DE NOTRE-DAME À BEYROUTH

Milliard pour la pierre ou millions pour la vie ? De Notre Dame à Beyrouth. Un message de beauté généreuse lancé au monde des vivants.

Beyrouth vient de subir un cataclysme, une catastrophe humaine, dans un pays déjà moribond.

Il y a quelques mois, le plus que milliard affluait de tous les coins du monde pour financer la reconstruction de Notre Dame, partiellement détruite par l’incendie.

Une cathédrale est édifiée à la gloire d’un Dieu, au prix de nombreuses années de travail et de vies humaines.

Quelle est l’urgence à ce jour ?

Sauver des populations nombreuses de la famine, ou réparer un édifice dédié au tourisme autant qu’à l’adoration religieuse ?

Peut-on rêver d’une autorité religieuse qui déciderait de détourner le milliard de Notre Dame pour aider à sauver des vies à Beyrouth ?

Les touristes autant que les croyants pourraient se montrer fiers d’offrir ces secours aux humains. Les travaux sur la Cathédrale, limités au stricte nécessaire pour la préserver, permettraient d’économiser des millions. Promis à la pierre, il seraient offerts à la vie  

Cette Pierre sacrée ne pourrait-elle pas attendre au-delà du délai des cinq ans de reconstruction promis par Macron ?

Quel message inoubliable envoyé au monde !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.