Nouvelle déception: BFMTV fait mieux que Mediapart

Mediapart n'a toujours pas trouvé le temps de publier une analyse critique de l'étude parue dans le The Lancet du 22 Mai, dont le journal a immédiatement rendu compte. Elle concluait à l'inefficacité et à la dangerosité de l'hydroxychloroquine contre le covid19.

Pourtant, la question a immédiatement pris un tour politique, puisqu'Olivier Véran a pris prétexte de cette étude pour annoncer une redéfinition de l'autorisation de l'usage de l'hydroxychloroquine dont on sait qu'il fait partie du traitement appliqué avec succès à Marseille par l'IHU Méditerranée. Bloquer son usage, permettrait à la fois de donner satisfaction aux laboratoires qui investissent beaucoup dans la recherche d'un hypothétique vaccin et de clore autoritairement le débat ouvert par la comparaison, embarrassante pour le ministre, entre l'incidence cumulée des décès enregistrés à Marseille et à Paris.

L'importance de regarder de plus prés cette étude sautait aux yeux. Je sais que le Prophète de l'Islam, enjoignait à ses disciples d'aller chercher la connaissance jusqu'en Chine. A l'heure d'internet, la Cina é vicina, mais pour l'information il reste bien difficile de la trouver. C'est pour la trouver quotidiennement que je me suis abonné à Médiapart. Sans illusion, mais quand même de l'espoir. J'ai déjà dit ma déception d'avoir du lire sur la Provence la description de la stratégie menée à Marseille contre l'épidémie par l'HU Méditerranée, pendant que la rédaction de Mediapart faisait  le choix de se joindre à la campagne de caricatures et de calomnies contre le Pr Raoult. Deux mois après, on était en droit d'attendre un bilan comparé des stratégies menées à Marseille et dans le reste du pays. De plus en plus de billets de blogs ont fait cet effort, jamais relayés, ni mis en exergue par la rédaction, qui s'est contenté de répéter les contre-vérités officielles sur les traitements ou espoir de traitements, sans jamais oser ouvrir le débat.

Pourtant, le débat fait rage. C'est ainsi que la dernière étude publiée par The Lancet a rapidement était décortiquée, décrédibilisée et même ridiculisée, lorsqu'on a appris ce que le directeur du journal pensait lui-même de la capacité des laboratoires à produire n'importe qu'elle étude susceptible de faire monter leur cours en bourse. Il n'était donc pas difficile à Mediapart de faire le boulot. Au moins de présenter les critiques. C'est ce qu'on attend d'un journal d'investigation qui se prétend indépendant. Mais indépendant de qui finalement?

BFMTV, fait partie de ces media que je honnit et que je fuis. Il ne me viendrait jamais à l'idée d'y jeter un oeil. C'est donc par le biais d'un envoi par internet que j'ai pris connaissance de l'interview de Douste-Blazy, le gauchiste bien connu, sur cette chaine. Au cours de cet interview l'ancien ministre, démonte très simplement l'étude publiée par The Lancet, mais il va beaucoup plus loin, preuve à l'appui, dans la dénonciation du poids pris par les labos dans les publications scientifiques, les coups de bourse réalisés tout au long de l'épidémie, l'inefficacité dramatique du confinement sans test... Bref, tout ce que nous avons été quelques uns à dénoncer inlassablement ici, mais qui aurait du faire l'objet d'enquêtes menées par des journalistes professionnels. On ne l'a pas lu sur Mediapart, mais on peut le voir sur BFMTV! J'aurai préféré aller en Chine.

Ne pouvant me résoudre à vous donner un lien vers ce media, je vous donne donc le lien avec la page facebook de Douste-Blazy qui retranscrit cet interview. Je vous assure que ça vaut le détour. Finalement, tout ce qui vous fait accuser de complotisme quand vous osez l'exprimer, se trouve exposé avec la tranquillité de l'évidence par un ancien ministre sur BFMTV. Il y a quelque chose de pourri, mais ce n'est pas seulement au royaume du Danemark.

https://www.facebook.com/philippe.douste.blazy/videos/178358676844307/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.