Déconfinement spatial!

Décollage pour une odyssée musicale et visuelle à travers la mythologie des afrofuturismes.

Je manie le terme afrofuturiste avec précaution tant cette notion a été employée à tort et à travers, notamment après la sortie du film Black Panther en 2018. Je me garderai donc de professer autour de cette notion-idée formalisée en 1993 par le critique culturel Mark Dery.

Comme le précise Cathy Thiam dans un article de Jeune Afrique, dans son essai Black to the Future, Dery suggère ainsi de définir l’afrofuturisme comme « une fiction spéculative qui traite des thématiques afro-américaines […] dans le contexte de la technoculture du XXe siècle. […] Une sémantique afro-américaine qui s’empare d’une imagerie technologique et d’un futur prophétiquement augmenté ». Il ajoute : « Les voix africaines-américaines ont d’autres histoires à raconter au sujet de la culture, des technologies et des choses à venir. S’il existe un afrofuturisme, il est à chercher dans les endroits les plus improbables, au fin fond des constellations les plus lointaines. »

L'afrofuturisme traverse l'histoire, depuis la cosmologie Dogon jusqu'à l'artiste contemporaine Jannelle Monae. Notion, idée, philosophie, étiquetage artistique, l'afrofuturisme est protéiforme, instable, quasi insaisissable, appelant, pour ne pas le réduire à une unité illusoire, à l'emploi du pluriel. Dans la seconde partie du XXeme siècle, il prend forme essentiellement dans la littérature de science fiction, à travers les œuvres d'auteur.ice.s tel.le.s que Samuel R. Delany et Octavia Butler.

Récemment, je suis retombé sur un court métrage réalisé par mon ami Renaud Vercey, où certaines figures tutélaires et symboles cardinaux des afrofuturismes sont mises à l'image. Monté originalement pour un autre projet commun, je ne l'avais pas encore utilisé. Réduit au dj set de chambre et soumis à la privation de liberté de mouvement ces dernières semaines, j'ai donc opté pour une satellisation salutaire en mettant en musique cette vidéo.  Résultat : 1h30 de digression cosmique aux sons du jazz libre de Sun Ra, du pure funk d'inspiration clintonienne, de l'electro-funk, du dub, de la techno....

SpAce iN tHe plAce © Switch Groove & Reneud Vercey

Pour aller plus loin sur le thème des afrofuturismes, quelques ressources sur le sujet :

la série Afrofuturismes proposée par Sinatou Saka, Simon Decreuze et Vladimir Cagnolari pour RFI. 5 volets radiophoniques pour un document complet et très fouillé sur cette thématique.
le numéro Afro-Futurism de la revue d'art contemporain AFRIKADAA

• le projet sud-african Pan African Space Station ainsi que la revue Chimurenga

Bon vol!!

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.