armogan
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 févr. 2013

Quand Mr Gollnisch montre sa lune les médias se désapent.

armogan
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous arrivons en période électorale locale et européenne, le FN,  qui ne brille ni par la hauteur de vue, ni par la qualité de ses propositions dans les quelques assemblées où il est  élu, essaye malgré cela d’exister. Ses opérations de communication, mélange de propagande et de manipulation vont donc se multiplier. Après sa sortie sur le Mali à l’assemblée européenne, Bruno Golllnish récidive , comme à son habitude, il prend le problème par le petit bout de la lorgnette et son électorat à hauteur de sa capacité critique.

 A cela rien d’étonnant, ce qui interroge, c’est l’étrange démission de la presse. Sous prétexte que Bruno Gollnish montre « ses fesses », la presse écrite et internet, Le Point, le Nouvel Observateur, le Parisien, en tête  (vous trouverez tout cela très facilement sur la toile) , citent avec complaisance son communiqué et l’intervention du FN en séance, sans l’ombre d’un examen de son contenu.

 Le conseil régional de Rhône-Alpes subventionnerait donc à hauteur de milliers d’euros des sites à contenu pornographique pour la jeunesse,  la preuve que Bruno Gollnisch en apporte : une chanson, prétendument trouvée sur un de ses sites ( la plate forme M’ra du conseil régional).

 Si vous allez sur le site M’RA ,vous vous apercevrez très vite que le contenu emploi, déplacements, formations ,etc.… relève d’une vraie politique de la jeunesse (que l’on peut d’ailleurs parfaitement critiquer, la question n’est pas là). Les jeunes disposent d’un espace où ils vont trouver de nombreuses informations, mais pas de contenu « pornographique ».

 De quoi le FN parle t-il en fait? D'une autre plateforme de téléchargement de musique celle-là, légale, contenant 6000 titres, le choix des titres de la plateforme est le fait des professionnels qui l’animent (voir à ce sujet le communiqué de la FEPPRA qui gère le site).

Le conseil régional permet, au travers de la carte jeune « M’ra », et à côté de nombreux autres services, des téléchargements musicaux sur la plateforme FEPPRA., ces téléchargements relèvent strictement des goûts de celui qui télécharge, 10 titres étant offerts par le conseil régional au choix parmi les 6000.

Il n’y a donc aucune chance que des dizaines de milliers d’euros du conseil régional soient versées au titre incriminé, même après la publicité faite par le FN; c’est donc extrêmement anecdotique, très, très périphérique par rapport à la politique de la jeunesse et de la culture et surtout d’une grande mauvaise foi, et donc, non, le conseil régional ne donne pas des dizaines de milliers d’euros à ce groupe, comme on le lit dans les commentaires ou dans certains articles . 

Que dénonce le FN en réalité ? La présence d'un titre qui ne leur convient pas parmi 6000, sur une plateforme avec laquelle le conseil régional a un accord. Cela vaut en effet un tel esclandre , parce que s'il s'agit de la politique culturelle du conseil régional ou de sa politique jeunesse, l'analyse est un peu courte, ça sent le mauvais élève qui n'a pas vraiment travaillé, n'a rien à dire et veut créer une diversion. Qu'est ce que réclame au juste le FN: Le rétablissement de la censure sur les plateformes musicales? de la censure nécessaire selon lui en matière culturelle? une autre politique de la jeunesse?

Force est de constater que le contenu de l’intervention du FN , que ce soit pour l’analyse sur le fond des problèmes à soulever, la construction critique, les propositions alternatives est donc à peu près nul et relève de la manipulation. Si l'on devait parler en terme de compétences par rapport à ce qu'ils sont payés, comme ils aiment à le faire, le calcul serait vite fait , si des élus sont payés pour ça et mobilisent l'attention des médias et des citoyens pour ça, il vaut mieux alors en changer pour des élus capables de poser "les vrais problèmes", comme ils disent.

