En attendant le renversement... On vote ?

Billet à l'attention des gens de gauche sensibles à l'urgence écologique :)

Après deux mois de porte à porte, actions de terrain, tractage et échanges sur les réseaux sociaux, il y a selon moi, chez les gens de gauche sensibles à l'urgence écolo, deux situations, face aux élections européennes qui approchent.

Situation *1 : vous ne croyez pas dans les élections en général, les représentant-es même soit disant de gauche trahissent toujours (j'ai milité pour l'abstention aux présidentielles donc je connais le sujet ;)). Les élections européennes c'est pire, car l'UE représente le libéralisme et l'économie de marché érigée en valeur suprême et elle ne changera jamais. Voter pour des députés est donc une perte de temps. A la place, vous êtes pour le terrain, le local, le syndicalisme, les orga politiques et associations qui militent au plus près des gens, les mouvements sociaux type gilets jaunes, etc. Il n'y a que comme ça qu'on organise la résistance. Je le conçois parfaitement et suis en partie d'accord. C'est absolument nécessaire et vital !

Situation *2 : Macron est Président depuis 2 ans et c'est une catastrophe, dans la continuité de Hollande et cie, mais encore pire. Il nous reste 3 ans à tirer, avec une police brutale, des actes anti-exilé-es innommables, des mouvements sociaux en peine, une précarisation permanente, une résignation prégnante. En plus des inégalités exacerbées, l'urgence écologique est royalement ignorée...
Je crois non seulement au terrain, mais aussi dans les contre-pouvoirs qui peuvent l'accompagner. C'est pour cela que j'ai fait campagne pour les législatives. Et on connaît le résultat.... Nous n'avons pas d'Assemblée nationale. Je fais maintenant campagne pour les européennes, car si je méprise les élections présidentielles, je crois dans l'élection des députés en général, au sein d'un système malheureusement dysfonctionnel.

Je crois dans le fait que les députés de gauche et écolo au Parlement européen ont permis de ombreuses avancées en matière environnementale, sans lesquelles nous n'aurions vraiment rien à nous mettre sous la dent. Et pourtant, le groupe des Verts n'est actuellement que 6e sur 8 groupes parlementaires (donc très faible). Je crois que l'UE peut représenter, ces 3 années à venir, un très maigre contre-pouvoir en matière d'écologie, face à Macron et consorts (Salvini, Orban, etc.)
Si l'on croit que de l'intérieur, faute de mieux, les lignes peuvent un peu bouger, on peut alors choisir de voter de plusieurs manières à gauche.

Pour ma part, je voterai Verts le 26 mai parce que :
- les députés EELV dans le groupe écolo ont un bilan assez impressionnant compte tenu de leur faible nombre, grâce au jeu des alliances (lanceurs d'alerte, lutte contre les déchets plastique, protection des données personnelles, condition animale, diesel, pêche électrique et en eau profonde, transparence sur les lobbys...)

- Le groupe écolo est assez carré dans sa ligne directrice, écologie et écologie, rien que l'écologie. Ce qui explique que les groupes "de gauche", souvent productivistes et dont la ligne est bien moins claire, bloquent parfois des amendements écolo.

- S'il y avait davantage de députés écolos, cela ferait plus de personnes pour lutter contre les Accords de libre-échange, les lobbys, améliorer le sort du vivant, taffer sur un Traité environnemental, sur la solidarité, sur l'Europe sociale.

C'est sûrement pas suffisant. Je suis persuadée qu'il faudra bien plus pour quitter ce système mortifère, bien évidemment. Mais en attendant, le 26 mai, je mettrai un bulletin de vote que je vois comme un petit contre-pouvoir dans l'espoir de quelques avancées, ces trois années à venir.

Avant qu'on les renverse tou-te-s !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.