaurateurs salariés se comptent sur les doigts d'une main. Une exception française qui précarise les collections autant que les restaurateurs. Un autre aspect qui rend notre métier difficile est le système des appels d'offres des marchés publics. Certes ils permettent d'ouvrir les marchés de restauration à de nombreuses équipes mais pour répondre nous devons nous déplacer pour "aller-voir", réaliser des dossiers de propositions et réunir de nombreux documents administratifs, le tout à nos frais. Cela implique des déplacements dans toute la France, et un temps conséquent pour le montage des dossiers. J'ai personnellement calculé qu'il faut en moyenne une vingtaine d'heures pour réaliser une proposition. Comme beaucoup d'entrepreneurs, nous passons la moitié de notre temps de travail devant nos ordinateurs, pour réaliser les dossiers de (post) restauration, pour notre comptabilité, pour les échanges avec les clients et les collègues, la recherche de travaux, l'archivage, la documentation, la participation à des publications etc...  

Si le métier est formidablement intéressant, les responsabilités sont importantes. C'est la raison pour laquelle il est plus facile de travailler en équipe mais ce n'est pas toujours le cas, loin de là. En tout état de cause ce métier demande à la fois des compétences scientifiques, des connaissances en histoire de l'art et une intelligence de la matérialité constitutive des œuvres. L'expérience est une réelle plus-value pour la qualité de nos prestations.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.