Les médias par complaisance (ça fait vendre) ou complicité (mieux vaut Le Pen que le front populaire) offrent une caisse de résonance sans clé d'interprétation, évidemment. La lecture des forums sous les articles laisse apparaître la manière qu'à le FN d'utiliser ces informations manipulées que les médias auront ainsi validées. 

Les médias ne disent rien sur ce que dit le FN et se contentent de le citer : la seule réalité à partir de quoi penser c'est ce que dit le FN , que l'on soit pour ou contre le FN, les médias nous invitent à penser à partir des déclarations du FN , et donc même le citoyen le plus éloigné du FN va commencer par se dire "oui quand même là ils déconnent un peu au conseil régional de subventionner à une telle hauteur ce genre de groupe" , les plus anti FN en viendront à soutenir ces  subventions imaginaires se plaçant sur la défensive et s'isolant de l'opinion commune, Quant à ceux dont la pensée politique cherche à se structurer, quel est sur eux l’effet de ces articles? Disparus, éliminés tout la politique de la jeunesse du conseil régional, tout le travail d’élaboration des élus, la mobilisation des acteurs. Ce qu’il reste  « ben dis donc ils font pas grand-chose et puis quand ils font quelque chose, c’est pour pourrir la tête de nos jeunes » . Eliminé le travail des fonctionnaires territoriaux, ce qu’il reste : « des parasites qui ne servent à rien » , « évidemment si l’on consacre notre argent à ça, on peut pas s’en sortir » , « si ce groupe reçoit autant c’est qu’il a des amis au conseil régional »,  «voilà donc la conception de la culture des gauchiasses», les conséquences, la démobilisation, le dégoût d’aller voter pour certains, la validation des thèses du FN et la construction de l' image de parti vigilant , incorruptible pour d'autres « heureusement le FN veille ». et en plus le FN en se déculottant, montre qu’il est culotté , qu’il en a, comme on dit , ce qui évidemment ne peut que plaire à la frange du FN qui veut « un chef un vrai », on entre là dans la psychologie des foules et la manipulation de leurs peurs, angoisses, fantasmes et désirs grande spécialité des mouvements d’extrême droite. Pour finir par  « je vais régler mes comptes avec ces élus », en votant bien sur "pour ceux qui me défendent vraiment " : Le FN.

L'opération est formidable, le cancre des partis politiques a réussi à imposer sa vision du monde, en faisant valider une partie de son discours par les médias.

Je n’invente rien et vous trouverez des posts de cette tonalité par centaines sur les différents forums des sites d’information et des grands serveurs, ils montrent comment cela fonctionne à merveille sur les esprits qui ont besoin d’une pensée rapide et simpliste, qui trouve qu’être citoyen, c’est trop compliqué et aiment bien la bouillie prémâchée même quand c’est du vomi.Le problème, c’est qu’une grande partie de la presse se transforme en entonnoir. L'effet est ravageur sur une opinion chauffée à blan par la crise, qui cherche des réponses ou des exutoires à sa rage légitime.

Il appartient à chacun d'entre nous d'agir contre cet état de fait et de le dénoncer . Décryptage, décryptage, citoyens et parlons en autour de nous.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Élisabeth Borne, une négociatrice compétente et raide au service du président
Ces deux dernières années, celle qui vient de devenir première ministre était affectée au ministère du travail. Tous les responsables syndicaux reconnaissent sa capacité de travail et sa propension à les recevoir, mais ont aussi constaté l’infime marge de manœuvre qu’elle leur accordait.
par Dan Israel
Journal — Politique
Le député de Charente Jérôme Lambert logé chez un bailleur social à Paris
Le député Jérôme Lambert, écarté par la Nupes et désormais candidat dissident pour les élections législatives en Charente, vit dans un logement parisien de 95 m2 pour 971 euros par mois. « Être logé à ce prix-là à Paris, j’estime que c’est déjà cher », justifie l’élu qui n’y voit rien de « choquant ».  
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
par C’est Nabum